CINÉMA

« Sound Of Metal » – De la musique au silence

© Sony Pictures Releasing International

Darius Marder, le scénariste de The Place Beyond the Pines, officialise son rôle de réalisateur. Il livre son premier long-métrage, lélectrisant Sound of Metal.

Sound of Metal devait sortir en salles au mois de décembre en France. Les cinémas sont toujours fermés. Mais le film est nommé aux Oscars 2021 dans plusieurs catégories. C’ est avant tout un film qui nous permet de prendre conscience de la magie et surtout du pouvoir du son. L’acteur Riz Ahmed mène délicieusement le projet par la puissance de son interprétation. Il a d’ailleurs été nommé pour le prix du meilleur acteur dans un film dramatique aux Golden Globes 2021. 

Le pouvoir du son

Tout le long de Sound of Metal, on se laisse immerger dans une quête mais aussi dans une perte du son en suivant le périple de Ruben, batteur dans un groupe de rock qui va perdre progressivement l’audition. Dès le début du film le son est important. Lors de la scène d’ouverture, un bruit sonore précède un plan de Ruben sur fond de musique métal. Il joue de la batterie. Riz Ahmed livre une performance où l’amour de la musique transparait à travers ses yeux. Le concert est si réaliste, la concentration de Riz Ahmed sur cette scène d’ouverture aide à pleinement profiter du spectacle.

Cette facilité à l’immersion est ressentie tout le long du film et grâce à cet élément presque unique qui est de nous faire passer d’une scène à l’extérieur où le son est normal à une scène intérieure dans laquelle l’on entend ce que les oreilles de Ruben entendent. Ce passage entre les sons nous transporte dans deux mondes différents et nous montre à quel point l’absence de son peut changer ce qui se passe autour de nous. La perte de l’audition de Ruben est ressentie progressivement. Dès l’instant où ce dernier commence à avoir du mal à entendre, les bruits sont profondément étouffés.

Le spectateur est comme le personnage, perdu et vulnérable, mais surtout dans une frustration constante car personne ne sait s’il va recommencer à entendre normalement. Les sifflements répétitifs des oreilles de Ruben, renforcent la frustration, surtout par l’atmosphère pesante à chaque bourdonnement. C’est pour cela que Sound of Metal mériterait un visionnage dans une salle de cinéma, pour une expérience sensorielle unique. 

Un personnage dominé par la frustration 

Si Riz Ahmed mérite amplement d’être récompensé pour sa prestation c’est parce qu’il incarne un personnage compliqué, rongé par différentes émotions qui peuvent aller de la frustration à la colère. Ruben est un personnage anciennement accro à l’héroïne. Il a réussi à surmonter cette épreuve mais la perte de l’audition va le faire replonger dans son addiction. Il continue de s’accrocher. C’ est un personnage vulnérable et surtout rempli d’une colère qu’il n’arrivera pas à évacuer.

Ruben passe par plusieurs étapes et commence par être dans une certaine forme de déni. Il n’accepte pas le fait de perdre l’audition mais surtout de ne pas pouvoir continuer la tournée. C’est ce moment là, qu’il acceptera difficilement la vérité. Il s’isolera et tentera d’extraire sa colère tant bien que mal. Plusieurs scènes montrent ce besoin de canalisation. L’une d’elles, illustre à merveille cette frustration, quand on demandera à Ruben d’aller dans une pièce chaque matin et d’écrire ce qu’il ressent.

L’amour et la solidarité comme rempart à la frustration   

Ruben n’est pas seul dans son périple. Dès le début du film, sa petite amie et chanteuse dans son groupe, Lou (interprétée par Olivia Cooke), l’accompagne. Il y a une alchimie entre les deux qui va vite diminuer face à l’ampleur de l’épreuve à laquelle fait face Ruben. Dès lors, Lou est inquiète mais également perdue. Une histoire d’amour avec des hauts et des bas mais qui est là pour redonner de la douceur et de la tendresse dans le monde perturbé du personnage. 

La solidarité présente au sein d’une communauté de mal-entendants apparait comme l’espoir du film. Ruben va s’intégrer et parvenir à apprendre le langage des signes. Il va se créer une deuxième famille. Sound of Metal se démarque avec une représentation des mal-entendants que l’on voit peu dans le monde du cinéma et surtout par un bon nombre de scènes rythmées seulement par un langage des signes entre les personnages, ce qui accentue l’authenticité du film. Les scènes au sein de cette communauté rendent le métrage moins pesant car rempli d’humour et d’amour. On y découvre un Ruben qui va s’adapter à sa surdité et qui va finir par comprendre que ce n’est pas un handicap. 

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer

More in CINÉMA