ART

Le Centre des Monuments Nationaux présente l’exposition « Grand Bazar » au château d’Oiron

Galerie de portraits Les écoliers d'Oiron, collection CNAP, Théo Mercier, Le solitaire collection Antoine de Galbert, La petite danseuse collection Antoine de Galbert © Julia Andreone

Du 27 juin au 3 octobre 2021, le centre des monuments nationaux présente « Grand bazar – choix de Jean-Hubert Martin dans la collection Antoine de Galbert » au château d’Oiron. Environ 170 œuvres viennent se rajouter à la collection permanente « Curios et Mirabilia » rassemblée par Jean-Hubert Martin. Les deux collections réunies proposent une exposition surprenante.

L’exposition laisse une place centrale à l’œil, aux visages, aux blessures, aux expressions… Des artistes d’art contemporain tel que Théo Mercier, Jackie Kayser ou encore Stéphane Thidet exposent pour la première fois au château. La collection « Curios et Mirabilia » et « Grand Bazar  » ont des artistes en commun comme Hubert Duprat, Annette Messager ou encore Nicolas Darrot. Le château, véritable bâtisse historique, est classé aux Monuments historiques depuis 1923. Le lieu est un mélange entre art contemporain et périodes historiques.

Hic Terminus Haeret

château d'oiron
Salle d’armes, œuvres de Daniel Spoerri, Hélène Delprat, peinture pourrie, Thomas Grunfeld, Misfit © Collection Antoine de Galbert

Le château accueille la collection d’Antoine de Galbert afin de laisser place à une sélection d’œuvres d’horizons divers. Comparable à un cabinet de curiosité, l’exposition présente un attrait pour des objets de la Renaissance, symbolique du mouvement humaniste. Claude Gouffier, seigneur d’Oiron au XVI e siècle, inscrit sur les murs du château Hic Terminus Haeret (traduction  : «  ici est fixé le terme  »). Amateur d’art, certaines œuvres collectées par celui-ci y sont exposées. L’exposition s’inscrit aussi dans la continuité du projet du Ministère de la Culture  : combler les salles vides des bâtiments historiques avec du mobilier en rapport avec le lieu. Le château, se retrouvant sur la voie de la création, passe commande auprès d’artistes vivants. C’est ainsi que la collection « Curios et Mirabilia  »  vit le jour en 1993, collection permanente du château. Dialoguent ainsi au sein du monument les cultures populaires, les artistes brut, les artistes émergents et les œuvres historiques.

Le château d’Oiron

château d'oiron
Château d’Oiron © Eric Cauvet

Le château est édifié aux XVIe et XVIIe siècles par la famille Gouffier. Claude Gouffier, humaniste et connaisseur d’art, abrite dans sa collection des œuvres importantes telles que le tableau «  Le portrait du roi Jean le Bon  » (musée du Louvre). Au XVIIe siècle, son petit fils Louis entreprend la construction de nouveaux corps de logis et réalise différents plafonds et décors peints. Ce changement apportera son aspect actuel au château. Le bâtiment sera racheté en 1700. Malheureusement, l’état du château se dégrade. À partir de 1840, Prosper Mérimée, inspecteur général des monuments historiques, attire l’attention sur la nécessité de sauvegarder le bâtiment en bon état. Le monument est classé monument historique en 1923 et racheté par l’état en 1941. Un large programme de restauration est mis en œuvre. À partir des années 1980 commence la réflexion sur la conception d’une collection d’art contemporain, souhaitant mêler ce lieu historique avec l’art moderne. En 1993, la première exposition « Curios et Mirabilia » s’installe au château. Un nouveau chantier s’est ouvert en 2020 visant à restaurer les structures du pavillon du roi, affaiblies par des mouvements de terrains. Le château d’Oiron est un monument en constante évolution.

« Grand bazar – choix de Jean-Hubert Martin dans la collection Antoine de Galbert », Château d’Oiron, centre des monuments nationaux, 10 Rue du Château, 79100 Plaine-et-Vallées. Du 27 juin au 3 octobre 2021. Informations ici. Visite incluse dans le droit d’entrée du monument.

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer

More in ART