CINÉMA

« Sans un bruit 2 » – Le cauchemar continue

Sans un bruit 2 - Copyright 2019 Paramount Pictures
Sans un bruit 2 - Copyright 2019 Paramount Pictures

Après le succès de Sans un bruit, son premier film à gros budget derrière la caméra, John Krasinski revient avec une suite efficace. À retrouver en salles actuellement.

Avec Sans un bruit, John Krasinski (The Office) avait trouvé la recette du succès : une histoire et une distribution prenantes, ainsi qu’ une tension à l’écran parfaitement équilibrée. Pour son premier « gros » film derrière la caméra, l’acteur américain avait fait le pari risqué de choisir un film de genre. Entre science-fiction et thriller, son objectif suivait la famille Abott, aux prises avec des monstres aveugles ultra-violents et hyper-sensibles aux sons. Pour leur échapper, la règle était simple : ne jamais faire de bruit. Plongé dans le silence, le spectateur pouvait vivre avec les Abott cette tension sinistre et silencieuse. Acclamé par la critique, Sans un bruit avait su apporter une expérience intense en salles. La décision d’en faire une suite était donc un vrai défi, la popularité du film ayant atteint des sommets.

Sans un bruit 2© Copyright 2019 Paramount Pictures

Une suite efficace

Pour ce deuxième volet, le cinéaste exploite les bases solides établies dans le premier film. L’histoire commence sur une scène de flashback. John Krasinski nous ramène au premier jour, à l’arrivée des créatures et au début du cauchemar. Le réalisateur sème des indices sur l’origine de ces êtres mystérieux, s’amusant d’un jeu de devinettes angoissant. Il en profite pour ramener à la vie son personnage, Lee Abott, le temps de quelques plans. Ce faisant, il replonge la salle dans un monde familier, presque rassurant. Dès que le spectateur commence à se sentir à l’aise, l’horreur descend sur l’écran. Le flashback est fini, l’épouvante peut débuter.

La tension est la même, l’ennemi ne change pas. Et pourtant, tout a changé. Evelyn Abbott, toujours interprétée par la brillante Emily Blunt (Into the Woods), doit protéger sa famille tout en faisant le deuil de son mari et de son fils. Déchirée par la douleur, elle guide les siens à travers un monde encore plus dangereux. En effet, la famille Abbott doit quitter la ferme dans laquelle ils s’étaient cachés au cours du premier volet. Commence alors un long voyage, placé sous le signe de la survie, pour trouver un nouveau refuge. Sur leur chemin, ils rencontrent l’énigmatique Emmett. Ami ou ennemi ? Difficile de le savoir.

Sans un bruit 2© Copyright 2019 Paramount Pictures

Un face à face captivant

C’est Cillian Murphy, le génial Tommy Shelby de Peaky Blinders, qui tient le rôle d’Emmett. Celui-ci laisse éclater l’étendue de son talent et la force de son jeu dramatique. Son personnage apporte un voile de mystère supplémentaire au film, en même temps qu’un soupçon d’espoir pour cette famille qui a tout perdu. Millicent Simmonds et Noah Jupe reprennent respectivement les rôles de Regan et Marcus Abbott. Tous deux livrent des performances électriques. Réussir à exister à l’écran face à Emily Blunt et Cillian Murphy, dans un silence total, à moins de vingt ans est un accomplissement en soi. Les jeunes acteurs se hissent à la hauteur de leurs aînés et prennent tout naturellement leur place dans le face à face intense entre monstres et humains.

Sans un bruit 2 est une suite adroite. Avec une mise en scène toujours impeccable, John Krasinski réussit à garder le spectateur en tension pendant ce deuxième volet. Grâce à quelques nouveaux personnages, il construit dans la continuité du premier film, tout en apportant de nouvelles nuances au cauchemar des Abbotts. En évitant les pièges évidents des franchises, le réalisateur propose un film divertissant, qui s’appuie sur les forces de Sans un bruit sans jamais en proposer une version réchauffée. La porte est laissée ouverte à un troisième film, qui devrait venir compléter cette série cauchemardesque.

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer

More in CINÉMA