Clips de la semaineMUSIQUE

MUSIQUE EN BREF – Évasions sonores

Musique En Bref
© Guillaume Lacoste

Toutes les deux semaines, les journalistes de Maze vous proposent un tour d’horizon des albums et EP qui ont fait l’actualité musicale.

Stuffed Foxes – Songs/Revolving

Un premier album pour le groupe tourangeau Stuffed Foxes aux sonorités bien rock. Si les renards sont mis à l’honneur dans les noms de groupes de rock comme Fleet Foxes ou encore les plus récents Mad Foxes, voici ici que l’on empaille les renards. Après trois singles qui nous avaient mis l’eau à la bouche, le groupe délivre enfin Songs/Revolving le 28 janvier dernier. Un long format tantôt pop avec un refrain entraînant sur Luke Glandon tantôt ambiant avec des jeux de guitares psychédéliques et atmosphériques sur First Affront.

Ne cachant plus leur goût certain du vintage, l’esthétique générale de l’album nous ramène quelques décennies en arrière, période glorieuse du rock traditionnel. La pochette suit la ligne artistique avec une image rétro d’un parc ensoleillé qui nous plonge directement dans un temps révolu.

Coup de Coeur : Luke Glanton ; Oh Lord, It Came to Me ; Track 6.

Sortie le 28 janvier

Eva Duc

Mitski – Laurel Hell

Suite à Be The Cowboy (2013), ce dernier disque très attendu et teinté de maturité renoue avec les thèmes de prédilection de l’artiste. À son habitude, Mitski excelle lorsqu’elle nous conte avec mélancolie la violence du passage à l’âge adulte et les désillusions qui s’en accompagnent. Dès la seconde piste, Working For The Knife, la ligne de synthétiseurs s’étale et la voix désabusée de l’américaine nous emporte. Ne vous laissez pas méprendre par les sonorités eighties de The Only Heartbreaker et la mélodie faussement entraînante de Shoud’ve Been Me, car le chagrin se fraye toujours un chemin chez Mitski. Qu’il soit furieux ou désespéré, il ne s’efface jamais complètement. Lorsque l’électrique That’s Our Lamp démarre, on croit observer la fin du tunnel, on croit pouvoir déceler la lumière d’un heureux renouveau.

Presque destiné à ses fans, ce morceau n’en demeure pas moins amer et déchirant, entre nostalgie d’antan et adieux amoureux. Le talent lyrique de l’artiste s’efface alors pour laisser place à un euphorie musicale qui clôt l’opus. Serait-ce un adieu ou un simple au revoir ?

Coups de coeur : Working For The Knife, Stay Soft, The Only Heartbreaker, Valentine, Texas, That’s Our Lamp.

Sortie le 4 février

Robin Schmidt

Laurent Bardainne & Tigre d’Eau Douce – Hymne au soleil

Laurent Bardainne, ex-saxophoniste de Poni Hoax, nous présente son nouvel album ensoleillé et moelleux Hymne au soleil. C’est avec son quartet Tigre d’Eau Douce que le musicien nous berce dans cet univers mélangeant afrobeat et jazz. Nous sommes comme hypnotisés par les instrumentales puissantes et enivrantes comme sur l’aérien et illuminé Adieu My Lord porté par l’orgue Hammond d’Arnaud Roulin. Les influences hip hop et les rythmes africains nous emmène loin de notre hexagone, charmé par les voix et chœurs divins sur la chansons Oh Yeah et le tendre morceaux soul Sarang.

Puis nous prenons notre envole sur la poésie enfantine de Bertrand Belin sur le transportant Oiseau qui nous transmet qu’une envie, s’échapper. Un deuxième album rempli d’émotions, de soleil et d’âmes.

Coups de cœur  : Oh Yeah, Hymne au soleil, Adieu My Lord, Jou en nou rivé, Sarang, Oiseau (feat. Bertrand Belin.

Sortie le 28 janvier

Thomas Soulet

Cate le Bon – Pompeii

L’artiste galloise Cate le Bon revient avec un sixième album au nom apocalyptique Pompeii mais n’enlève rien au bizarre et au génie de l’artiste. S’étant exilée pendant un an dans le désert des Mojaves en Californie après son grandiose album Reward, Cate nous revient grandie sur ce nouvel effort aux influences fin seventies et eighties. Écouter Bowie étant devenu un rituel pendant son exil, nous pouvons le ressentir sur le morceau French Boys à la basse lourde et groovy ou encore les saxophones sur Dirt In The Bed et Running Away rappelant la période Low du génie britannique.

La voix de Cate flirte avec celle de Nico comme sur Harbour à la mélodie très Arthur Russel et aux synthétiseurs et rythmes post-punk. La musicienne surprend à nouveau avec Pompeii et cette pop psychédélique qu’elle seule possède le talent de créer.

Coups de cœur  : Moderation, French Boys, Harbour, Cry Me Old Trouble, Wheel.

Sortie le 4 février

Thomas Soulet

You may also like