Concerts du moisMUSIQUENon classé

REPORT PHOTO : Les mots de Claude, à L’Olympia

Claude
© Léïna Jung

C’est en première partie d’Eddy de Pretto, que Claude s’est produit sur la scène de l’Olympia, les 15 et 16 avril derniers. Devant un public nombreux, l’artiste a su enchanter la salle de ses balades à la fois sensibles et rythmées. Retour en images sur une soirée pleine de sens !

À travers son maxi single couplé addition-soustraction, Claude questionne les sensations contraires, que peuvent convier les relations amoureuses. Doté d’une sensibilité lucide, Claude parvient à peindre le trouble des émotions, tout en les rendant dansantes. Ainsi, la poésie rencontre les échos là où les sentiments se traduisent dans le synthé. Véritable virtuose lyrique, son titre « Addition » fut récemment qualifié du « plus beau texte depuis longtemps », par la chanteuse belge Iliona.

Avec un nom qui inspire le classicisme francophone, Claude contribue à la relève de la chanson française en lui conférant une once de modernité. Il accompagne d’un soupçon de piano, les notes de techno qui habillent les couplets de « Soustraction ». Un équilibre entraînant, qui invite autant aux vibrations, qu’à la réflexion. Celui qui nous disait en 2023 « vivre l’écriture comme une confession », nous donne ainsi l’occasion d’utiliser ses maux, pour avouer les nôtres.

  • Claude à L'Olympia
  • Claude à l'Olympia
  • Claude à l'Olympia
  • Claude à L'Olympia

La complémentarité de ses titres, addition/soustraction, nous tient en hâte de sa première tête d’affiche. Prévue pour le 18 novembre 2024 à la Cigale, Claude sera, d’ici là, à la programmation de nombreux festivals.

C’est un Eddy de Pretto enflammé qui assure la suite du show. Le Crash Cœur Tour bat son plein, avec deux dates qui affichent complet à L’Olympia. Son album Crash Love, paru le 17 novembre dernier, entraîne la foule, qui scande à cœur ouvert. Découvrez quelques clichés du show, d’un artiste qui se donne pleinement. Quitte à prolonger la nuit de quelque trois chansons supplémentaires. Quand la connexion est là, on prolonge les joies.

You may also like