MUSIQUE

Cold Fame Party – L’anniversaire du rock

Bandit Bandit par Eva Duc

Le 24 septembre dernier, Cold Fame fêtait ses huit ans d’existence avec une soirée aux sonorités rock. Maze y était et a pu ressentir la ferveur que les groupes, les uns après les autres, ont suscité au public. Plongez dans les abysses rock de la Cold Fame Party.

Cold Fame fête ses huit ans avec cette soirée exceptionnelle au Transbordeur. L’agence produit et diffuse différents groupes principalement lyonnais par le biais d’événements autour de la France, voire de l’Europe ! La Cold Fame Party est alors L’événement à ne pas rater, puisque 9 artistes (et groupes d’artistes) sont passé sur la scène du Transbordeur. Le passé industriel du Transbo nous met tout de suite dans l’ambiance, on se déplace à l’oreille vers les éclats aigus des guitares et les claquements de la batterie. Grand soir, puisque la grande et la petite scène jouent en simultané. Du grunge au noise rock en passant par le blues touareg, il y en a pour tous les goûts.

Ce soir-là, on en a eu plein les oreilles et on a donc décidé de vous concocter un petit top de nos coups de cœur de la soirée. Participation aux pogos et chant à tue-tête comme barème de notation ! 

MNNQNS

Nous sommes arrivées pour MNNQNS, un groupe rouennais qui mêle pop et post-punk sur des paroles mélancoliques, qui contrastent avec les sonorités réverbérées des guitares et la voix vibrante du chanteur. Sur la scène embrumée, entre les colonnes pâles de lumière, le groupe semble évoluer au sein d’une forêt ou d’un temple qui retentit d’une force sombre. L’intensité de la performance nous immerge immédiatement dans le public qui se balance au rythme de la basse.

Bandit Bandit

On enchaîne ensuite avec Bandit Bandit, un couple rock aux fortes influences françaises et sixties. La chanteuse prend immédiatement possession de la scène, et envoûte le public dès les premiers mots. Maëva, la première moitié de BANDIT BANDIT, et Hugo, la seconde, semblent se répondre, tout au long du concert, elle de sa voix rauque et lui de sa guitare, et jouent les Bonnie and Clyde avec sensualité et un peu de rivalité. Maëva communique à toute l’audience féminine l’assurance qui émane d’elle dès qu’elle a un micro dans les mains, avec un morceau célébrant le parcours de la chanteuse, de jeune fille mal assurée à la chanteuse confiante qui se tient devant nous ; et on a même un aperçu d’une scène qui aurait pu se passer quelques années plus tôt, lorsque le groupe invite sur scène une de leurs fans pour un morceau à trois voix. Le couple et la jeune femme livrent alors une performance électrique, qui laisse le public haletant. 

Last Train

On ne pouvait se rendre à un événement de Cold Fame sans parler de Last Train, le quatuor alsacien fondateur de l’agence de production et diffusion de concert. Le groupe livre une performance électrique, ponctuée d’un moment d’émotion lorsqu’ils fêtent sur scène les huit ans de Cold Fame, y appelant tous leurs collaborateurs pour souffler leurs bougies ensemble. On conclut le concert avec le public chantant d’une seule voix le refrain de leur morceau The Big Picture, l’un des meilleurs moments de la soirée. 

Johnnie Carwash

Johnnie Carwash, le groupe lyonnais énergique qui débarque sur scène comme à un départ de 4L Trophy. Arrivés en fin de soirée, ils rendent les pogos bon enfant dans un univers de petits drapeaux et de ballons colorés. Entre les musiques dédiées à tous les chats de la planète et les guitares saturées dignes d’un garage bien rouillé, le trio en fait voir de toutes les couleurs. On aime leur bonne humeur et leur hardiesse qui nous font clairement passer un bon moment.

Une programmation éclectique mais toujours qualitative, de bonnes découvertes et des retrouvailles qui font plaisir ; ce soir, Cold Fame a fêté son anniversaire comme il se doit.

Auteur·rice

You may also like

More in MUSIQUE