CINÉMA

TOP – Les meilleurs films de 2021

Les meilleurs films 2021
© UGC Distribution

En 2020, Drunk de Thomas Vinterberg s’imposait comme un désir de liberté, de fête et bien sûr de cinéma pour terminer cette année difficile en beauté en attendant que nos chères salles obscures rouvrent leur portes. Après cinq mois de fermeture en 2021, les films se sont bousculés, chevauchés, et il ne fut pas aisé de se mettre d’accord. Le classement de la rédaction de Maze reflète cette année un besoin nécessaire de cinéma, d’images puissantes, de plans inoubliables.

Pour découvrir des trésors cachés qui vous auraient échappé cette année, perdez-vous dans les Tops 10 toujours plus diversifiés de chaque rédacteur.rice. 

Le Top 10 de la rédaction

1. Annette de Leos Carax

2. Titane de Julia Ducournau

3. Les Olympiades de Jacques Audiard

4. The French Dispatch de Wes Anderson

5. Dune de Denis Villeneuve

6. The Father de Florian Zeller

7. Onoda d’Arthur Harari

8. Drive My Car de Ryusuke Hamaguchi

9. Gagarine de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh

10. First Cow de Kelly Reichardt

Les Top 10 des rédacteur.rices

Giulia Lisi

  1. Illusions perdues  de Xaviere Giannoli

Adaptation brillante du roman de Balzac, Illusions perdues nous transporte dans la France du journalisme polémique. Là, où tout le monde porte un masque, les ambitions et les déceptions se rencontrent et s’affrontent à coup d’encre et de papier journal. Avec des prestations brillantes de la part de Benjamin Voisin et Vincent Lacoste et une mise en scène sublime, c’est une plongée jouissive dans une France aux fondations rouillées mais recouvertes de peinture dorée. 

2. Annette de Leos Carax

3. Les Intranquilles  de Joachim Lafosse

4. L’ Événement de Audrey Diwan

5. Les Olympiades  de Jacques Audiard

6. Le Discours de Laurent Tirard

7. Dune de Denis Villeneuve

8. The French Dispatch de Wes Anderson

9. Un Espion ordinaire de Dominic Cooke

10. Boîte noire de Yann Gozlan

Charlène Ponzo

  1. The Father de Florian Zeller

Homme de théâtre, Florian Zeller fait une belle entrée dans le monde du cinéma avec la mise en scène du Père, seconde pièce de sa trilogie familiale (La Mère – Le Père – Le fils). Doté d’un casting remarquablement convaincant (Olivia Colman et Anthony Hopkins en vedette), The Father parvient à émouvoir sans jamais tomber dans le pathos. Florian Zeller s’empare des codes et des spécificités du cinéma pour désorienter et déconcerter le spectateur dans ce long-métrage qui évoque avec beaucoup de justesse la maladie d’Alzheimer.

2. Compartiment n°6 de Juho Kuosmanen

3. Annette de Leos Carax

4. Dune de Denis Villeneuve

5. Les Magnétiques de Vincent Maël Cardona

6. Le Sommet des dieux de Patrick Imbert

7. Gagarine de Fanny Liatard et Jérémie Trouilh

8. Slalom de Charlène Favier

9. Sound of metal de Darius Marder

10. Le Peuple loup de Tom Moore

Yoann Bourgin

  1. Les Magnétiques de Vincent Maël Cardona

Dans la France rurale du début des années 1980, deux frères trouvent sur les ondes une échappatoire face à un quotidien qui les renferme. Avec « Radio Warsaw », Vincent Maël Cardona restaure cet âge béni des radios libres, où la créativité prime sur l’audience. Une plongée, aussi, dans les espoirs d’une génération à part, entre ouverture sur le monde et critique du « mâle alpha » comme modèle. Les Magnétiques, une merveille auditive et visuelle, qui entretient la nostalgie d’une époque, pourtant inconnue de la plupart d’entre nous.

2. Sound of Metal de Darius Marder

3. Fragile d’Emma Benestan

4. Bergman Island de Mia Hansen-Løve

5. Compartiment n°6 de Juho Kuosmanen

6. La Nuée de Just Philippot

7. Les Olympiades de Jacques Audiard

8. L’ Indomptable feu du printemps de Lemohang Jeremiah Mosese

9. The Father de Florian Zeller

10. Gaza mon amour de Tarzan & Arab Nasser

Pierre-Théo Guernalec

  1. Memoria d’Apichatpong Weerasethakul

Grand film sensoriel qui parvient à inclure son spectateur dans son langage artistique.Contemplatif, certes, mais l’apparente rigueur cache une étourdissante générosité sous son glacis. Weerasethakul impressionne en convoquant les images et les sons sur un même plan esthétique. Plus fort, sa maîtrise et sa confiance scénographique imprime une densité effroyable. 2021 est une année particulièrement dense malgré sa troncature. Memoria reste une expérience en salle totale et marquante qui hante l’esprit plusieurs semaines après l’avoir quitté.

2. West Side Story de Steven Spielberg

3. La Jeune Fille et l’Araignée de Ramon et Silvan Zürcher

4. Les Sorcières d’Akelarre de Pablo Agüero

5. À l’abordage de Guillaume Brac

6. First Cow de Kelly Reichardt

7. Le Peuple Loup de Tomm Moore et Ross Stewart

8. Bad Luck Banging or Loony Porn de Radu Jude

9. Julie (en 12 chapitres) de Joachim Trier

10. The Power of the Dog de Jane Campion

Quentin Billlet-Garin

  1. West Side Story de Steven Spielberg

Année de clairs obscurs que 2021. Sa membrane fut l’endormissement du vivant. Comme confrontée à la mort, greffée au destin des salles de cinéma dont le culte a disparu. La réinterprétation de West Side Story de Steven Spielberg agit sur nous comme un réveil. De la passion de la mise en scène, au crépuscule de cette année mortifère. Nous nous sentons belles et beaux, grimpant les escaliers dans une nuit blanche dont les éclats parviennent de la robe de Maria et du sourire de Tony. Aimer, serait-ce alors la réponse à tous les maux qui accablent notre réalité, et à ce que nous devons au septième art.

2. Memoria d’Apichatpong Weerasethakul

3. Benedetta de Paul Verhoeven

4. First Cow de Kelly Reichardt

5. Drive my car de Ryusuke Hamaguchi

6. Old de M. Night Shyamalan

7. Serre moi fort de Mathieu Amalric

8. Il n’y aura plus de nuit d’Eléonore Weber

9. Les Amours d’Anaïs de Charline Bourgeois-Tacquet

10. Malignant de James Wan

Mentions spéciales : les carrousels de diapositives de Outer Wilds – Echoes of the Eyes, la scène finale de Annette et les films dans le film des Amants Sacrifiés.

Agathe Kupfer 

  1. Titane de Julia Ducournau 

Détenteur de la Palme d’Or cette année, il n’y a aucune originalité dans le choix de cette première place. L’esthétisme néon de Titane sur fond de Future Island rendrait presque l’horreur agréable. Peu de scénario ici, les corps se substituent aux paroles dans une ambiance aussi intime que glauque. 

2. Nomadland de Chloé Zhao

3. L’ Étreinte de Ludovic Bergery 

4. Gagarine de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh 

5. Benedetta de Paul Verhoeven

6. Debout les femmes ! de François Ruffin

7. Mandibules de Quentin Dupieux

8. The French Dispatch de Wes Anderson 

9. Le Discours de Laurent Tirard

10. Médecin de nuit d’Elie Wajeman

Garance Nicpon 

  1. Les Magnétiques de Vincent Maël Cardona

Pour son tout premier film, Vincent Maël Cardona met en scène deux frères, chacun rêvant d’ailleurs et de liberté. À travers un récit fort, porté par une alliance parfaite entre son et image, il parvient à capter l’essence d’une génération déçue. Idéaliste, bercée de rêves et d’insouciance, elle affronte soudain l’éveil au réel. Entre les lignes, c’est le portrait de la jeunesse qui se dessine. Si une bande son 80 porte le film dans une énergie folle, les personnages des Magnétiques ont quelque chose d’universel et de résolument intemporel. Thimotée Robart, Marie Colomb, Joseph Olivennes et Antoine Pelletier forment le casting idéal, se mêlant dans une alchimie enivrante, chacun laissant éclater un talent brut et sauvage. Une très belle réussite, accueillie sous des pluies d’applaudissements à la Quinzaine des Réalisateurs cette année. Affaire à suivre avec le prochain film de Vincent Maël Cardona, car ce beau début ne laisse présager que le meilleur. 

2. Annette de Leos Carax 

3. Promising Young Woman de Emerald Fennell

4. Burning Casablanca de Ismael El Iraki

5. Drive my Car de Ryusuke Hamaguchi

6. Blue Bayou de Justin Chon

7. Pieces of a Woman de Kornél Mundruczó

8. Madres Parallelas de Pedro Almodóvar

9. Judas and the Black Messiah de Shaka King

10. Les Olympiades de Jacques Audiard

Leïna Jung

  1. Une Vie démente d’Ann Sirot et Raphaël Balboni

Une Vie démente questionne notre rapport à la vie. Comment prendre le recul nécessaire face à la maladie ? Où reconnait-on le bonheur d’un être cher, dont les rapports à la vie changent constamment ? Ce long-métrage est d’une finesse sans pareille. Le quatuor Joe Leseure (Suzanne), Lucie Debay (Noémie), Jean Le Peltier (Alex) et Gilles Remiche (Kevin) semble évident. Le monde qui s’écroulait initialement en cache un nouveau, au sein duquel il pourrait faire bon vivre. Parvenir à réaliser une production invraisemblablement drôle, sur un sujet jusqu’ici considéré délicat, tient du génie. C’est une implacable réussite.

2. The Father  de Florian Zeller

3. Les Amours d’Anaïs de Charline Bourgeois-Tacquet

4. Madres Paralelas de Pedro Almodovar

5. Rose d’Aurélie Saada

6. Désigné coupable de Kevin Macdonald

7. Les Olympiades de Jacques Audiard

8. Cruella de Craig Gillespie 

9. Titane de Julia Ducournau

10. Serre-moi fort de Mathieu Almaric

Farah El Amraoui 

  1. Tick tick…Boom ! de Lin-Manuel Miranda 

Les comédies musicales n’ont cessé de briller cette année mais une en particulier, Tick Tick Boom. Relatant l’histoire et la trajectoire de l’auteur qui a donné la comédie musicale Rent, Jonathan Larson, Tick Tick Boom est un récit rafraîchissant et où l’angoisse de la trentaine n’a jamais autant été actuelle, c’est un film qui nous parlera à tous. Andrew Garfield est l’un des plus grands acteurs du moment et ce film le prouve encore une fois. Même après quelques temps, il vous laissera une trace. La bande originale est incroyable. 

2. Promising Young Woman de Emerald Fennell 

3. Annette de Leos Carax

4.The Harder They Fall de Jeymes Samuel 

5. The Power of the Dog de Jane Campion 

6. Spider-Man : No Way Home de Jon Watts 

7. Last Night In Soho de Edgar Wright 

8. Sound of Metal de Darius Marder

9. Minari de Lee Isaac Chung 

10. Dune de Denis Villeneuve 

Roman Segui 

  1. Leur Algérie de Lina Soualem

Lina Soualem filme, pour son premier documentaire, la séparation de ses grands-parents à l’aube de leur 62 ans de mariage. Exilés d’Algérie, le couple a connu le déracinement, la nécessité de s’intégrer, ainsi que l’amour pour une ville, Thiers, où ils ont pu recommencer leur vie. Mais c’est surtout la tendresse, la nostalgie, et le silence des non-dits qui mènent leur histoire, particulière et si commune à d’autres. L’émotion est prenante, la réalisatrice la mesure avec brio. Une artiste à ne pas perdre de vue.

2. Annette de Leos Carax 

3. Onoda  : 10 000 nuits dans la jungle d’ Arthur Harari

4. Les Intranquilles de Joachim Lafosse

5. Les Olympiades de Jacques Audiard

6. Gagarine de Fanny Liatard et Jeremy Trouilh

7. L’ Événement de Audrey Diwan

8. Titane de Julia Ducournau

9. Le diable n’existe pas de Mohammad Rasoulof

10. Bonne mère de Hafsia Herzi

Anais Calon 

  1. Le Diable n’existe pas de Mohammad Rasoulof

Le Diable n’existe pas est un film orchestré avec une terrible précision – narrative et esthétique – par Mohammad Rasoulof. Le cinéaste iranien, assigné à domicile pour raisons politiques, interroge avec une acuité déconcertante les questions morales et politiques qu’implique l’usage de la peine de mort dans le système judiciaire iranien. Les quatre histoires mises en scène sont autant de variations sur thème incarnées par des acteur.ices toustes bouleversé.es à un moment donné par la question transversale qui donne sa cohérence au film ; celle de la responsabilité individuelle au sein des différentes cellules qui composent le corps social. Un film discrètement dévastateur. Un chef d’œuvre, donc.  

