ART

« Pfff », l’exercice cathartique de Pierre-Emmanuel Barré partout en France

Spectacle Pfff… par Pierre-Emmanuel Barré - photo officielle © Eric Canto

Reporté depuis mars 2020 du fait de la pandémie, le spectacle Pfff de Pierre-Emmanuel Barré est présenté dans toute la France jusqu’en décembre. Loin de tout exercice d’improvisation, l’humoriste a le sens du spectacle. Après une première partie assurée par la chanteuse GiedRé — que l’on a notamment pu découvrir dans le Journal de Confinement tenu par le couple au printemps 2020 – la salle, plongée dans le noir, se transforme en salle de cinéma pour le meilleur… et surtout pour le pire.

Le sens du spectacle

À l’écran, le public assiste à un enchainement de publicités aberrantes — et particulièrement justes — qui d’ordinaires rythment les vingt premières minutes de toute bonne projection. On retiendra tout de même La Crêperie des Korrigans, véritable institution pour un anniversaire réussi. Un épisode qui annonce le ton et la couleur — satiriques — de la conférence à venir.

Pierre-Emmanuel Barré débarque sur scène, paré d’un costume sombre et feuilles A4 en main pour s’installer derrière son pupitre estampillé «  Paris  ». Sur grand écran, les questions au public — que les aveugles n’auront pas le loisir de découvrir — rythment la présentation de l’humoriste. Celui-ci tape (et crache) sur tout le monde — surtout sur Christophe Barbier — et enchaîne, de son propre aveux, les mauvaises comparaisons.

Voyage en absurdie

L’humoriste nous présente «  le spoiler  » de l’épisode 7 de la saison 12 de la série « L’Inspecteur Barnaby » jusqu’au CV d’Emmanuel Macron. Il y a aussi son homologue de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, en passant par la liste de solutions pour sauver la planète — écrite sur du gruyère. Nous ais dépeint la vie de Séverine qui oscille entre pauses pipi et violences sexuelles, le sort des enfants — qu’on ne souhaite pas laisser à la planète —, l’avenir des chasseurs ou encore la question des abattoirs. La question des abattoirs est mise en scène dans un reportage où lui-même se déguise en cochon. Pierre-Emmanuel Barré n’en manque pas une pour remettre en question notre société absurde et son (dys)fonctionnement. L’humoriste dresse finalement un portrait très noir de l’actualité à prendre au 1000e degrés, véritable exutoire pour tous qui a le mérité de nous faire « réflérire ».

Pfff, de Pierre-Emmanuel Barré en tournée dans toute la France. Informations et réservations ici.

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer

More in ART