Clips de la semaineMUSIQUE

CLIPS DU MOIS – Octobre #2

Cl
Crédit Guillaume Lacoste

Deux fois par mois, la rédaction vous offre une sélection de clips qui ont fait l’actualité musicale. Pour cette deuxième sélection du mois d‘octobre : Avions, PPJ, Thx4crying, Par.sek, Warhaus, Julia Jean-Baptiste, M. Byrd, Curseurs et Theo Lawrence.

Avions – Fields of Gold réalisé par Sabrina Duval

Le trio lyonnais Avions revient après quelques années de silence avec un single annonçant son prochain album, Fields of Gold. C’est une vidéo estivale qui accompagne le morceau : une virée à la campagne, entre copains, en été à gambader dans les champs et se baigner dans un lac. Les trois amis arrivent à communiquer une énergie débordante à travers leur musique mais également une certaine sérénité. Dans le clip, nous sommes face à un punk 90’s tout terrain : sur voiture blanche, dans un champ de blé, totalement mouillé, entre les fougères. Telles des entités de la forêt, Avions se change en garde forestier rock.

Eva Duc

PPJ – Bora réalisé par PPJ

« Allons-y », partir loin, se dépayser, changer d’air, voilà le thème pour ce nouveau single du trio électro-pop PPJ. C’est dans une vidéo qui nous donne envie de voyager que le groupe nous embarque avec lui dans son périple jusqu’au Brésil en passant par l’Italie. Comme une vieille cassette oubliée dans le grenier, nous suivons les trois amis dans leurs moments de vie colorés. Les sonorités sont dansantes et la voix de Paula nous apaise, comme un moment de thérapie heureuse. Nous avions adoré la douceur et le bonheur candide du groupe sur leur deux derniers EP, Primavera et Sonho. Avec Bora, les sonorités pop croisées avec les paroles brésiliennes sont de retour pour nous faire danser.

Eva Duc

Thx4crying – Loin de moi le drame réalisé par Laurens Saint-Gaudens

Le projet Thx4crying est maintenant connu pour cette poésie colorée et gothique. Loin de moi le drame est une ballade à la mélodie surfant sur des sonorités hyperpop. Florian sait nous prendre aux tripes le plus naturellement possible. Ce grain de voix sensible, en cristal, qui pourrait se casser en mille morceaux au moindre coup trop violent. Dans son esthétique, Thx4crying est friand de couleurs qui brillent, de fumée qui permet de rendre l’image comme sortie d’un rêve et de stylisme entre un Pierrot moderne et un chevalier romantique.

Dans le clip de Loin de moi le drame, on suit le chanteur à travers une visite nocturne d’un château en ruine à la chandelle. L’excursion devient presque surréaliste et magique à l’arrivée de deux personnages à l’allure mystique. Thx4crying arrive à nous raconter des histoires tout à fait originales et poétiques, et on en redemande. Son prochain EP Montagne d’Émeraudes sera disponible le 18 novembre.

Eva Duc

Par.sek – Mölkky réalisé par Doriane Berantelli

Le mölkky, jeu d’adresse en extérieur qui divise la population. Soit vous êtes fan de cette activité aux bâtonnets en bois, soit vous êtes totalement opposé à ce jeu et aux personnes qui y jouent. Dans ce morceau, Par.sek se rit de cette pratique et des personnes qui se prennent au sérieux en y jouant. Le clip suit un groupe d’amis en lendemain de soirée, un dimanche matin. Tout se passe à merveille, petit déjeuner dans le jardin, le soleil qui pointe le bout de son nez, mais voilà la ferveur d’un des membres de la clique qui a le syndrome du mölkky. Finies la rigolade et la sérénité du dimanche matin, faites place à la compétition burlesque d’une partie de mölkky avec Par.sek.

Eva Duc

Warhaus – Time Bomb réalisé par Michiel Venmans

Complètement subjuguée par l’univers envoûtant du groupe Warhaus derrière lequel se cache le projet solo de l’artiste belge Marteen Devoldere. Inspiré par le rock planant des années 70, de Lenoard Cohen à Lou Reed en passant par Gainsbourg, l’artiste nous dévoile son single Time Bomb accompagné d’un clip musical. Le premier plan invoque un univers étrange, rappelant les singulières stations essence du peintre américain Edward Hopper… L’instrumental lancinant et la voix charismatique du chanteur ne manquent pas de nous entraîner dans ce qui pourrait être l’incipit d’une série comme Peaky Blinders ou Mad Men. Les images défilent au rythme de la musique, entraînant et pondéré.

Tourné en Sicile, Time Bomb fait l’éloge d’un monde où le temps semble arrêté, où les êtres se meuvent au ralenti… Mais où l’essence de la vie est captée mille fois plus intensément qu’ailleurs. Un coup de cœur qui ne s’estompera pas avec le temps.

Marion Bauer

Julia Jean-Baptiste – Le désamour réalisé par Sylvère Bourjaillat

Julia Jean-Baptiste rentre discrètement dans l’arène des amazones de la chanson pop contemporaine. On retrouve dans cette voix claire et veloutée toute la nostalgie des années 80 : Rita Mitsouko, Blues Trottoir, Elli et Jacno… Mais sans couleurs criardes et tenues extravagantes. La douce Julia se présente à nous habillée de blanc dans un clip minimaliste mais pas moins attendrissant. Souvenirs d’enfance et rêveries amoureuses s’entremêlent. Une impression de plénitude et de familiarité se dégage finalement de ce désamour, comme un tendre déjà-vu…

Marion Bauer

M. Byrd – Flood réalisé par Joseph Strauch

Les amateurices croient reconnaître aux premières mesures de Flood et à la voix de M. Byrd la flamboyance de The War On Drugs, lointain cousin de Bruce Springsteen, du moins cette patte rock-folk américaine récemment bercée aux touches synthétiques. Sauf qu’il n’en est rien, puisque le garçon est Allemand. Bonne gueule, la mèche au vent, style à la fois sobre et coloré, il a tout d’une rock star… À peine sorti de l’adolescence, même si on n’a pas trouvé son âge exact. Il faut dire que c’est très compliqué d’avoir des infos sur le jeune homme : à peine plus de 2 000 followers sur Instagram, un site énigmatique qui ne dit pas grand-chose de lui à part que son histoire « a commencé quelque part entre Amsterdam et Paris » et quasiment aucune interview ni aucun papier à son sujet sur les internets. 

Tout ce qu’on peut vous dire pour l’instant, c’est que grâce à ce clip assez simple fait d’images de live et de promo, on peut voir effectivement un certain amour pour la France, la majorité des images étant tournées à Paris, peut-être lorsque M. Byrd a fait la première partie de Roosevelt en juin dernier au Trabendo. Tout ce qu’on peut vous dire pour l’instant, c’est que M. Byrd est doué, dans la composition d’un rock indé aérien, quelque part entre les illustres prédécesseurs cités plus haut, la fougue de Sam Fender et l’universalité pop d’Harry Styles. Tout ce qu’on peut vous dire pour l’instant, c’est que Flood raconte les interrogations que provoquent les changements dans nos vies à tous et qu’il veut «  donner un sens au lâcher prise ». Tout ce qu’on peut vous dire, c’est qu’il faut garder une oreille sur ce jeune homme dont on va assurément très vite reparler.

Kevin Dufrêche

Curseurs – Sète réalisé par Zek Eladio

Attention pépite ! Quand la dream pop de Men I Trust s’empare du trio Curseurs, ça donne ce morceau aérien et groovy, Sète. Le clip, aux couleurs d’un rêve ensoleillé, nous présente le groupe dans un style très américain mais à la française, entre van Volkswagen, longboard et terrain de sport. Le riff de basse astral et la batterie légère déploient la voix azurée de la chanteuse sur cette pop enivrante. Un rêve éveillé, presque érotique, où le groupe, n’arrivant plus à faire la différence entre la réalité et le songe, nous emmène dans son univers aéré et doux.

Thomas Soulet

Theo Lawrence – Liquor And Love réalisé Vanessa Pla

Le franco-canadien Theo Lawrence signe un deuxième single country soul romantique aux effluves latines, Liquor And Love. Mélangeant la musique de Ricky Nelson, Fred Neil ou encore Sinatra, Theo nous chante avec sa voix de crooner et de velours l’amour à la française dans un style américain des années 50. Le clip, filmé comme une pub des sixties, nous montre cette femme aux lèvres andrinoples accrochée à sa cigarette et son cocktail. Elle nous séduit sur un playback délicieux qui rend cette balade poétique et sentimentale. À consommer sans modération.

Thomas Soulet

You may also like