2. La Fièvre de Petrov de Kirill Serebrennikov

3. Onoda, 10 000 nuits dans la jungle d’Arthur Harari

4. Le Genou d’Ahed de Nadav Lapid

5. Bad Luck Banging or Loony Porn de Radu Jude

6. France de Bruno Dumont

7. Annette de Leos Carax

8. À la vie d’Aude Pépin

9. La Loi de Téhéran de Saeed Roustayi

10. First Cow de Kelly Reichardt

Thomas Soulet 

  1. The Father de Florian Zeller

Florian Zeller nous illumine avec son premier film The Father inspiré de sa pièce de théâtre Le Père. Huis-clos déroutant porté par la prestation grandiose d’Anthony Hopkins, qui lui vaudra la petite statuette dorée, le film nous emmène dans les dérives de la maladie d’Alzheimer. Nous sommes comme projetés dans la tête du malade, ici le déroutant Hopkins, vivant avec lui ses tourments et incompréhensions créés par son état mental critique. Un chef d’œuvre psychique et visionnaire.

2. Dune de Denis Villeneuve

3. Médecin de Nuit de Elie Wajeman

4. Nomadland de Chloé Zao

5. The French Dispatch de Wes Anderson 

6. Boite Noire de Yann Gozlan

7. Palm Springs de Max Barbakow

8. Bac Nord de Cédric Jimenez

9. Les Mitchell contre les machines de Michael Rianda et Jeff Rowe

10. Zack Snyder’s Justice League de Zack Snyder

Pauline Pitrou 

  1. Titane de Julia Ducournau 

Brut et radical, innovant et spectaculaire, Titane détonne parmi les films sortis en 2021. Traversant les genres et les références, Julia Ducournau, qui s’était déjà faite remarquée avec son premier long métrage Grave, déverse sur écran ce qu’elle a dans le ventre. Un cinéma obsessionnel, dégoulinant de substances nouvelles, qu’on reçoit en plein visage et qui nous marque à jamais. Titane est une machine, une révolution, qui fait gronder le ciel du septième Art, une transgression nécessaire pour réveiller le vieux monde du cinéma français.   

2. Gagarine de Jonathan Trouilh et Fanny Liatard

3. Spectre : Sanity, Madness & The Family de Para One 

4. Ham On Rye de Tyler Taormina

5. Shiva Baby de Emma Seligman

6. La Fièvre de Petrov de Kirill Serebrennikov

7. Leur Algérie de Lina Soualem 

8. La Fracture de Catherine Corsini 

9. Milla de Shannon Murphy

10. La Nuée de Just Philippot 

Mentions spéciales  : À l’abordage de Guillaume Brac, Bonne Mère de Hafsia Herzi et Freda de Gessica Geneus et Burning Casablanca d Ismael El Iraki.

Emma Poesy

  1. Julie (en 12 chapitres)  de Joachim Trier

Julie est une trentenaire comme en produit son époque : après avoir entamé des études de médecine, elle s’intéresse à la photographie avant de finalement travailler en tant que libraire. À une soirée, elle rencontre Aksel, un auteur de bande dessinée de quinze ans son aîné un peu misogyne – comme nous l’indique la voix-off du film, sur le mode de Jiminy Cricket. Ils tombent amoureux, s’installent ensemble, s’aiment du mieux qu’ils peuvent, s’engueulent parfois. Jusqu’à ce que la vie fasse son œuvre et que Julie, au hasard d’une fête, rencontre quelqu’un d’autre. Avec Julie (en 12 chapitres), Joachim Trier signe une fresque délicate, s’affranchit du naturalisme – dans la forme – pour finalement mieux raconter la vie telle qu’elle est, les chemins labyrinthiques que l’on emprunte parfois et les lendemains qui chantent.

2. Le Genou d’Ahed de Nadav Lapid

3. Drive my car de Ryusuke Hamaguchi

4. Oranges sanguines de Jean-Christophe Meurisse

5. L’ Événement d’Audrey Diwan 

6. Titane  de Julia Ducournau

7. Annette de Leos Carax

8. Debout les femmes de Gilles Perret et François Ruffin 

9. Sweet thing  d’Alexandre Rockwell

10. Belle de Mamoru Hosoda

Clément Simon 

  1. First Cow de Kelly Reichardt

Face au déluge déployé par l’industrie hollywoodienne, il y a quelque chose de reposant à visionner First Cow en 2021. Si l’intrigue se joue des petits gestes, son sujet est ample : la domestication de la nature par le capitalisme dans le cadre de la conquête de l’Ouest. Pas de chevaux, pas de grandes embardées de violence, ce drôle de western questionne la notion d’amitié et d’empathie. Et dans un dernier mouvement, la mélancolie vient s’inviter dans la danse. Ce manifeste esthétique et donc politique est très précieux. 

