LITTÉRATURESorties BD

« Procrastination écologique » – Écolo ? Demain !

© Dargaud
© Dargaud

À l’origine feuilleton hebdomadaire sur le compte Instagram @Mâtin Quel Journal !, Procrastination écologique met en scène un personnage tout en contradiction, résonnant avec les paradoxes écologiques auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui.

Maïté Robert (@maite_robert) est autrice et dessinatrice de BD. Dessinant à l’origine pour Mâtin, elle sort désormais son livre, Procrastination écologique en librairies. Dans celui-ci, nous retrouvons son travail, initialement publié sur Instagram. Ah ! Qu’il est difficile d’être écolo quand {insérer la réponse désirée} ! Voilà ce qui pourrait être le résumé en une phrase de l’ouvrage de Maïté Robert. Avec beaucoup d’autodérision, l’autrice-illustratrice met en lumière la difficulté (et parfois la mauvaise foi), de ceux qui veulent devenir plus écologiques aujourd’hui.

© Matin/Dargaud

Des exemples du quotidien plus que parlants

Qui n’aimerait pas arrêter d’acheter dans la fast-fashion ? Qui ne voudrait pas trier tous ses déchets ? Et qui ne rêve pas d’avoir un potager sur son balcon ? Oui mais ces bonnes résolutions impliquent des sacrifices, que certains ne sont pas prêts à – ou simplement ne peuvent pas – faire. À grands renforts d’exemples très concrets, Maïté Robert nous livre avec humour le portrait d’une époque tiraillée. Ecolo ou pratique ? L’un va rarement avec l’autre. S’il est désormais facile d’avoir accès à l’information, mettre ses convictions en pratique n’est pas simple. On a beau savoir les terribles méfaits de la fast-fashion, celle-ci n’en reste pas moins de notre porte-monnaie. Tout le monde sait que le bio est meilleur pour la santé : mais que faire lorsque l’on a été élevés en pensant au McDo comme à une source de réconfort ?

Procrastination écologique est un ouvrage de bonne foi. Il nous permet d’admettre nos défauts, nos erreurs, et également notre mauvaise volonté sans nous culpabiliser. Bien sûr que l’on peut toujours faire mieux. Mais cela ne veut pas dire qu’il est facile de changer du tout au tout.

© Mâtin/Dargaud

Un personnage passe-partout et très abordable

La principale force de l’ouvrage réside dans son personnage principal. L’autrice se met en scène elle-même, avec une autodérision et une bonne volonté qui font plaisir à lire et à voir. S’il est parfois difficile pour les individus d’avoir du recul sur leur propre situation, s’identifier à un personnage peut être un bon moyen d’y parvenir. Maïté dans sa BD est loin d’être parfaite mais, au delà de cela, elle l’assume. Elle désamorce avec délicatesse et humour la culpabilisation que l’on peut ressentir face à l’annonce de la catastrophe écologique. Elle éloigne l’urgence du “tout, partout, tout de suite”, et montre plutôt le triomphe des victoires progressives.

© Mâtin/Dargaud

Finalement, en se mettant en scène elle-même, elle s’offre comme exemple, et brise le mur littéraire qui pourrait la qualifier de “scientifique” ou de “professeure”. Elle apprend, tout comme nous, et aime partager. Ses dessins ronds et chaleureux sont un condensé de bonne humeur et de rire. Tout en finesse et en ironie, elle nous fait parcourir les pages de son oeuvre avec délectation.

S’il y a des gestes plus radicaux que d’autres, il est évident que la transition écologique est un changement radical dans notre éducation, changement qui ne peut se faire que progressivement. En plus de l’humour et de la bonne humeur se dégageant de ses dessins, Maïté Robert nous informe, nous interroge et nous apprend beaucoup sur l’écologie, et sur la manière de se l’approprier davantage. L’autrice couvre une large palette de sujets, de sorte que chacun peut s’identifier au moins à quelques pages. Et le reste, c’est soit de l’apprentissage, soit beaucoup beaucoup de rires.

Son album est savoureux, et il permet à chaque personne en transition écologique de s’y reconnaître. (Vous pouvez également retrouver Maïté Robert sur Mâtin dans un autre feuilleton, pour lequel elle est illustratrice : L’Ecole des Lettres !)

Procrastination écologique, de Maïté Robert. Ed.Dargaud, paru le 15 avril 2022. 18€

Auteur·rice

You may also like

More in LITTÉRATURE