Clips de la semaineMUSIQUE

LES CLIPS DE LA SEMAINE

Crédits : Guillaume Lacoste

Maze vous propose de commencer chaque semaine avec de la beauté plein les yeux et les oreilles. Aujourd’hui, dans les clips de la semaine nous retrouvons Mitski, Wallows, Séverin, Jäde, Beach Scvm et Arlo Parks.

MitskiStay soft réalisé par Maegan Houang

Vendredi dernier était le jour tant attendu par les fans de Mitski car c’était la sortie du dernier album Laurel Hell. En plus du LP c’est la vidéo du titre Stay Soft qui a été mise en ligne le même jour. Troisième morceau de l’album, Stay Soft est rock, poignant, à l’image des titres de l’artiste, presque violent sur les thèmes qu’elle aborde, très crûment.

Pour le clip, la directrice Maegan Houang s’est beaucoup inspirée de la période artistique Romantique et Victorienne que l’on retrouve dans les décors et le costume de Mitski. C’est une atmosphère très théâtrale, une ambiance très douce, aux couleurs pastels. L’ambiance contraste avec l’histoire et les scènes de course poursuite avec deux étranges personnages masqués.

Un clip tout en fantaisie et très esthétique qui vous fera d’autant plus adorer l’univers de Mitski.

Eva Duc

WallowsEspecially You réalisé par Jason Lester

Avec Especially You, Wallows livre un clip aussi éclatant que captivant et donne un avant-goût de Tell Me That It’s Over, nouvel album prévu pour le 25 mars. Amoureux de la surf pop des années 60, Wallows en reprend tous les codes sans tomber dans le réchauffé. Tant dans les sonorités, que dans l’esthétisme vintage – et souvent kitsch – tout apparaît comme une bouffée de fraîcheur agréable, presque euphorisante.

Dans ce nouveau clip, les cool kids californiens se multiplient et jouent aux réalisateurs, assistants, ou bien costumiers, tout en campant leur propre rôle. Représenter le tournage d’un clip dans un clip n’a rien d’étonnant pour ceux dont la constante recherche d’originalité, à la limite de l’excentrisme, est presque la signature. La bande de Dylan Minnette prouve une nouvelle fois la force de son style singulier et authentique.

Si Wallows apparaît comme l’incarnation d’une jeunesse insouciante, le groupe fait preuve d’une maturité artistique frappante qui n’a rien à envier aux plus grands. Brillant.

Julia Vaudron

SéverinMea Culpa réalisé par Séverin

Séverin, l’ancienne moitié du groupe électro pop One-two, est de retour avec un mini clip attendrissant et drôle. C’est sur son nouveau single Mea Culpa, balade aux influences brésiliennes, que l’auteur-compositeur nous chante avec presque ironie ses erreurs.

Cette courte vidéo suit sa douce Kiwi da Gama dans les rues et lieux touristiques de Philadelphie avec beaucoup d’humour et d’amour. Le refrain nous reste en tête afin de nous excuser en chœur pour nos fautes passées et prochaines. Un morceau soleil qui annonce les prémices d’une nouvelle étape pour l’artiste français et peut être d’un nouvel album.

Thomas Soulet

JädeJ’Boss réalisé par Paul-Henry Thiard

C’est qui la cheffe ? Pour accompagner son entrainant nouveau single, l’artiste nous offre un clip pop et mordant. L’esthétique et les images y sont riches, tant elles s’inspirent d’Andy Warhol et d’un imaginaire américain. Qu’elle soit serveuse, comptable, ou miss météo, Jäde le fait avec classe.

Elle danse en plein milieu d’un bureau, alors que tous ses collègues sont en plein burn-out, elle se fait draguer à la caisse, toiser dans l’ascenseur… Les images s’enchaînent mais elle reste au centre de toutes les attentions : c’est la vraie boss.

Robin Schmidt

Beach ScvmMonday réalisé par Paolo Firriolo

Le trio toulousain nous revient avec une ballade nostalgique Monday sans jamais oublier le brin de bonne humeur qui leur est propre, dans le son de la voix. Un single naïf et qui pourrait tout droit venir d’un teen movie de la côte ouest États-Unienne. Le punk pop est à l’honneur sur la côte atlantique, et ça fait du bien aux oreilles.

Le clip rassemble les trois garçons sur un divan magique qui les fait s’échapper d’une routine morose vers un cadre plus idyllique : la plage. A trois, on est plus fort et on arrive à surmonter le quotidien de la vie, en se remémorant les bons moments où la vie est plus simple.

Eva Duc

Arlo ParksSoftly réalisé par Zhang and Knight

Le dernier clip de l’artiste s’ouvre sur un plan cinématographique et léché de New-York, que l’on pourrait presque piquer à Wes Anderson. Les bâtiments s’agitent, et ne sont en fait que de simples décors de cinéma. Au fur et à mesure que l’anglaise explore ces coulisses, elle découvre que rien n’autour d’elle n’était vrai : le ciel n’est qu’une simple banderole, les bâtiments ne sont que façades, le soleil n’est qu’une banale lampe…

Derrière ces images, nous sommes invités à lire entre les lignes : que reste-t-il vraiment d’une relation lorsqu’elle se termine, lorsque les artifices commencent à s’estomper ? Le dernier plan du clip nous offre une réponse : de la quiétude et des souvenirs.

Robin Schmidt

You may also like