SOCIÉTÉ

AUTREMENT DIT – Polynésie, journalistes afghans, JO, Marseille et pénurie de blé

Illustration "Autrement Dit" - Claude Joyeux
Illustration "Autrement Dit" - Claude Joyeux

Chaque lundi matin, les infos que vous avez loupées, celles que vous n’avez pas comprises, et celles dont vous vous foutez  : autrement dit, l’actu de la semaine résumée.

Flambée de la pandémie de covid-19 en Polynésie française

Cette dernière semaine, le taux d’incidence en Polynésie française était de 2 800 cas pour 100 000 habitants : C’est le territoire d’outre-mer avec le taux d’incidence le plus élevé. En métropole, le taux d’incidence est de 244 contaminations pour 1000 habitants. Les hôpitaux doivent faire face à une surcharge de leurs services : le samedi 24 août 40 personnes ont été admises en réanimation sur l’ensemble de la Polynésie française. Depuis plusieurs semaines, des médecins et des infirmiers viennent depuis la métropole en renfort aux équipes médicales sur place. Une flambée de l’épidémie qui s’explique notamment par un faible taux de vaccination : seulement 30 % de la population est complètement vaccinée. Le président de l’archipel, Édouard Fritch, a annoncé la fermeture des établissements scolaires dès aujourd’hui. Le couvre- feu a également été avancé à 20h pour faire face à la situation.

Pénurie de blé dur à venir pour les fabricants de pâtes

Les fabricants de pâtes français ont annoncé lundi dernier craindre une pénurie de blé dur. Les fortes chaleurs qui ont touché le Canada ces dernières semaines ont mis à mal la production de blé dans le principal pays exportateur de cette matière première. En conséquence, le prix mondial du blé dur a subi depuis mi-juillet une augmentation de 30 % en quelques semaines. Face à cette situation, les industriels utilisant le blé ont demandé aux pouvoirs publics de mettre en place un plan d’urgence pour éviter une flambée des prix des pâtes et de la semoule en France.

Les journalistes afghans en danger après la prise de pouvoir des Talibans

L’Organisation non-gouvernementale (ONG) Reporters sans frontières a demandé samedi dernier au président américain Joe Biden de mettre en place un plan spécial pour rapatrier les journalistes afghans. Depuis la prise de la capitale Kaboul par les Talibans la semaine dernière de nombreux pays opèrent le rapatriement d’anciens collaborateur.ice.s aghan.e.s actuellement menacer de mort. L’ONG rappelle que l’accès aux avions pour les journalistes, et plus largement les défenseurs des droits, est très compliquée. La Fédération internationale des journalistes a indiqué avoir reçu de nombreuses demandes d’évacuation de la part de journalistes sur place, majoritairement des femmes, qui craignent pour leur vie.

Fusillades à Marseille

La préfecture de police de Marseille a annoncé dimanche la mort de trois personnes dans deux fusillades distinctes dans la nuit du 21 au 22 août dans les quartiers nord de la ville. Le 18 août, un adolescent de 14 ans est mort après plusieurs tirs de kalachnikov. En quelques semaines, plus de dix personnes seraient mortes suite à des règlements de compte. Gérald Darmanin a annoncé un renfort de 100 CRS à venir. Une mesure insuffisante pour l’adjoint à la sécurité de la mairie de Marseille Yannick Ohanessian. Il a confié à franceinfo que l’État devait se donner les moyens financiers et matériels suffisants pour répondre à cette crise endémique. Il regrette notamment des renforts au compte-gouttes.

Début des JO paralympiques à Tokyo

Du 24 août au 5 septembre, la capitale japonaise accueillera les Jeux olympiques paralympiques 2020 pour sa 16ème édition. Parmi les compétiteur.ice.s français.e.s à suivre, Marie-Amélie Le Fur, double médaillée d’or il y a cinq ans au saut en longueur et sur 400 mètres semblerait en bonne position pour à nouveau remporter l’or cette année. Stéphane Houdet met en jeu sa médaille d’or en tennis en fauteuil en double avec Nicolas Peifer après avoir gagné deux fois l’or et cinq médailles au total. À noter que ce dimanche 22 août, le comité organisateur des JO a annoncé renforcer les mesures sanitaires pour les participants face à la flambée de l’épidémie au Japon.

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer

More in SOCIÉTÉ