Clips de la semaineMUSIQUE

LES CLIPS DE LA SEMAINE

visuel : Guillaume Lacoste

Désormais, Maze vous propose une sélection de clips chaque semaine. L’occasion de commencer la semaine de la beauté plein les yeux et les oreilles. Aujourd’hui on retrouve les clips Maria Reis, French 79 x Vincent Delerm, MUNA x Phoebe Bridgers, Niki Demiller…

Maria Reis – Olívia par Cristina Figueiredo

Olívia est la dernière chanson de l’EP A Flor da Urtiga sorti le 2 avril dernier chez le label portugais Cafetra Records. C’est un ensemble de cinq morceaux aux paroles chantées en portugais et à l’esthétique d’un fado contemporain. Maria Reis a su s’entourer de belles personnes pour la création de son EP, car ce n’est autre que Noah Lennox, aussi connu sous le nom de Panda Bear, qui a produit l’album. Olívia est une ballade qui monte progressivement en puissance, pour accompagner le thème de cette chanson qui porte sur l’amour entre deux sœurs. Le clip qui accompagne cette chanson s’accorde parfaitement à l’écoute. Un petit film d’animation réalisé par Cristiana Figueiredo met en images les paroles de la chanteuse. Le dessin des personnages en trois dimensions contraste avec le traitement du décor plus lisse, le tout avec la même palette de couleurs douces. Sensibilité et simplicité sont mots d’ordre ici.

Eva Duc

Ian Caulfield – J’ai dix ans par Nicolas Garrier-Giraudeau

Il y a des reprises qui font sens et qui semblent avoir été écrites par les artistes qui se les approprient. C’est le cas de Ian Caulfield et son dernier morceau J’ai dix ans. L’enfant terrible de la nouvelle scène française livre une version cosmique et électronique du célèbre titre d’Alain Souchon. Pour accompagner la reprise, Ian fait, une fois de plus, appel à son acolyte visuel Nicolas Garrier-Giraudeau qui le suit à travers la ville dans ses folles aventures. Tournée en pellicule, la vidéo aux allures d’archives d’enfance nous emporte dans l’insouciance du bel âge. Galipettes sur l’herbes, escapades à la fête foraine, le clip sied à ravir avec l’ambiance du morceau et nous prouve une fois de plus que l’artiste n’a pas finit de puiser dans l’enfance pour créer sa musique.

Pauline Pitrou

Safia Nolin – 1000 par Safia Nolin

1000 rivières de larmes. Un mois après PLS, la chanteuse québecoise Safia Nolin dévoile la vidéo rivière de 1000 extrait de son prochain album. Auto-réalisé et très personnel, le clip s’ouvre sur des mots émouvants de la chanteuse qui confie avoir réalisé cette vidéo en hommage aux personnes qui ont été là pour elle dans les moments de chagrin et de larmes. Toujours très créative, Safia sélectionne des scènes d’humains qui pleurent et les superpose sur des images d’animaux pour adoucir l’atmosphère. Un clip réconfortant et empli de tendresse bienveillante qui nous susurre à l’oreille « tu n’es pas seul.e dans cet océan de larmes. »

Pauline Pitrou

French 79 – Louise and Thelma feat. Vincent Delerm par CAUBOYZ

De Marseille, French 79 présente deux ans après la sortie de l’album Joshua, un clip pour le morceau Louise and Thelma. Le chanteur Vincent Delerm raconte sur son compte Instagram, que cette même année alors qu’il était descendu à Marseille pour travailler les textes de son dernier album pour lequel Simon Henner avait fait l’arrangement du morceau Panorama, il lui avait demandé d’écrire un texte pour son instrumental à lui, « Le texte est venu en quelques heures et j’ai aimé inventer les déambulations de ce garçon moitié Simon, moitié moi. » Alors les images de la cité phocéenne comme des photographies captées par la caméra des Cauboyz se mêlent dans la lumière de septembre. Les deux artistes comme un seul personnage errent dans les rochers, sur le port, et sur le sable comme pour faire durer éternellement l’été dans une atmosphère cinématographique, une poésie adolescente.

Diane Lestage

MUNA – Silk Chiffon (feat. Phoebe Bridgers) par Ally Pankiw

Accompagnées de Phoebe Bridgers, les trois membres de MUNA délivrent un nouveau morceau très pop, qui s’affirme déjà comme un hymne LGBTQ+. Le clip célèbre la jeunesse queer et est une référence assumée au classique de 1999 But I’m A Cheerleader. Celui-ci met en scène un groupe d’adolescents cloîtrés dans un camp de conversion, où les codes binaires s’accumulent. Les filles sont en uniformes roses, les garçons sont en bleu. À base de présentations datées, une Phoebe Bridgers toute vêtue de rose cherche à les réprimer : Stop doing gay ! Le personnage interprété par la choriste du groupe Katie Gavin, tombe amoureuse d’une de ses camarades. La bande décide alors de s’émanciper et s’enfuit à l’arrière d’un pick-up truck ; on les retrouve dans un bar, heureux, à profiter de leur nouvelle liberté. Comme il se doit !

Robin Schmidt

Niki Demiller – Autopsie de L’homme qui voulait vivre sa vie par Ilhan Palayret

Ambiance split-screen bleuté et pub années 80/90, Niki Demiller de dos en sur-impression nous raconte de sa voix chaude l’ « Autopsie de l’homme qui voulait vivre sa vie ». Le chanteur dévoile enfin le clip éponyme de son album sorti en avril dernier. Réalisé par Ilhan Palayret, captant des images des bureaux s’enchaînant à celles des escalators et des buildings de La Défense en contre-plongée dans un montage saccadé en rythme parfait avec ce titre phare de poésie contemporaine.

Diane Lestage

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer