CINÉMAMardi Série

MARDI SÉRIE – « This Is Us » : envie de s’aimer

Mandy Moore et Milo Ventimiglia dans This Is Us © NBC

Deux fois par mois, la rédaction se dédie entièrement au «   petit écran  » et revient sur une série pour la partager avec vous. Toutes époques et toutes nationalités confondues, ce format pourra vous permettre de retrouver vos séries fétiches… ou de découvrir des pépites. Aujourd’hui, c’est au tour de la série dramatique américaine This is Us. 

This is Us est une série dramatique créée par Dan Fogelman. A travers ses cinq saisons, on suit l’histoire d’une famille pas comme les autres. La bande des Big Three nous fait vivre différents moments importants d’une vie humaine à différentes époques et nous transporte à chaque fois dans un élan d’émotions.  

Débutée en 2015, la série est connue pour ses choix artistiques imprévisibles, son scénario plus-que-parfait et son casting hors du commun. Les fans de la série sont des habitués du cœur brisé et des larmes chaudes versées après quasiment chaque épisode. L’humanité est mise en avant comme dans aucune œuvre de fiction. Les bons moments, les joies humaines, les disputes, les erreurs, les changements de façon de vivre. Tout est montré sans tabou, sans filtre, inspiré de nos vies quotidiennes.  

Sterling K. Brown et Justin Hartley dans This Is Us © NBC

Un scénario sublime

Le scénario This Is Us est écrit par des gens comme vous et moi. Pour des gens comme vous et moi. Certaines phrases banales à première vue révèleront plus tard une intrigue beaucoup plus large. Les monologues ne semblent pas forcés mais très naturels, comme on en entendrait dans la vraie vie finalement et ça fait du bien. Pas de soudaine prise de parole en public pour telle déclaration totalement irréaliste, mais des disputes familiales qui évoluent de manière totalement naturelle, en allant de plus en plus profond jusqu’au problème final.  

Le scénario nous rapproche des personnages. Comme nos voisins, comme de membres de notre famille. On se reconnaît en eux, en leurs victoires et leurs chagrins. On se reconnaît également dans leurs erreurs et leur impulsivité. Et c’est finalement ce qui fait du bien dans This Is Us. Ne pas se sentir complexés face à des personnages beaucoup trop parfaits pour exister réellement. Se sentir représentés. Peu importe qui on est ou ce que l’on fait. Se sentir représentés en tant qu’humains.  

Une série inclusive

This Is Us insiste malgré tout sur la représentation de différentes communautés. La communauté noire, les familles interraciales, la communauté asiatique, les communautés LGBTQ+. La série tacle fortement tous les problèmes sociaux que l’on peut vivre actuellement, de la meilleure des façons. 

Eris Baker dans This Is Us © NBC

La scène du coming-out d’une jeune Pearson a marqué la série par sa douceur. Alors que Tess, 13 ans, s’éloigne de plus en plus de ses parents, ces derniers se posent des questions sur sa santé mentale. Un soir, elle décide de leur raconter tout ce qu’elle vit et avoue être lesbienne. Les larmes aux yeux et les mains tremblantes, elle s’attend à une réponse violente de la part de ses parents, comme d’autres nombreux jeunes LGBTQ+ ont pu recevoir. Ses parents la rassurent finalement, prêts à apprendre, à s’éduquer et à l’aimer comme elle est.

La diversité permet une meilleure représentation à l’écran pour des communautés trop souvent oubliées par la télévision. Cette diversité est pourtant toujours présente dans notre société, alors celle de This Is Us est très naturelle et ne semble pas forcée pour l’intrigue ou pour paraître inclusif. Premièrement, avec une famille interraciale, la série se devait d’évoquer les différents sujets liés à l’adoption du jeune Randall, enfant noir, au sein d’une famille blanche.

Oublier les différences

Avec comme motif l’adoption du petit, la série veut prouver que les différences comme la couleur de peau, l’origine ou l’orientation sexuelle ne sont que des barrières inutiles et facilement oubliables. Finalement, ce qui fait une famille n’est pas leur ressemblance physique mais le soutien et l’amour immesurables qu’ils ont l’un pour l’autre.

Lonnie Chavis, Mackenzie Hancsicsak et Parker Bates dans This Is Us © NBC

Oublier les différences de chacun pour s’aimer ne signifie pas oublier les combats que chacun mène au cours de sa vie. La dépendance à l’alcool, la grossophobie, le racisme, l’anxiété, l’abandon. Chacun vit une vie normale, pleine de doutes et de peurs, qu’ils affrontent avec leurs défauts et leurs forces. Comme vous et moi.

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer

More in CINÉMA