Clips de la semaineMUSIQUE

CLIPS DU MOIS – Septembre #1

clips du mois septembre
Crédits Guiilaume Lacoste

Deux fois par mois, la rédaction vous offre une sélection de clips qui ont fait l’actualité musicale. Pour cette première sélection du mois de septembre : Ottis Cœur, Phantom Steeze, Stavo, Tristesse Contemporaine, King Gizzard & The Lizard Wizard, Niteroy, Okay Kaya, Martin Luminet et Phoenix.

Ottis Cœur – Labrador réalisé par Ottis Coeur

Contrairement au titre énoncé, il n’est pas question d’animal à quatre pattes dans cette chanson ni dans son clip. Les Ottis Cœur nous embarquent à bord de leur road-trip musical de juin, réalisé au Pérou. C’est au pays des lamas que le duo a réalisé une tournée rock, avant de revenir en France pour jouer à Rock en Seine.

Labrador est une chanson rythmée où l’on entend les sourires qui ont été esquissés pendant l’enregistrement du titre. Eh oui, c’est l’amusement qui est toujours au centre du projet des deux amies musiciennes. De l’amusement, oui, mais toujours en dénonçant les aberrations patriarcales. De la couleur, des guitares, quelques pirouettes et des paillettes, c’est ça la vie quand on écoute Ottis Cœur.

Eva Duc

Niteroy – Universo réalisé par Lucas Martin Delaunay

C’est le retour de Niteroy, musicien au cœur à moitié rennais et moitié portugais-brésilien. Avec ce deuxième single Universo, Niteroy navigue sur des sonorités bossa nova et pop. Le musicien continue de puiser ses influences et son esthétique dans les années 70. Universo est une balade romantique et chaleureuse.

C’est sur son petit voilier que Niteroy nous embarque, où le temps semble être arrêté et où l’on peut se laisser porter par le courant, le soleil chauffant notre visage. Mais le capitaine semble avoir la tête ailleurs, combiné porté à l’oreille en essayant de convaincre sa dulcinée de rester auprès de lui. Le clip de Universo capture les derniers rayons de soleil qui nous protègent à l’entrée de l’automne. On attend l’EP de Niteroy avec impatience, avec la certitude qu’il sera notre shot de vitamine D.

Eva Duc

King Gizzard & The Lizard Wizard – Ice V réalisé par Danny Cohen

Pour annoncer la sortie prochaine de trois albums studios en octobre, le groupe de rock australien King Gizzard & The Lizard Wizard nous dévoile le clip de leur single Ice V. À mi-chemin entre le rock psychédélique et le rock surf, Ice V se savoure comme un Sex on the beach en plein soleil. Tourné sur l’île grecque d’Hydra au sud d’Athènes, le clip nous fait découvrir les tribulations estivales d’un beauf tout droit sorti des années 70 mais à l’allure attachante.

Danser jusqu’à l’épuisement, faire la planche, se dorer la pilule, sympathiser avec les chats errants : les activités ne manquent pas pour notre compagnon de voyage. Les paroles sont quant à elles délicieusement extravagantes et poétiques, confirmant la dimension psychédélique revendiquée par le groupe : «  Shooting rays of frozen light / Feel the doom of flashing flood / Crimson clouds are raining blood ». Une chose est sûre, avec ses rythmes groovy et son aura solaire, Ice V est le meilleur remède à la grisaille de la rentrée qu’on aura trouvé ce mois-ci.

Marion Bauer

Stavo feat. Freeze Corleone – Réunion réalisé par Hustler Game

Depuis la sortie de son EP solo Kipsta en décembre 2021, le rappeur Stavo, connu pour faire partie du groupe sevranais 13 block, enchaîne les singles en vue d’imposer sa patte sur la scène du rap français. Sa marque de fabrique ? Son coffre vocal reconnaissable entre mille et sa cadence modérée laissant aux mots le temps de s’imprimer dans nos esprits.

