CINÉMA

« Next Door » – Satire sociale à l’état pur

Next door
© Amusement Park Film GmbH / Warner Bros. Ent. GmbH / Reiner Bajo

Révélé dans Good Bye Lenin ou récemment vu dans Falcon And The Winter Soldier, le comédien Daniel Brühl fait ses débuts en tant que réalisateur avec Next Door, une satire sociale à voir en salle.

Dans un huis clos autour d’un café, Daniel Brühl nous livre un récit que l’on pourrait presque imaginer comme autobiographique. Il met en scène un acteur, Daniel, qui se prépare pour son prochain rôle de super-héros. Alors qu’il s’apprête à partir prendre son avion pour Londres, il s’arrête dans un café où il fait la rencontre de Bruno. Cet homme s’avère être son voisin et va se montrer particulièrement désagréable tant il connaît de choses sur l’acteur. S’en suit alors une lutte psychologique entre ces deux hommes où l’un martyrisera l’autre d’informations sur sa vie privée, ce qui tourmentera l’acteur et le poussera à rester jusqu’à la fin de cette lutte conversationnelle avec l’homme perspicace. 

Daniel est plutôt imbu de sa personne et se soucie peu des problématiques qui l’entourent. Bruno est dans une situation compliquée et voit d’un mauvais œil l’arrivée de l’acteur dans les habitations chics du quartier, faisant grimper le prix de l’immobilier et ajoutant des contraintes supplémentaires à une population déjà fragilisée. 

Next door
© Amusement Park Film GmbH / Warner Bros. Ent. GmbH / Reiner Bajo

Une joute verbale sous tension

Les débuts de Daniel Brühl en tant que réalisateur sont prometteurs. Ce film qui a tout d’une comédie revêt pourtant l’allure d’un thriller. Le rythme et les dialogues sont maîtrisés et apportent une certaine tension qui tourne quasiment autour du même endroit, le café. La joute verbale est jubilatoire et pousse le spectateur à stresser tout autant que Daniel et à se demander si cette torture prendra fin.

À noter que la durée du film, de 1 h 30 environ, est amplement suffisante puisqu’il y a certaines longueurs vers la fin. Les retours de la caméra sur les expressions du visage de chacun montrent que l’on est là dans un combat constant entre ces deux hommes que tout oppose à première vue. 

Le huis clos arrive ici à faire bien plus en mêlant une conversation houleuse et des sujets d’actualités qui font toujours débat en Allemagne. Next Door est une satire sociale, questionnant certains aspects de la société allemande comme les relations actuelles entre les anciens habitants des anciennes RDA et RFA, qui gardent encore des traumatismes de cette période que chacun n’a pas vécu de la même manière. Il reflète aussi la vie d’un acteur, les erreurs qu’il peut faire sans s’en apercevoir et peut-être indirectement les peurs d’un comédien, et dans ce cas précis, de Daniel Brühl. 

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer

More in CINÉMA