ART

Villa Benkemoun : un écrin d’exception à Arles

Crédit photo : Chloë Braz-Vieira

Au début des années 1970, Pierre et Simone Benkemoun commandent à l’architecte Emile Sala une maison près d’Arles. Quelques décennies plus tard, leur fille Brigitte Benkemoun en a fait un lieu d’exposition pour des artistes qu’elle affectionne. Dernier coup de cœur en date : le céramiste Pierre Casenove.

Il faut traverser Arles, passer par une triste zone commerciale, emprunter une petite route où deux véhicules ont du mal à se croiser. La Villa Benkemoun se situe au bout du chemin et elle se mérite. D’ailleurs, une fois arrivé, on ne fait encore que la deviner. Comme toutes les belles demeures, elle est tout orientée vers son jardin et semble se dérober à notre œil. On devine, en haut de l’allée de gravier et derrière un cyprès, là une tour blanche, ici une courbe. En 1974, on aurait aussi aperçu la maison mitoyenne dite Villa Banks, construite simultanément par le même architecte pour la famille Banks et également classée au patrimoine du XXème siècle par le Ministère de la Culture. Depuis, la végétation s’est installée et a rendu chaque famille à son intimité. 

Le salon de la Villa Benkemoun – crédit photo : Chloë Braz-Vieira

Une fois à l’intérieur de la maison, on se croirait transporté dans les années 70. Moquette marron et plaques de liège au mur, appliques en acier brossé, panneaux et meubles en PVC. Tout y est. La plus impressionnante pièce historique de la maison se trouve dans le salon dont une partie – années 70 oblige – est encastrée dans le sol et surplombée par une hallucinante cheminée à colonne d’écailles en acier, véritable œuvre d’art en soi. A l’extérieur une grande pelouse agrémentée de petits bosquets est sublimée par un magnifique pool house. Il suffit de quelques minutes pour éprouver plus qu’une pointe de jalousie à l’égard de Brigitte Benkemoun et du privilège qui est le sien d’avoir grandi dans ce lieu. On regrette seulement que le projet architectural ne soit évoqué que superficiellement alors qu’il mériterait tout à fait d’être mis en valeur à la même hauteur que les œuvres exposées en son sein. 

Galerie coup de coeur

Aussi magnifique soit-il, cet écrin jure presque avec les œuvres de Pierre Casenove, le dernier coup de cœur de la propriétaire qu’elle expose jusqu’au 7 juin. Le céramiste en convient lui-même. Dans les années 70, il était déjà actif mais sa pratique s’inscrivait quasiment en faux par rapport à celle d’Emile Sala. Fervent adepte du progrès, Sala était un disciple des architectes Paul Quintrand et de Le Corbusier. Pierre Casenove, lui, cultivait une approche différente, rebelle ou «  wabi-sabi  » comme il aime à le dire. Plus proche de la terre et des matériaux organiques, quasi spirituelle. Il y a donc de l’ironie à exposer entre ces murs cinquante ans après. Mais, comme souvent, ce décalage n’est pas pour déplaire au visiteur. Au contraire, les œuvres du céramiste – vases,  assiettes mais aussi pièces purement artistiques – acquièrent une présence particulière du seul fait de leur présence en ce lieu. La réussite  de cette alliance à contre courant est particulièrement visible à l’intérieur du pool house. Le bâtiment en demi-lune aux murs recouverts de roseaux semble même avoir été spécialement conçu pour accueillir les créations de Pierre Casenove. 

Le pool house de la Villa Benkemoun et les oeuvres de Pierre Casenove – crédit photo : Chloë Braz-Vieira

Mais le travail de Pierre Casenove n’est pas le seul à admirer. A sa demande, l’artiste florale locale Luce Monier a agrémenté certaines pièces de ses compositions végétales. Indiscutablement, la délicatesse du travail de Luce Monier apporte une dimension supplémentaire aux créations de Pierre Casenove, en particulier pour deux immenses vases à l’aspect brulé semblant être les derniers vestiges d’une ville enfouie sous la lave. Un dialogue visuel passionnant et particulièrement poétique qui vaut le détour.

Exposition de Pierre Casenove, Villa Benkemoun, 915 Chemin de la bataille à Arles. Jusqu’au 7 juin. Renseignements et réservations : Villa Benkemoun

Auteur·rice

Rédactrice "Art". Toujours quelque part entre un théâtre, un film, un ballet, un opéra et une expo.

    Vous pourriez aussi aimer

    More in ART