MUSIQUEMusique en bref

MUSIQUE EN BREF – Ondes électriques

Visuel : Guillaume Lacoste

Toutes les deux semaines, les journalistes de Maze vous proposent un tour d’horizon des albums et EP qui ont fait l’actualité musicale.

Nautilus – Nautilus (EP)

Si l’on descend dans les entrailles des océans, on peut entendre des voix majestueuses qui font trembler l’eau et vibrer les créatures aquatiques. Jules Verne nous parlait de vingt-mille lieues sous les mers, Nautilus ose plonger dans les tréfonds décrits par l’écrivain pour créer sa musique hypnotique avec son premier EP éponyme. Signé sur le label Microqlima, le projet solo de Loïc Fleury (chanteur de Isaac Delusion) divague entre profondeurs et voie lactée pour nous offrir un mini disque bleu orageux. Entre vagues électroniques et nappes aériennes, ce premier EP immersif entièrement écrit en français vacille entre lumière aveuglante et obscurité brillante. Nautilus parvient à nous porter loin dans des paysages mentaux peuplés de méduses vénéneuses et d’anémones magiques.

Coups de coeur : Océan Lumière, Les Méduses, Anémones

Sortie le 4 juin

Pauline Pitrou

Nicolas Ly – Rue de la folie

En six titres, l’auteur-compositeur Nicolas Ly explore dans son écriture l’amour jusque dans ses zones les plus sombres. Fantasmes voire voyeurisme dans Night Vision, violences conjugales dans Bleu comme l’enfer, relations toxiques dans Troisième sous-sol… De ses thèmes dramatiques, le chanteur compose une poésie profonde où chaque mot est mis en valeur par sa voix mélodieuse et écorchée. Celle-ci, nous entraîne avec elle dans des sonorités pop obsédantes et maitrisées. Chaque morceau affirme ainsi une identité musicale et littéraire propre s’entrelaçant pourtant parfaitement avec les cinq autres. Rue de la folie est un sublime cri puissant et mélancolique. Un artiste à suivre infiniment.

Coups de coeur : Night Vision, Elle souriait

Sortie le 17 juin

Diane Lestage

King Gizzard and The Lizzard Wizzard – Butterfly 3000

Déjà un 2ème album pour l’année 2021 des KGLW. C’est donc avec un 18ème ! album que l’hydre à 6 têtes du rock’n’roll nous délivre leur dernier bébé Butterfly 3000. Le groupe hyper actif laisse place aux synthétiseur et aux voix de tête à la Tame Impala pour une pop psychédélique aérienne délicieuse. Rythmes entrainants et dansants, arrangements électroniques futuristes mélangés a des guitares rythmiques légères, Butterfly 3000 nous surprend à chaque morceau. Une épopée galactique musicale qui rendrait jaloux les gars d’Animal Collective. Dix morceaux séducteurs et ambitieux sorties d’un autre monde où les King Gizzard And The Lizard Wizard en seraient les rois.

Coups de coeur : Yours, Shangai, Dreams, Blue Morpho, Interior People, Ya Love

Sortie le 11 juin

Thomas Soulet

Klon – Nouveau Genre (EP)

Le collectif KLON, composé de sept cerveaux musicaux, dévoile son premier EP Nouveau Genre. C’est une introduction bouillante à l’univers musical du groupe, à mi-chemin entre pop rétro et une électro new-wave. Au fil du disque, les voix défilent, les thèmes changent, les rôles s’inversent. Subsiste alors une seule constante : l’envie de faire bouger. L’identité musicale de l’EP est remarquable : elle maintient le fil rouge sans forcément être explicite ou redondante. Chaque morceau reste différent du précédent, mais poursuit une idée globale. On dénote tout de même Black Suit, qui reste indubitablement le morceau le plus énergique et gorgé de caractère du disque qui en fera danser plus d’un.e cet été. Un opus qui définit, sans aucun doute, un genre nouveau dans le paysage français.

Coups de coeur : 3ème Piste, Black Suit, Nouveau Genre

Sortie le 11 juin

Robin Schmidt

Pam Risourié – So Be It, Eternity (EP)

Le quintette parisien Pam Risourié revient avec un troisième Ep aux guitares pleines de distorsions mais toujours aussi délicat So Be It, Eternity. Fan de musique shoegaze, le groupe n’ont rien à envier a Cigarette After Sex. Chansons planantes, riffs de guitares célestes et voix angéliques et calmes sont la composition principale de ce nouveau bijou. Nous sentons l’influence post-punk, new wave qui prend une place plus importante dans les arrangements de cet Ep. Le morceau Dystopian Eyes en est le parfait exemple où les voix graves du morceau nous transcendent. Mais la pépite de ce 5 titres reste le single éponyme So Be It, Eternity aux influences Mazzy Starienne. Un morceau puissant qui nous élève vers des voies encore inconnues sûrement divines.

Coups de coeur : So Be It, Eternity ; Dystopian Eyes

Sortie le 11 juin

Thomas Soulet

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer

More in MUSIQUE