Clips de la semaineMUSIQUE

LES CLIPS DE LA SEMAINE

Les Clips de la Semaine
© Guillaume Lacoste

Maze vous propose de commencer chaque semaine avec de la beauté plein les yeux et les oreilles. Aujourd’hui, on retrouve les clips de Mitski, Kevin Heartbeats, Nilüfer Yanya, Les Louanges, Le Noiseur et Yo and The South.

Mitski – The Only Heartbreaker réalisé par Maegan Houang & Jeff Desom

Mitski a récemment sorti son single The Only Heartbreaker le 9 novembre qui annonce l’album Laurel Hell prévu pour le 4 février 2022 chez Dead Oceans. Le clip a été dirigé par Maegan Houang et Jeff Desom et image à merveille la chanson puissante et cathartique, comme sait si bien le faire Mitski. En effet, la chanteuse utilise sa musique comme un moyen d’exprimer ses sentiments. Ici, elle est coupable, sans le vouloir, de la ruine de l’environnement qui l’entoure. À son passage, tout meurt, puis brûle et enfin explose.

Ces métaphores expriment la culpabilité que l’on s’inflige en pensant être le seul élément de destruction d’une relation. Penser être la mauvaise personne dans une relation c’est positionner la personne en face comme parfaite et donc se rabaisser systématiquement. Mitski parle donc des relations toxiques mais dans une interview elle donne une nouvelle réflexion : « Je voulais également décrire quelque chose de beaucoup plus triste que ce qu’il y a en surface. Peut-être que la raison pour laquelle nous n’arrêtons pas de commettre des erreurs c’est parce que nous sommes les seuls qui essayent. » (« I also wanted to depict something sadder beneath the surface, that maybe the reason you’re always the one making mistakes is because you’re the only one trying. »)

Eva Duc

Kevin Heartbeats – Overnighto réalisé par Laurent Segretier

Le jeune talent Kevin Heartbeats nous emmène dans ses rêves fiévreux du samedi soir avec le planant Overnighto. Sa musique lo-fi, à la Homeshake ou encore King Krule, anime ce songe étrange qu’est le vidéo clip. D’une couleur chaude et d’un léger flou, le clip nous fait voyager à travers les rythmes électroniques fait maison par le musicien. Connu pour ses bidouillages, il en fait sa marque de fabrique et nous rend accro à ces détails sonores précieux. Kevin se confie en nous racontant qu’il reçoit des visites des gens du passé dans ses rêves. Créerait-il une musique venant d’une autre dimension ? À vous d’en juger.

Thomas Soulet

Nilüfer Yanya – stabilise réalisé par Molly Daniel

Nous sillonnons les méandres et le spleen de Londres à travers le nouveau clip de Nilüfer Yanya. Stabilise, nouveau single de la jeune artiste, nous parle de la banalité de la ville et de nos vies quotidiennes dans ses métropoles souvent trop tristes et moroses. Une chanson coup de poing qui nous réveille. Critiquant la claustrophobie créée par l’expansion pavillonnaire insensée, ce morceau nous donne la force de pousser les murs. Le bleu océan sur la foule en extase, de la dernière partie du clip, nous le montre bien. Flirtant avec les sonorités jazz et pop, faisant définitivement d’elle la Archy Marshal féminine, Yanya nous transporte par sa voix grave et unique.

Thomas Soulet

Yo & The South – Le vent tourne réalisé par Cahuate Milk

Après son EP Orange, Yo & The South revient avec le single Le vent tourne. Un titre qui n’est pas sans importance, puisque c’est le tout premier que Yoann a écrit dans la langue de Molière, il y a quelques années. Il l’a ensuite enregistré en 2021, dans un style très lo-fi, et a notamment utilisé un micro russe des années 60 pour donner ce son si particulier. Le clip, simple et intimiste, est à lʼimage du titre et de sa conception. Tournée en une matinée seulement, la vidéo alterne entre photos et vidéos. On y voit l’artiste prendre son café, écouter un vinyle ou encore faire de la guitare. Autant d’actions du quotidien magnifiées par la douceur subtile de l’artiste. Un clip qui nous enveloppe comme un câlin.

Manon Michel

Les Louanges – Qu’est ce que tu m’fais réalisé par Alexis Belhumeur

En annonçant la date de son deuxième album, au titre Cronenbergien, Les Louanges a divulgué un troisième titre et son clip réalisé par Alexis Belhumeur. Nouvelle chanson, nouvelle couleur de cheveux pour le chanteur québécois, arborant un rouge flamboyant pour une plongée intime et toujours très cinématographique. Dans une chambre étroite aux allures d’ascenseur, il écrit, une télévision cryptée derrière lui. Changement de décor, de l’underground aux couloirs blancs style hôpital psychiatrique, la caméra tournoie et accompagne la perte des repères et la confusion des sentiments du crooner pop : « J’ai perdu la tête, ma vie a l’imparfait. Depuis la nuit d’hier. Mais qu’est-ce que tu m’fais ? Je jouais au fier. Suffisait d’une flèche. Pour me mettre en laisse. » Rendez-vous en janvier 2022.

Diane Lestage

Le Noiseur – Jimi Hendrix réalisé par Aurélien Ferré

Pour ce nouveau clip toujours dirigé par Aurélien Ferré, Le Noiseur se glisse dans la peau James Dean, Kennedy ou encore Mesrine. En évoquant dans son texte, et visuellement par le déguisement, toutes ces célébrités décédées jeunes, le chanteur crie avec « Jimi Hendrix » un appel à vivre et à aimer « Je peux pas foutre en l’air, tant de printemps. Je veux pas mourir non, pas maintenant  ». Il flirte ici encore entre mélancolie et humour absurde dans une ballade indolente derrière laquelle se cache cette fureur de vivre, d’écrire, de chanter ou de prendre la route en glissant son dernier album dans le lecteur.

Diane Lestage

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer