LITTÉRATURESorties BD

« Vivian Maier – Claire-Obscure » – Inconnue mystère

@ Dargaud / Emilie Plateau

L’autrice de BD, Émilie Plateau, poursuit sa volonté de raconter la vie de femmes incroyables mais injustement oubliées de l’Histoire. Elle publie, avec Marzena Sowa, Vivian Maier – Claire-Obscure, qui donne à voir le regard aiguisé que portait cette artiste sur le monde.

Méconnue de son vivant, l’œuvre de Vivian Maier (1926-2009) n’a été découverte qu’après sa mort. Elle a, durant toute son existence, réalisé plusieurs dizaines de milliers de photographies. C’est seulement lors d’une vente aux enchères, en 2007, que John Maloof devient le propriétaire d’une partie des négatifs de l’artiste. Celui-ci a grandement travaillé à la visibilisation de son œuvre. Il a notamment réalisé le documentaire À la recherche de Vivian Maier et organisé de nombreuses expositions pour la faire connaître.

Après la parution de Noire, la vie méconnue de Colette Colvin, consacré à la vie de la première femme noire qui a refusé de céder sa place à un blanc dans le bus, Emilie Plateau signe un portrait de Vivian Maier en photographe. Avec Marzena Sowa (scénariste), elles mettent en images la vie de cette femme talentueuse et anticonformiste.

Vivian Maier – Claire Obscure est un portrait contrasté de la vie sociale et intime de l’artiste. Le jour, Vivian s’occupe d’enfants et fait des photographies. Le soir, elle veille dans sa chambre allouée par ses employeurs où elle entasse des piles de journaux et de pellicules. Ménageant toujours une part de mystère, elle préserve son anonymat en changeant parfois d’identité. 

© Dargaud / Emilie Plateau

Regarder, cadrer, capter

Secrète et intelligente, Vivian Maier n’a ni mari ni enfant mais un œil imparable. Elle travaille comme gouvernante pour plusieurs familles successivement. Ce métier lui permet de passer la plupart de son temps dehors. En compagnie des enfants dont elle a la charge, elle arpente les rues où elle photographie, sans cesse, la beauté et le tragique du monde. Pour rendre ces scènes, Émilie Plateau n’use ni de cases ni de bulles insufflant ainsi de l’air dans ses pages. Elle croque de petits personnages qui déambulent et représente Vivian Maier vêtue de chemises d’hommes et de chapeaux en feutre – qu’elle affectionnait tant – son appareil-photo Rolleiflex toujours autour du cou.

© Dargaud / Emilie Plateau

Cette bande dessinée cherche à rendre hommage à un regard. Pour cela, les autrices font le choix de mettre l’art photographique au centre de l’ouvrage. Emilie Plateau fait ainsi varier les plans (rapprochés ou panoramas) et joue des couleurs dans le dessin. L’enfance de Vivian est représentée dans une teinte sépia. Les clichés photographiques capturés par Vivian Maier, dessinés en noir et blanc, se distinguent de la couleur utilisée pour la perspective narrative. Ce travail sur les points de vue est un vrai parti pris qui fonctionne. C’est comme si notre œil pouvait suivre les mouvements de cadrage et de mise au point que réalise l’artiste avant de capturer, à la volée, ses images.

Vivian Maier – Claire Obscure dresse le portrait sensible d’une photographe hors du commun. Emile Plateau et Marzena Sowa montrent la liberté que Vivian Maier a su saisir, à bas bruit, en se donnant l’espace et le temps de faire image du monde.

Vivian Maier – Claire-Obscure d’Emilie Plateau (dessin) et Marzena Sowa (scénario), éditions Dargaud, 19,95euros.

You may also like

More in LITTÉRATURE