ART

Le CRAC Occitanie présente Reverse Universe, une traversée de deux mondes singuliers

« A Little Night Music (and Reversals) » @ Laurie DE TORRES

Du 10 octobre 2020 au 05 septembre 2021, le CRAC Occitanie situé à Sète, dans le cadre du projet  «  Reverse Universe », nous propose une double exposition. Véritable traversé de deux mondes singuliers, le musée d’art contemporain mêle sculptures, dessin, vidéos, photographies ou encore peinture.

L’exposition met en avant les travaux et œuvres de deux artistes : Than Hussein Clark et Luigi Serafini. «  A Little Night Music (and Reversals) », par Than Hussein Clark est la première partie de l’exposition. « Sur Terre et sur mer avec le Codex Seraphinianus » est la seconde partie de l’exposition par Luigi Serafini. Deux parcours et artistes distincts qui se rejoignent sur la question de l’hybridation.

Than Hussein Clark, entre Tanger et Sète

«  A Little Night Music (and Reversals) » @ Laurie DE TORRES

Artiste, scénographe, designer, écrivain et poète, Than Hussein Clark explore ce qui échappe à la culture dominante. Décloisonner les genres et faire appel à divers techniques fait partie de sa facon de créer. Tissage, scultpure en bois, résine ou métal, Than varie les supports. L’artiste s’inspire de la ville de Tanger et de la scène artistique cosmopolite présente au XXe siècle dans cette ville (Barbara Hutton, Yves Saint Laurent, Paul Bowles…). L’artiste produit un journal de bord lors de son voyage entre Tanger et Sète en 2019. Ville d’arrivée et de départ, Tanger fait partie, comme Sète, de ces villes qui font face à la Méditerranée. Cela permet à l’artiste d’avoir différents regards sur la mer du milieu.

Dans l’exposition «  A Little Night Music (and Reversals) », l’inspiration de la ville de Tanger est omniprésente. La première œuvre perçue dès l’entrée au musée est la sculpture « Ms. Hutton or The Wilted Tulip ». Le damier au sol fait référence à la Villa Mabrouka d’Yves Saint Laurent et Pierre Berger à Tanger. Sur scène, le mannequin évoque la riche héritière Barbara Hutton venant s’installer dans cette même ville durant les années 40. Barbara est représentée sous forme d’un squelette démembré, symbolique de vanité ainsi qu’une vie poussée à l’extrême.

Luigi Serafini et l’humanité hybride

Perséphone C, Sur Terre et sur mer avec le Codex Seraphinianus @ Laurie DE TORRES

Luigi Serafini élabore le Codex Seraphinianus après avoir terminé ses études d’architecture. Publié en 1981, il est sans cesse réédité depuis. Encyclopédie d’un monde inventé, l’œuvre présente une humanité hybride : plantes, animaux ainsi qu’objet se conjuguent. Mêlant illustration et écriture, l’artiste dépasse les frontières du lisible et du visible. Peintre surréaliste, Luigi Seraphini est aussi poète. L’alphabet du codex, totalement inventé, est déployé pour la première fois en trois dimensions au musée de Sète. Inspiré par la ville, il y installe un univers polymorphe entre végétal et animal, marin et terrien.

Perséphone C, œuvre situé dans une pièce dédiée au monde de la terre, en est le parfait exemple. La femme-carotte est allongée sur un lit de terre et de végétaux. La résine peinte est d’un réalisme déroutant. Perséphone, fille de Déméter (mère de la terre) et épouse d’Hadès (roi des enfers), vit une partie de l’année sur terre et l’autre sous terre. Entre deux mondes, entre ombre et lumière, entre la vie et la mort. Perséphone est une figure en métamorphose mais aussi transgressive car elle échappe à toute catégorie figée.

Centre Régional d’Art Contemporain Occitanie, 26 Quai Aspirant Herber, 34200 Sète. Exposition du 10 octobre 2020 au 05 septembre 2021. Contact au 04 67 74 94 37 ou crac@laregion.fr. Ouvert tous les jours de 12h30 à 19h, le week-end : de 14h à 19h, fermé le mardi. Plus d’information ici et sur Facebook.

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer

More in ART