2. Memoria d’Apitchatpong Weerasethakul

3. Drive my car de Ryusuke Hamaguchi

4. France de Bruno Dumont

5. Benedetta de Paul Verhoeven

6. Onoda , 10 000 nuits dans la jungle d’Arthur Harari

7. The Card Counter de Paul Schrader

8. Tralala de Jean-Marie et Arnaud Larrieu

9. Cry Macho de Clint Eastwood

10. Matrix Resurrections de Lana Wachowski

Victor Costa 

  1. Titane de Julia Ducournau

Avec Grave, Julia Ducournau a proposé en 2017 un cinéma original, entre film de genre et récit d’apprentissage. Avec Titane, elle fait un pas de plus dans cette direction. Elle tue à la fois son personnage clé, Justine, et honore au travers d’une courte apparition l’un de ses mentor, Bertrand Bonnello. Cette fois, elle aborde le transhumanisme au travers de deux récits qui finissent par se croiser, en les mêlant très subtilement aux questions de filiation de genre, et en les ancrant dans des repères spatio-temporels concrets. Si on ne saurait dire si le film mérite ou non la Palme d’Or, il mérite cependant les honneurs du cinéma français.

2. The French Dispatch de Wes Anderson

3. Le Diable n’existe pas de Mohammad Rasoulof

4. Les Olympiades de Jacques Audiard

5. Les Illusions perdues de Xavier Gianoli

6. L’Événement Audrey Diwan

7. Tout s’est bien passé de François Ozon

8. Médecin de nuit de Elie Wajeman

9. La Fracture de Catherine Corsini

10. Bac Nord de Cédric Jimenez

Mélody Aubert 

  1. 17 blocks de Davy Rothbart 

Davy Rothbart n’a pas pour vocation de choquer ou de brûtaliser mais plutôt d’éveiller les consciences sur ce qui se passe à seulement quelques blocs du Capitole à Washington. Emmanuel Sandorf (le benjamin de la fratrie) capture son quotidien à l’aide d’une petite caméra, au milieu d’un quartier gangréné par la violence. À vif, dépeignant une Amérique à feu et à sang, 17 blocks expose le drame d’une famille afro-américaine. Les images sont souvent déchirantes et parlent d’elles-mêmes. Sans jamais tomber dans le sensationnalisme ou le larmoiement, le documentaire touche à une corde sensible de notre humanité.

2. Petite maman de Céline Sciamma

3. Mon année à New-York de Philippe Falardeau

4. The French Dispatch de Wes Anderson 

5. Sound of Metal de Darius Marder

6. Nomadland de Chloé Zhao 

7. Don’t look up d’Adam McKay

8. Dune de Denis Villeneuve 

9. Zola de Janicza Bravo

10. Ammonite de Francis Lee

Diane Lestage 

  1. Annette de Leos Carax

En déclarant une fois de plus, par tous les moyens visuels dont il dispose, son amour au cinéma, Leos Carax crée un fastueux spectacle dans lequel se confrontent deux des plus grands comédien.nne.s contemporains (Marion Cotillard et Adam Driver) capables de jouer chez tous et pour tous, capables de se métamorphoser d’un personnage à un autre et de devenir les marionnettes condamnées de cette tragédie parfois kitsch mais enivrante de cinéma. Leos Carax repousse les propres limites de son art et de ses techniques pour créer cette oeuvre totale, plus grand public que ses précédents films mais tout aussi unique et puissante. Alors que le spectacle commence  !

2. Drive my car de Ryusuke Hamaguchi

3. Onoda, 10 000 nuits dans la jungle d’ Arthur Harari

4. La Fièvre de Petrov de Kirill Serebrennikov 

5. La Loi de Téhéran de Saeed Roustayi

6. Titane de Julia Ducournau

7. Benedetta de Paul Verhoeven 

8. Burning Casablanca d’Ismael El Iraki

9. Madres Paralelas de Pedro Almodovar

10. La Jeune fille et l’araignée de Ramon et Silvan Zürcher

Mention spéciale : Vers la bataille d’ Aurélien Vernhes-Lermusiaux, Oranges sanguines de Jean-Christophe Meurisse et Les Magnétiques de Vincent Maël Cardona.

Auteur·rice

J'entretiens une relation de polygamie culturelle avec le cinéma, le théâtre et la littérature classique.

You may also like

More in CINÉMA