Clips de la semaineMUSIQUE

CLIPS DU MOIS – Décembre

Crédits Guillaume Lacoste

Deux fois par mois, la rédaction vous offre une sélection de clips qui ont fait l’actualité musicale. Pour cette première sélection du mois de décembre : Freak It Out, A$AP Rocky, Johnny Jane, Blandine, Hélène Sio et Antoine Appaix.

Freak It Out – Colors Bay réalisé par Jacques Pinault

« Ça, c’est Bruno.  » Bruno se trouve être un crâne, trônant sur des os humains, le tout fumant sur une plage au soleil couchant. C’est la première image du clip de « Colors Bay  » des Rennais de Freak It Out. Et c’est ce qui arrive quand on croise le regard d’un certain robot…

À l’image du reste de l’album Re :[activate], « Colors Bay  » nous plonge dans le processus d’humanisation de l’entité robotique FIO. Sur fond de rock alternatif, celui-ci veut s’intégrer au monde des humain·es par le biais du surf. C’est l’été, il fait chaud, après tout pourquoi pas  ?

Après avoir volé une planche, FIO se jette à l’eau. Tentative après tentative, il essaye désespérément de tenir debout mais ne cesse de tomber, devenant la risée des autres surfeurs et surfeuses. Ce n’est qu’après de nombreuses mesures et savants calculs écrits sur le sable (les plus attentif·ves repéreront un «  2 + 2 = 5  »…) que FIO atteint son but, en pleine tempête. Une quête initiatique filmée avec humour, qui nous ramène pour quelques minutes en été.

Marie Starecki

A$AP Rocky – Shittin’ Me réalisé par Grin Machine

En écho à la sortie de Need For Speed Unbound, le nouveau jeu vidéo d’EA dans lequel A$AP Rocky est inclus comme personnage, le rappeur nous livre le visuel psychédélique de son deuxième single de 2022, « Shittin’ Me ». Un projet dirigé par Grin Machine, conceptuellement fou, et musicalement recherché. A$AP Rocky y incarne son propre rôle, ivre de puissance et de supériorité.

Le clip démontre avec brio sa chute, jusqu’à plonger dans un moshpit avant d’être enterré sous une mer de fans. Chaotique mais puissant, il s’incarne comme une référence à la comédie noire Weekend chez Bernie, réalisé par le duo Grin Machine. Par une approche inhabituelle de la conception de la production, et en utilisant divers outils d’IA tels que Stable Diffusion, Dall-E 2 ou encore RunwayML, Grin Machine nous livre un travail expérimental à l’esthétique amusante et loufoque.

Romane Fragne

Johnny Jane – Normal réalisé par Clovis P Jersey

Après son EP JTM sorti en juin 2022, Johnny Jane signe le morceau « Normal », avec lequel, tout comme lui, on arrêtera pas de faire la fête. Le clip débute par des plans brefs de son environnement oscillant entre la nature et les immeubles. Sur un boulevard parisien, au milieu d’un champ ou bien à l’avant d’une voiture avec sa guitare : l’artiste constamment seul se déplace brusquement d’un endroit à l’autre. En pleine nuit, il s’immerge au milieu de tous dans l’effervescence de la fête où il semble une nouvelle fois faire l’expérience de la solitude, un casque vissé sur les oreilles. « Je sors toujours en bande mais je ne parle à personne », s’époumone-t-il.

Dans les rues sombres, il court vite, trop vite, jusqu’à l’épuisement certain du lendemain. Il y a tant à voir, tandis que l’on peine à reprendre son souffle ; il étouffe et on suffoque avec lui. La vidéo se compose d’un rythme accéléré, d’images saccadées et de couleurs saturées dans lesquelles Johnny Jane va et vient sans relâche, exulte et exalte.

Julia Vaudron

Blandineavant-dernière météo réalisé par Milo Mathéron

Blandine, jeune prodige du conservatoire d’Aix-En-Provence, nous délivre ce premier single aussi léger que l’arrivée du printemps : « avant-dernière météo ». C’est sur un riff de basse solaire et des accords de guitare rythmés par les vagues que la mutli-instrumentiste nous emporte dans ses pensées un soir d’avril lors d’une balade en ville. Le clip nous présente les doux visages de Blandine et son amie Laëtitia dansant sous la pluie oubliant les troubles et les inquiétudes du monde qui nous entoure. Une balade attendrissante annonciateur d’un Ep prévu pour avril 2023.

Thomas Soulet

Hélène Sio – J’aime toucher vous réalisé par Tamina Manganas

Attention Clara Luciani ou Juliette Armanet car la relève de votre pop dynamique et enjouée est arrivée et elle s’appelle Hélène Sio. « J’aime toucher vous », jeu de mot délicat et titre acidulé de la chanteuse, nous fait sautiller d’ivresse face à sa musique radieuse. Une basse dynamique, des images rétro colorées et sixties, ainsi qu’une voix légère et énergique, voilà ce que Hélène nous délivre dans ce premier single rayonnant. Repérée depuis sa demi-finale en 2017 pour The Voice à seulement 17 ans, l’artiste prend son envol avec ses propres compositions et risque de tout bousculer. Un avenir certain l’attend et nous avons hâte d’y être.

Thomas Soulet

Antonin Appaix – Du Monde Entier réalisé par Antonin Appaix & Julien Gatto

« La folie est le propre de l’homme » disait Blaise Cendrars grande source d’inspiration d’Antonin Appaix et que l’on entend samplé à la fin de ce nouveau single méditerranéen « Du Monde Entier ». Une folie qui anime Antonin et sa musique par le mélange des genres et ses paroles à la poésie captivante. C’est sur une boite à rythme et un synthétiseur aux notes mignonnes que le touche à tout y pose sa prose aquatique. Nous pourrions y voir du Philippe Katerine à ses début, passant par les pop électroniques de Muddy Monk et Miel De Montagne, mais ici Appaix y créait son propre monde, seul au milieu de la Méditerranée comme dans son clip où il divague autour de ce phare signalant la côte. Un single léger annonciateur d’une sortie d’un premier album pour 2023.

Thomas Soulet

You may also like