CINÉMAFestival de CannesNon classé

CANNES 2021 – « Stillwater » : Drame franco-américain

© Focus Features

SÉLECTION OFFICIELLE – HORS COMPÉTITION – Après le succès du film Spotlight, Tom McCarthy revient avec un nouveau drame américain : Stillwater. Le film est présenté dans la catégorie Hors Compétition au Festival de Cannes 2021. Le casting est porté par l’acteur Matt Damon dans le rôle principal avec à ses côtés, l’actrice française Camille Cottin.

Le pitch est simple. Le personnage de Matt Damon, Bill Baker est un foreur de pétrole de la ville de Stillwater dont la relation avec sa fille Allison est plutôt compliquée depuis la disparition de la mère de cette dernière. Allison est partie faire ses études à Marseille, mais a fini en prison car accusée du meurtre d’une jeune fille qu’elle côtoyait. Va s’en suivre le combat de Bill Baker pour libérer sa fille de prison, convaincu que cette dernière est innocente.

Quand un Américain rencontre Marseille

Le film réussit à intégrer un mélange franco-américain rare au cinéma. Bill Baker va s’installer à Marseille pour tenter de libérer sa fille de prison. C’est là que l’on va suivre son nouveau mode de vie à la marseillaise. Il va rencontrer le personnage de Virginie, interprétée par Camille Cottin, et sa fille. Bill Baker va se lier d’amitié avec elles jusqu’à créer un lien familial assez fort. Ce qui est authentique, c’est que les lieux de tournage sont multiples au sein de la ville de Marseille. On y voit aussi bien la cité que le stade Vélodrome. À noter que voir Matt Damon dans un stade vélodrome regarder l’OM jouer, est assez surprenant.

Ce qui crée une atmosphère humoristique à ce mélange franco-américain, c’est aussi le fossé qu’il y’a entre le personnage de Bill Baker et la fille de Virginie. Ils vont être très proches alors même qu’il y a la barrière de la langue. On a d’un côté Bill Baker qui ne cesse de lui parler anglais sans se soucier si elle comprend ou non et de l’autre cette enfant qui essaye d’échanger avec lui tant bien que mal. Leurs échanges deviennent très attachants et apportent une sensation de légèreté à l’ensemble du film.

Si le film porte sur la volonté de prouver l’innocence de la jeune Baker, il s’attache aussi à monter la dimension familiale qui lie le père à sa fille. On comprend que ces derniers ne sont pas très proches et que Bill Baker va vouloir à tout prix rattraper les erreurs de son passé d’ancien alcoolique.

Reste les clichés

Malgré la participation de scénaristes français au projet, le film peine à montrer l’authenticité de Marseille sans les clichés qu’il y a autour. Le film donne finalement l’impression que la gentille américaine a été piégée et que le méchant se trouve être le jeune arabe de cité. Le film n’hésite d’ailleurs pas à un moment à montrer le racisme d’un personnage sans toutefois paraître subtil. On aurait pu penser que la scène pourrait servir à nourrir le reste de l’histoire mais elle n’ajoute rien au scénario et le dessert plus qu’autre chose. La cité reste malheureusement perçue comme dangereuse et ses jeunes agressifs et peu éduqués.

Stillwater reste un film correct permettant de constater le fossé qu’il y a lorsqu’un américain débarque en France. Matt Damon et Camille Cottin livrent des prestations remarquables qui apportent de la fraîcheur à un scénario plutôt basique.

À voir en salles dès le 22 septembre 2021.

Auteur·rice

You may also like

More in CINÉMA