Clips de la semaineMUSIQUE

LES CLIPS DU MOIS – Juin #1

Crédits Guillaume Lacoste

Deux fois par mois, la rédaction vous offre une sélection de clips qui ont fait l’actualité musicale. Première sélection du mois de juin avec Send Me Love Letters, LaFrange, Yeah Yeah Yeahs, Rachael Dadd, Doja Cat, DJ Snake, Pomme, Chester et Nia Sultana.

Send Me Love Letters – Love Letters réalisé par Gabrielle Grau & Loïc Largot

Deuxième fournée d’amour avec les sulfureux Send Me Love Letters, qui ont sorti un single doublé d’un clip le 3 juin dernier. Un rock toujours aussi langoureux avec la voix énergique et sensible de Gabrielle, entourée de sonorités tranchantes dans la mélodie.

C’est dans un clip toujours autoproduit qu’évoluent deux personnages à l’esthétique antique mélancolique. Pour évoquer ce romantisme qui leur est propre, le groupe a fait appel à la chanteuse folk Claire Days, dans la peau de Cupidon. On suit les deux héros tantôt avec une volupté angélique, tantôt frôlant les sombres vices humains. Le making-of de la vidéo est d’ores et déjà disponible, si vous souhaitez vous plonger dans les coulisses de la réalisation.

Eva Duc

LaFrange – Blue Eyes réalisé par Antoine Netter

Dans un clip ôtant tout artifice, le plus naturel possible, La Frange nous chante avec une émotion certaine son titre Blue Eyes figurant sur son dernier EP. Assise dans un fauteuil, guitare à la main, au milieu d’une pièce d’un appartement à la lumière tamisée, la voix de Zoé fait vibrer ce décor immobile. Cette esthétique indie folk, douce, presque enfantine fait de la musique de LaFrange un petit bijou vintage.

Eva Duc

Yeah Yeah Yeahs – Spitting Off the Edge of the World ft. Perfume Genius réalisé par Cody Critcheloe

Karen O et ses deux comparses, Nick Zinner et Brian Chase, reviennent avec un single au synthétiseurs planants et aériens sur Spitting Off the Edge of the World . En featuring avec Perfume Genius les Yeah Yeah Yeahs signent un retour puissant « tête baissée et poings levés », comme dirait la chanteuse sur leur come-back et leur prochain nouvel album Cool It Down, prévu pour le 30 septembre. Avec ce clip réalisé par Cody Critcheloe, collaborateur habitué du groupe, l’on découvre cet univers post apocalyptique avec Karen O sur une limousine à pic en mode Mad Max.

Cet appel ironique à la réflexion, face à la catastrophe climatique qui nous attend, crée une obsession sublime, à vouloir réécouter en boucle et au volume sonore élevé ce titre transcendant.

Thomas Soulet

Rachael Dadd – Moon Sails réalisé par Narna Hue

La brillante Rachael Dadd nous dévoile son nouveau titre léger et enivrant Moon Sails, qui annonce la sortie de son prochain bijou Kaleidoscope pour octobre prochain. L’anglaise nous présente un clip inspiré du Japon où elle a vécu. Entre kimono et danse contemporaine, nous sommes charmés par cette sobriété élégante.

S’inspirant de ses ami·e·s et influences This Is The Kit, Rozi Plain ou encore François and The Atlas Mountain, Rachael nous livre ici un sublime titre aérien qui nous donne des ailes et où nous dansons autour d’elle, au rythme de sa voix douce et mélodieuse. L’anglaise nous couvre de couleurs joyeuses avec sa folk avant-gardiste, qui ici rayonne avec les notes légères des synthétiseurs. Un album gracieux attendu où elle reconnecte avec «  la terre qu’elle aime et le ciel qu’elle connaît ».

Thomas Soulet

Doja Cat – Vegas réalisé par child.

Doja Cat a encore frappé avec son hit Vegas, qui figure sur la bande originale du dernier biopic de Baz Luhrmann (réalisateur de Gatbsy le Magnifique) consacré à l’icône des 50’s Elvis Presley. Un hommage tendancieux, qui loin de glorifier The King of Rock and Roll, met insidieusement au devant de la scène la chanteuse afro-américaine Big Mama Thornton au travers d’un sample addictif de son titre Hound Dog. Titre qui la fera connaître au début des années 50 avant qu’Elvis ne se l’approprie. La tragédie que nous conte Doja du bout des lèvres est loin d’être inhabituelle : une femme talentueuse est spoliée par des requins du business et finit par s’éteindre dans la pauvreté, le désespoir et l’indifférence.

