LITTÉRATURESorties BD

BD du mois – Défaire les ordres établis

BD du mois
Crédits : Fanny Monier

Chaque mois, la rédaction littérature vous offre un petit résumé de quelques nouveautés BD, fraîchement parues. Cette fois, de la violence, raciste, grossophobe, et des récits d’apprentissages, écologiques et politiques.

Perpendiculaire au soleil – Valentine Cuny-Le Callet

C’est en 2016 à l’âge de 19 ans que Valentine Cuny-Le Callet entame une correspondance avec un prisonnier via le programme l’ACAT. Bientôt, on lui attribue un correspondant, Renaldo McGirth, condamné à mort en Floride. S’ensuit une correspondance qui se transforme très vite en amitié. En plus d’être un témoignage rare et précieux, la BD Perpendiculaire au soleil est d’une très grande beauté graphique. L’inventivité visuelle est au cœur des 436 pages que compte le livre. Mais la beauté n’efface pas la violence de la situation : la dureté du système carcéral américain, les conditions d’enfermement, les processus de mise à mort, etc. C’est à quatre mains que Valentine et Renaldo dessinent leur amitié, malgré la censure et malgré l’éloignement géographique. Un travail impressionnant.

Valentine Cuny-Le Callet © Éditions Delcourt

Perpendiculaire au soleil de Valentine Cuny-Le Callet, éditions Delcourt, 436 p., 34,94€

Anaïs Dinarque

La grosse laide – Marie-Noëlle Hébert

On capte son regard dès les premières planches. Entièrement dessinée au crayon, La grosse laide fait le portrait ultrasensible d’une jeune femme victime de grossophobie et de l’isolement qui en découle. La finesse du dessin, les jeux de lumière en clair-obscur qui semblent refléter la détresse mentale de ce personnage ignoré et répudié par la société toute entière impressionnent.

© Éditions Des Équateurs

La grosse laide de Marie-Noëlle Hébert, éditions Des Equateurs, 104 p., 20€

Emma Poesy

Le Secret de la force surhumaine – Alison Bechdel

Après avoir parlé de sa relation avec son père dans Fun Home, puis de celle avec sa mère dans C’est toi ma maman ?, Alison Bechdel s’est logiquement penchée sur sa relation à elle-même. Cela donne la très sportive BD Le Secret de la force surhumaine. Elle interroge avec humour l’obsession contemporaine pour le sport et la perfection physique, tout en parlant du vieillissement qui ralentit irrémédiablement les petites machines humaines que nous sommes. De la réflexion sportive à la réflexion philosophique il n’y a qu’un saut pour l’autrice, qui réalise cet entrechat avec une force surhumaine et subtile.

Alison Bechdel © Denoël Graphic

Le Secret de la force surhumaine d’Alison Bechdel, traduit par Lili Sztajn, éditions Denoël, 240 p., 26€

Anaïs Dinarque

La Synagogue – Joann Sfar

Après la formidable épopée du Chat du rabbin, Joann Sfar trouve un autre moyen d’investir et de présenter à ses lecteurs le monde juif, dont il est issu. La Synagogue, à mille lieux des traits d’humour cocasses de ses anciennes productions, raconte la jeunesse de son auteur, pris dans l’étau d’une génération née après Hitler. Un récit plein de grâce, qui parvient à mettre un peu de poésie dans le destin si tragique des Juifs de France, à une époque où le Front National n’était pas encore un « parti comme les autres » et où les attentats contre les synagogues étaient légion.

© Dargaud

La Synagogue de Joann Sfar, éditions Dargaud, 208 p., 25,50€

Emma Poesy

Diabolo menthe – Diane Kurys et Cathy Karsenty

Récit d’apprentissage, récit de découverte des premières grandes émotions (amoureuses et politiques), Diane Kurys et Cathy Karsenty racontent dans ce Diabolo menthe la jeunesse d’Anne, 13 ans, qui entre tout juste au lycée Jules-Ferry. On n’est qu’en 1963 mais un vent de révolution flotte déjà dans l’air. Les illustrations de Diane Kurys, épurées et couleur pastel, donnent le ton de cette jeunesse avide de changement.

© Dargaud

Diabolo menthe de Diane Kurys et Cathy Karsenty, éditions Dargaud, 144 p., 20,50€

Emma Poesy

Les Fées scientifiques – Zoé Sauvage

Les Fées scientifiques est la première BD de Zoé Sauvage. Après des études en éthologie et en écologie, l’autrice a suivi un parcours artistique à l’école CESAN de Paris. Dans cette première œuvre, elle mêle donc les domaines artistiques et scientifiques pour en faire profiter le plus grand nombre. En 2037, ce qu’il reste d’espace sauvage est réduit à peau de chagrin. Seuls des parcs inaccessibles et ultra surveillés subsistent. Zoa, une brillante étudiante en biologie, réussit à intégrer l’équipe scientifique du parc pour un stage. Elle va très vite s’y perdre et découvrir un monde qu’elle croyait maîtriser, mais qui lui est en fait inconnu. Elle va surtout y rencontrer cinq « fées scientifiques » sur le chemin de la connaissance.

Zoé Sauvage © Cambourakis

Les Fées scientifiques de Zoé Sauvage, éditions Cambourakis, 304 p., 26€

Anaïs Dinarque

La mécanique des vides – Zéphyr

L’écologie se niche dans tous les récits, tous les médiums et elle se niche aussi dans La mécanique des vides, qui narre le réveil d’un homme nu, sous terre, qui a tout oublié : son âge, ce qu’il fait là, et même son nom. Lorsqu’il sort de terre, il découvre un monde jonché de déchets et une femme, Irma, qui tente de semer des mots pour récolter des textes. Philosophique et poétique, Zéphyr parvient à mettre en mots et en bulles d’autres manières d’exister, pour faire de la Terre un havre, plutôt qu’un bien de consommation comme un autre, dans une logique qui nous mène aujourd’hui à la catastrophe.

©  éditions Futuropolis

La mécanique des vides de Zéphyr, éditions Futuropolis, 208 p., 25 €

Emma Poesy

Manifestante – Hélène Aldeguer

Anna va avoir 30 ans, elle ne s’intéresse pas à la politique. Un jour, elle croise un cortège de manifestation à Paris, se joint au mouvement, rencontre Leïla, une amie d’enfance perdue de vue, qui lui présentera ensuite d’autres amies, manifestantes et militantes, elles aussi. Avec Manifestante, Hélène Aldeguer fait le récit d’un apprentissage de la politique, certes, mais surtout de la contestation, et pose une question cruciale : quelles coïncidences font que les individus se mettent à rejoindre la foule en colère lorsqu’elle déferle dans les rues ?

© Futuropolis

Manifestante de Hélène Aldeguer, éditions Futuropolis, 120 p., 19.5 €

Emma Poesy

Auteur·rice·s

You may also like

More in LITTÉRATURE