CINÉMA

« Louxor » – Voyage mystique en Egypte

Louxor - Copyright 2020 Film Clinic
Louxor - Copyright 2020 Film Clinic

Second long métrage de la réalisatrice Zeina Durra, Louxor est un voyage entre rêve et réalité. Visuellement impressionnant, le film peine à transporter par sa narration.

Hana, envoyée humanitaire dans des pays dévastés par la guerre, revient sur les traces de son passé à Louxor, en Egypte. Au milieu des visages familiers, elle reconnaît Sultan, l’homme qu’elle a follement aimé. Alors que tous deux ont changé, ils se retrouvent et se redécouvrent. Épuisée par les horreurs dont elle a été témoin à travers ses missions humanitaires, Hana tente de comprendre la femme qu’elle est devenue en regardant celle qu’elle était hier. Entre ses doutes et le lien qui l’unit à Louxor, elle se cherche dans les lieux si familiers de la ville. 

Louxor ou l’amour comme un drame

Andrea Riseborough et Karim Saleh forment à l’écran ce couple éloigné par la vie. Le temps les a rendus l’un à l’autre, mais changés. Ont-ils encore une place pour l’amour dans leur vie ? Le film a ça de réaliste que l’amour est à la fois une lueur d’espoir et une souffrance pour ces deux personnages. Abimés par la vie, ils naviguent les eaux troubles d’une aventure qui arrive au mauvais moment.

Si Louxor est l’écrin parfait pour la beauté des paysages égyptiens, l’histoire d’amour de Hana et Sultan semble disparaître face à eux. Insignifiante au milieu de tels décors, cette aventure apparaît comme anecdotique. Les personnages sont d’abord peints avec plusieurs degrés de profondeur, oubliés au fil des images qui défilent. En résulte une histoire un peu lente, dont les mystères fascinent moins que ceux des temples et des pyramides. 

Louxor est une fresque visuelle, laissant éclater toute la beauté de l’Egypte. Ses secrets, comme les années d’histoire qu’elle renferme, peuvent être cueillis par qui sait tendre l’oreille. Dans la pierre et le vent balayant délicatement son visage, Hana révèle un monde mystique. Des voix du passé l’appellent. La réalisatrice transporte dans cet univers mystérieux, où des millénaires se confondent.

Entre histoire d’amour et surnaturel, Louxor invite à rassembler passé et présent. Comme chez Hana, ouvrir son cœur aux voix du passé semble nécessaire pour mieux se comprendre et espérer retrouver le bonheur perdu. Le film est en salles ce mercredi 21 juillet.

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer

More in CINÉMA