Clips de la semaineMUSIQUE

LES CLIPS DE LA SEMAINE

Visuel : Guillaume Lacoste

Désormais, Maze vous propose une sélection de clips chaque semaine. L’occasion de commencer la semaine de la beauté plein les yeux et les oreilles. Aujourd’hui on retrouve les clips de Geese, Olivia Rodrigo, Les Louanges, PENNY, Serpent, et Kedr Livanskiy.

Geese – Low Era par Fons Schiedon

Partisan Records a un don pour dégoter les nouvelles pépites rock et post-punk. Après Fontaines DC et Idles, voici Geese quintette électrique de Brooklyn. Ce nouveau single Low Era nous montre la future puissance d’un groupe en devenir. La basse groovy et dansante du morceau s’emmêle aux guitares planantes pour porter le chant aux allures de Canned Heat. Les influences des seventies s’entendent et vont même jusque dans le clip psychédélique de Fons Schiedon. Les jeunes new-yorkais sortent de leur sous-sol, où ils ont enregistré leur premier album, pour y voir la lumière sur un avenir prometteur et suintant le rock.

Thomas Soulet

Olivia Rodrigo – Brutal par Petra Collins

La sensationnelle Olivia Rodrigo collabore à nouveau avec la prêtresse du «  female-gaze  » canadienne Petra Collins. Ôde à l’ère digitale et aux codes des années 2000, le morceau aux accents des débuts de Paramore est servi par une esthétique webcore. De l’écran de jeu d’acarde «  pick your character  » au live sur IGtv, nous observons le parcours initiatique de cette jeune femme dans une société axée sur les apparences, les filtres en réalité augmentée étant omniprésents. Ce n’est qu’à la fin du clip qu’elle s’affirme et délaisse les injections sociétales, au milieu d’une foule hostile d’automobilistes. Collins cristallise l’ébullition adolescente là où Rodrigo chante le sentiment d’une génération désemparée.

Mélody Aubert

Les Louanges – Chaussée par Soleil Denault

Trois ans après son premier album, La nuit est une panthère, l’artiste québécois Vincent Roberge – dit Les Louanges – commence à dévoiler le second. Le titre Pigeons, en avril et Chaussée pour la rentrée. Dans un clip réalisé par Soleil Denault, ce nouveau morceau aux tonalités mélancoliques affirme une pop plus lente flirtant avec la soul jusque dans les choeurs finaux. Le chanteur apparait le visage ensanglanté, nous murmurant « On aurait du en rester là. Non fallait pas y aller là. Mon sang sur la chaussée ». Une évidente comparaison entre une histoire d’amour qui se termine mal et un voyage en voiture accidenté éjectant notre héros hors du véhicule et donc hors de cette relation. Fin de la cavale amoureuse. Soleil Denault capte cette histoire dans une ambiance nocturne nineties proche du cinéma des frères Safdie, un faux air de Robert Pattinson dans Good Time, cheveux colorés dans les néons de la ville. Promesse d’un alléchant deuxième album.

Diane Lestage

PENNY – Ur Girl’s Fine par PENNY

Nous le savons depuis Clairo et les montréalais de Men I Trust la pop lo-fi a conquis le monde. La preuve avec PENNY, qui après son dansant Sad Puppy, nous présente son nouveau single Ur Girl’s Fine au groove marshmallow. Sortant d’une relation toxique, la jeune anglaise nous chante la passion et la folie de cette amour nocif sur une mélodie enivrante. Son clip, réalisé par elle-même, nous montre ses amis car sans leur aide la chanteuse serait encore dans cette dépendance abusive et passionnelle. Une ode à l’amitié sur fond de synthé bavant le kitsch et les paillettes. Voici donc un titre révélateur de la maturité musicale et psychologique de la chanteuse.

Thomas Soulet

SERPENT – LOVE/HATE par Thibault Della Gaspera

Explosion post-punk 2k21. Serpent, nouveau projet du chanteur et compositeur Mathieu Lescop (qui n’a pas La Forêt en tête ?), balance leur nouveau clip, Love / Hate. Le morceau, issu de leur premier EPTime For a Rethink sorti en décembre 2020, est le parfait pep de la rentrée. Déambulations, face caméra, dans la ville : les Serpent se font harponner, embrasser, secouer, de toute part pour d’autres humain.e.s. Love / Hate remue nos pensées et exalte nos sentiments.

Leelou Jomain

Kedr Livanskiy – Boy par Kristina Podobed et Yarema Malashchuk

Du noir et blanc, et de la mélancolie. L’artiste russe Kedr Livanskiy est de retour. Aucun titre n’avait été dévoilé depuis la sortie de son dernier album, Your Need en 2019. Pour l’annonce de son prochain LP, qui sera dévoilé le 1er octobre prochain, la chanteuse et compositrice russe nous hypnotise avec le sentimental Boy. Dans le clip, réalisé par Kristina Podobed et Yarema Malashchuk, on suit deux protagonistes, une femme et un homme. Mélancoliques et perdu.e.s, iels vaguent dans une nature, douce. Iels semblent se chercher, mais en se trouvent finalement pas…

Leelou Jomain

Auteur·rice

Fervente prêtresse de la pop française et de tout ce qui s'écoute avec le coeur.

    Vous pourriez aussi aimer