LITTÉRATURESorties BD

BD du mois – Nuances de violence

bd du mois
Crédits : Fanny Monier

Chaque mois, la rédaction littérature vous offre un petit résumé de quelques nouveautés BD fraîchement parues. Pour le mois de février, de la généalogie, des bastons en livestream et la nouvelle génération shōnen.

Naphtaline – Sole Otero

Argentine, 2001. Rocío vient d’obtenir son bac et doit réviser pour la rentrée prochaine. Alors qu’elle vient d’enterrer sa grand-mère, elle hérite de la maison familiale et s’y installe pour être un peu seule. Mais loin de travailler, la jeune fille pense à la vie qu’a eue sa grand-mère, fille d’immigrés italiens. Sole Otero s’intéresse avec Naphtaline au récit de filiation, et propose une belle bande-dessinée inventive de plus de 300 pages.

© éditions çà et là

Naphtaline, par Sole Otero aux éditions çà et là, 25 euros

Anaïs Dinarque

Voleuse – Lucie Bryon

Pour les éditions Sarbacane, Lucie Bryon signe un premier roman graphique aux traits épais et à la palette de couleurs épurée. Une histoire d’amour queer et de vol non-élucidé, qui réconcilie avec les romances lycéennes trop souvent hétéronormées. Une histoire qui questionne aussi le harcèlement et le mal-être adolescent. Lucie Bryon mélange avec brio les genres du vaudeville, de la comédie romantique bien américaine et du shōjo pour proposer un récit pétillant de presque 200 pages.

© éditions Sarbacane

Voleuse, par Lucie Bryon aux éditions Sarbacane, 24 euros

Camille Gho

Satanisme et Écoresponsabilité – Loïc Sécheresse

C’est une BD engagée que nous propose ce mois-ci Loïc Sécheresse. Que se passerait-il si, face à la destruction que les humains infligent à la Terre, le diable décidait de mettre son grain de sel ? « Pervertir l’humanité, oui, bousiller la planète, non ! » Adaptée depuis le format Webtoon, une histoire déjantée où Satan décide de convertir les humains… à l’écoresponsabilité. Un récit anti-consumériste qui questionne nos modes de consommation. À lire si, vous aussi, vous utilisez (ou remettez en question) les SUV, eco-cups et autres terrasses chauffantes.

© éditions Dupuis

Satanisme et Écoresponsabilité, par Loïc Sécheresse aux éditions Dupuis, 24,95 euros

Camille Gho

Jujutsu Kaisen t.13 « Le drame de Shibuya : tonnerre » – Gege Akutami

La saga surfe sur la vague d’un succès qui ne tarit pas. Alors qu’elle s’annonce le 3 mars prochain dans les salles de cinéma pour l’adaptation du tome O, son tome 13 est paru en France le 10 février dernier. Elle s’accompagne de sa première édition augmentée, déjà en rupture de stock dans la plupart des grandes enseignes. L’engouement pour cette série est un bon indicateur de l’excellence des shōnens nouvelle génération (L’Attaque des Titans, Demon Slayer…) qui bénéficient déjà d’un lectorat fidèle, et réussissent de plus à mobiliser de nouveaux lecteurs attirés par des adaptations animées excellentes (notamment par les studios Mappa et Ufotable).

© éditions Ki-oon

Jujutsu Kaisen t.13 « Le drame de Shibuya : tonnerre », par Gege Akutami aux éditions Ki-oon, 6,90 euros (édition collector, 17,55 euros)

Camille Gho

Gabriel – Emmanuel Temps

Gabriel est un roman graphique biographique qui raconte la schizophrénie du frère du dessinateur. Les planches en noir et blanc sont émaillées d’aplats de couleur, de textes remplissant les pages ou de silence assourdissants qui résonnent même par écrit. Alors que les maladies mentales sont de plus en plus représentées dans le paysage médiatique et les productions culturelles, Emmanuel Temps signe un ouvrage sobre et puissant.

© Des ronds dans l’O

Gabriel, par Emmanuel Temps aux éditions Des ronds dans l’O, 24 euros

Camille Gho

L’Œuvre-piège – Marc-Antoine Mathieu

Les BD de Marc-Antoine Mathieu sont des labyrinthes et des jeux de pistes. Dans 3 secondes (2011) par exemple, il créait une enquête muette et vertigineuse que l’on devait comprendre par le simple zoom d’une image qui se reflétait dans une larme, un coin de vitre, un miroir… On ne s’étonne donc pas que sa dernière œuvre soit un piège, même au format pattes de mouches chez L’Association. Le pitch est simple et il ne faut pas en révéler plus  : un écrivain sans succès décide d’écrire un chef-d’œuvre unique. Une nouvelle œuvre-piège qui ne pèse que 23 grammes.

© éditions L’Association

L’Œuvre-piège, par Marc-Antoine Mathieu aux éditions L’Association, 3 euros

Anaïs Dinarque

Chien Hurlant – Mélissa Morin

Que se passe-t-il lorsqu’on est un adolescent en conflit avec ses parents ? Andréas, lui, poste sur Internet des vidéos dans lesquelles il se bat contre d’autres adolescents. Une manière comme une autre d’extérioriser cette violence. Alors que celle-ci devient peu à peu son seul moyen de communication, c’est son oncle qui tente de lui venir en aide. Addiction aux réseaux sociaux et escalade de la violence dans une bande dessinée aux couleurs flash.

© éditions La Boîte à Bulles

Chien Hurlant, par Mélissa Morin aux éditions La Boîte à Bulles, 22 euros

Camille Gho

Fraiche – Marguerite Boutrolle

Dans Fraiche, la lycéenne Pia quitte l’école publique pour l’enseignement privé et se heurte à une série d’obstacles qui lui font perdre pied. Pour répondre à un ensemble de normes codifiées et entrer dans le « moule », elle s’enferme dans une histoire d’amour toxique. Marguerite Boutrolle raconte en noir et blanc la violence du lycée, celle qu’elle aussi a vécue il y a 10 ans, et à quel point elle est destructrice. Une réflexion aussi autour du consentement. Indispensable.

© éditions La Boîte à Bulles

Fraiche, par Marguerite Boutrolle, aux éditions La Boîte à Bulles, 28 euros

Camille Gho

Auteur·rice·s

Étudiante en journalisme culturel à Paris 3

You may also like

More in LITTÉRATURE