Doja Cat lui rend ses lettres de noblesse en métamorphosant l’écrasant quotidien des afro-américains et des latinos dans ce contexte de ségrégation raciale en hymne à la lumière, au rythme et à la résistance. Le clip fait habilement référence à Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur (1960), classique de la littérature américaine engagée. Il met en scène trois enfants jouant ensemble sans se préoccuper de leur couleur de peau et allant espionner un voisin taciturne accusé à tort, dans le roman, d’un crime qu’il n’a pas commis. L’irrésistible voix rocailleuse de Doja et son look cubain, additionnés à cette atmosphère feutrée et à ces tonalités chaudes, font de Vegas un cocktail explosif à consommer sans modération.

Marion Bauer

DJ Snake – Disco Maghreb réalisé par Elias Belkeddar

Elias Belkeddar, réalisateur et producteur de films d’origine algérienne, signe le dernier clip de DJ Snake. Son court-métrage Un jour de mariage sélectionné à La Semaine de La Critique en 2018 annonce la couleur de son univers : la nostalgie dévorante du pays, l’excentricité des mariages orientaux, une autodérision omniprésente et pourtant teintée de cynisme …

DJ Snake, dont la mère est algérienne, partage cette sensibilité de l’exil et rend ainsi hommage à Disco Maghreb, un label mythique de raï aux yeux de nombre d’algériens. Mais comme le déclame Lacrim dans Gustavo Gaviria, « c’est fini la mélancolie » ! Place à la fantasmagorie, aux couleurs chatoyantes et aux rythmes berbères …

Des rodéos urbains aux courses de dromadaire, des mariages endiablés aux célébrations footballistiques, Elias Belkeddar dresse le portrait jouissif d’une Algérie plus vivante que jamais. DJ Snake met en lumière le quartier historique de Bab El Oued en arborant fièrement les couleurs du drapeau algérien, escorté des résidents saisis d’euphorie. La langue arabe est elle aussi honorée par le DJ : une langue gutturale certes imposante, voire intimidante, mais qui vous prend aux tripes. Mention spéciale pour la scène finale où les motards s’élancent vers l’infini tels des oiseaux migrateurs, accompagnés d’une voix déchirante, signe d’un dernier adieu.

Marion Bauer

Pomme – Nelly réalisé par Claire Pommet

Elle flotte dans le noir, mi cygne, mi méduse, tout comme sa voix mélancolique qui plane. Nelly signe le retour de Pomme, premier clip de son troisième album Consolation prévu pour la rentrée. Il s’agit d’un hommage à l’écrivaine Nelly Arcan comme seule la chanteuse pouvait en faire, à la fois grave et gracieux. Co-réalisé par l’artiste et Jeanne Jolly, le clip trouble par son onirisme et sa noirceur. Dans le bain comme au supermarché, les démons de la dépression emprisonnent comme une boîte dans laquelle on sombre, incapable de sortir.

« Je lui ai écrit cette chanson comme une lettre, pour me consoler » écrit la chanteuse pour expliquer sa démarche. Entre chant du cygne et renaissance, le retour de Pomme s’annonce flamboyant.

Anaïs Dinarque

Chester – Barré réalisé par Simon Delafosse

Originaire de la banlieue sud de Paris, Chester dévoilait il y a peu le clip sombre de Barré, extrait de l’EP WISTERIA sorti le 3 juin. Avec un univers sombre et mélancolique, un flow ciselé et des paroles personnelles rappelant Jazzy Bazz, le rappeur s’interroge sur la vie et son avenir dans la musique. Questionnant ce «  cauchemar si réel  » dont il est le personnage principal, Chester veut s’en sortir, par le rap.

Réalisé par Simon Delafosse (qu’on a vu travailler avec Elyon notamment), le clip et son ambiance mafieuse et nocturne ajoutent un côté angoissant à un morceau déjà mélancolique. D’une partie de poker enfumée, on passe à un garage stylisé, presque sous acide, entre danse et ralenti onirique. Après ce coup d’essai réussi, on file écouter son EP tout frais sorti dans les bacs.

Basile Hervé

Nia Sultana – Proven (feat. Rick Ross) réalisé par Milecent Hailes

Nia Sultana nous fait découvrir son titre Proven, extrait de son EP Bigger Dreams sorti début juin, avec un clip qui sent bon les vacances et la trempette, celui-ci ayant été tourné en Asie ou en Indonésie dans un de ces hôtels chics avec bungalows et cascades exotiques à souhait.

La chanteuse se présente à nous parée d’extravagants ornements et d’une manucure démesurément longue, rappelant les danseuses traditionnelles indonésiennes. Luxe, calme et volupté se dégagent de ce clip envoûtant et chaleureux. Rick Ross régale comme à son habitude, avec son assurance et ses mimiques usuelles. Proven est une ode à la sensualité mais également une invitation adressée aux femmes à reprendre le contrôle de leur vie sentimentale…

Marion Bauer

Auteur·rice

You may also like