Dans son dernier single Réunion, Stavo s’allie de nouveau à Freeze Corleone : l’une des sensations rap de ces dernières années. Le clip est une réussite sur le plan esthétique : image lisse, travail minutieux des contrastes de noir et blanc, capture artistique de la fumée des cigares et de la poussière sur les chantiers, enchaînement des images en adéquation parfaite avec la complexité rythmique de l’instrumental… En somme, c’est bien du rap français certifié à l’état brut que nous avons avec Réunion, menaçant et brumeux comme les puristes l’aiment.

Marion Bauer

Tristesse contemporaine – Sly Fox réalisé par Laura Passalacqua

Tristesse contemporaine. Derrière cette formule mélancolique et attrayante se cache un trio de musiciens originaires de Londres, Tokyo et Stockholm. Ce groupe de rock électronique et de post-punk puise son inspiration dans les courants cold wave et new wave qui nous viennent directement du Royaume-Uni des années 70-80.

Dans leur dernier single Sly Fox, la voix rauque et nonchalante du chanteur portée par des basses et des rythmes synthétiques nous entraîne dans une transe hypnotique en référence à David Bowie. Nous sommes visuellement projetés dans un univers psychédélique très 80’s aux couleurs chatoyantes : tarot de Colman-Smith, billard lynchien, prédateurs qui rôdent…

La japonaise, le londonien et le suédois se présentent à nous au travers d’illustrations à l’esthétique néon sortant tout droit de l’imagination fertile de Laura Passalacqua et d’Elisa Lévy. De quoi donner envie de se rendre à leur prochain concert le 7 novembre à la Maroquinerie !

Marion Bauer

Phantom Steeze Ft Sjava, AKA, Nadia Nakai, Robot Boii, Buzzi Lee & Mustbedubz – Zonke réalisé par Mustbedubz

C’est un beau projet que nous présente l’artiste sud-africain Phantom Steeze. Connu dans le milieu du hip-hop américain pour sa carrière de danseur et son appétence pour le rap, Phantom Steeze a choisi de remixer son single Zonke sorti en 2021. Désireux de s’approprier la culture hip-hop américaine tout en rendant hommage à son pays, Phantom Steeze annonce dès le titre choisi la couleur de son univers ; Zonke signifiant « tout » en zoulou, langue la plus parlée d’Afrique du Sud.

Rythmes tribaux, dialectes locaux, flows envoûtants… L’euphorie est au rendez-vous tant les artistes invités ont de l’énergie à revendre. Le rappeur Sjava nous régale avec son allure de sorcier sangoma des temps modernes, tandis que Robot Boii se la joue plus chill façon Snoop Dogg avec son corps élancé. On découvre de même l’intimidante Nadia Nakai qui n’a rien à envier aux grandes rappeuses anglophones.

Pari réussi donc, puisque le clip du remix vient de dépasser la barre des 200 000 vues du clip précédent, et ce seulement treize jours après sa sortie. Après le projet 13’Organisé de Jul réunissant essentiellement des rappeurs marseillais, Phantom Steeze sera-t-il dans cette même veine l’instigateur d’un album rap 100 % zoulou ? L’avenir nous le dira !

Marion Bauer

Marlon Williams – Don’t Go Back réalisé par Marlon Williams

Le crooner néo-zélandais Marlon Williams nous offre, pour la sortie de son nouvel album My Boy, un clip pour son morceau pop envoûtant Don’t Go Back. La vidéo réalisée par Marlon lui-même illustre les paroles à merveille, sur une fin de soirée qui se finit mal à cause du rejet d’un crush. Inspiré d’une chouette de la nuit appelé ruru, dont un synthé essaye de reproduire la huée, le chanteur nous conte la sensation terrible d’un cœur d’artichaut brisé tout en essayant de le porter vers le haut. Une chanson qui redonne espoir aux hyper sensibles, aux amoureux de l’amour, en leur susurrant de ne pas revenir à cette soirée où le mal a déjà été fait.

Cet hymne aux nuits mauvaises au refrain entraînant est pourtant accompagné de petits déhanchements jouissifs de l’artiste et de ses danseuses, comme si la soirée elle-même te murmurait de ne pas revenir tout en t’attirant vers elle. Un supplice qui devient presque délicieux grâce à ce titre charmeur et déroutant.

Thomas Soulet

Okay Kaya – Jolene From Her Own Perspective réalisé par Austin Lee and Kaya Wilkins

Ode à la lenteur et à la mélancolie, Okay Kaya nous offre avec son single Jolene From Her Own Perspective un avant-goût de son album SAP, prévu pour le 4 novembre. Dans ce morceau, Okay Kaya s’empare du personnage de Jolene imaginé par Dolly Parton. Elle lui donne la parole dans un monde liquéfié et onirique, résultat d’une collaboration laborieuse avec Austin Lee, qui a également accompagné la chanteuse dans l’album Spinal Tap, sorti en août dernier.

Fruit d’un travail acharné en studio où la sensibilité visuelle d’Austin Lee donne vie en réalité virtuelle aux dessins de Kaya, le clip de Jolene From Her Own Perspective témoigne d’une collaboration unique et symbiotique entre Lee et Wilkins. Ensemble, ils développent cette mascotte, SAP, véritable version alternative d’Okay Kaya. C’est dans ce monde peuplé de créatures à la membrane collante, humides mais scintillants, que SAP déclare son amour à Dolly sur un son acoustique qui s’attarde à l’oreille. En modélisant une réincarnation 3D de Dolly Parton, Okay Kaya et Austin Lee apportent une sorte réponse à la crise romantique mise en scène dans l’éternel Jolene, morceau phare de 1973.

Romane Fragne

Martin Luminet – Revenir réalisé par Martin Luminet

Avec ce nouveau morceau, annonciateur d’un premier album, Revenir, et le film qui l’illustre, le chanteur Martin Luminet revient de son EP Monstre, sorti en juin 2021. Toujours accompagné de son compositeur Benjamin Geffen à la musique, ce nouveau texte frappe de sa beauté comme une balle dans le cœur.

D’une voix plus apaisée, son flot d’introspection intime apparaît comme une adresse, car dans la poésie de Martin, le « je » est souvent « nous ». Se raconter soi, pour se raconter tous : « On disait que personne. Ne saurait nous aimer. Que nous-même on redoute. Le monstre que l’on est. » Être aimé puis abdiquer, rendre les armes pour se retrouver.

Comme à son habitude, le chanteur est aussi réalisateur et monteur, mais imprégné de cinéphilie, ce nouvel opus frappe plus fort encore la rétine. Ce film – parce que c’en est un -, sublime (presque) plan séquence et en lent travelling arrière, dévoile une mise en scène très picturale et symbolique.

Cette véritable composition visuelle en symbiose musicale nous rappelle l’importance des images unies à la musique. Accepter l’enterrement amoureux pour quitter le déni et revenir enfin. « Je crois qu’il m’en reste encore. » conclut-il en un murmure à propos de l’amour. Il tarde de découvrir tout l’amour que contient ce premier album.

Diane Lestage

Phoenix feat. Ezra Koenig – Tonight réalisé par Oscar Boyson

Phoenix continue son tour du monde. Pour illustrer le deuxième single de leur album Alpha Zulu à paraître le 4 novembre, les Versaillais proposent à travers le clip de Tonight un voyage parallèle entre les rues de Paris et celles de Tokyo. Paris où le groupe a enregistré ce disque à paraître, en s’enfermant durant de longs mois au Musée des arts décoratifs, dans un studio aménagé que l’on voit d’ailleurs sur certaines images de ce clip. Tokyo où l’on retrouve Ezra Koenig, le leader du groupe américain Vampire Weekend, un ami de Phoenix pour qui ils ont écrit une partie de ce titre.

Avec des trip de nuit en voiture dans les rues des deux capitales, des plans de travail en studio et leurs flâneries parisiennes, Phoenix livre comme à son habitude un travail pop élégant, sublimé par le premier véritable duo de leur carrière. 

Kevin Dufrêche

You may also like