CINÉMA

« Josée, le Tigre et les Poissons » – Voyage au centre de la mer

Josée, le Tigre et les Poissons © 2020 Seiko Tanabe/KADOKAWA/Josee Project

Josée, le Tigre et les Poissons est un film d’animation japonais réalisé par Kotaro Tamura. Après sa sortie au Japon en décembre 2020, le film débarque dans les salles françaises dès le 16 juin.  

Josée, le Tigre et les Poissons est d’abord une nouvelle écrite par Seiko Tanabe en 1985. Le livre rencontre un tel succès qu’une première adaptation voit le jour au Japon avec Isshin Inudou. Puis, une deuxième fois par le réalisateur Sud-Coréen Kim Jong-Kwan avec JOSEE (2020) dont l’intrigue a lieu à Séoul.

Kotaro Tamura (Noragami, Fullmetal Alchemist : Brotherhood)  réalise cette troisième adaptation. Tamura s’est entouré d’une équipe créative avec le dessinateur Haruko Iizuka, qui adapte les dessins originaux de Nao Emoto, et Evan Call à la musique, qui constitue une grosse partie de la créativité de ce film.

Une rencontre accidentelle

Josée est une jeune femme paraplégique depuis son plus jeune âge. Passionnée d’art, fan de poissons et dévoreuse de livres, elle a l’habitude de vivre en compagnie de sa grand-mère. Lorsqu’elle rencontre par accident (littéralement) Tsuneo, un jeune étudiant en biologie marine, sa vie change pour de bon.

Josée, le Tigre et les Poissons © 2020 Seiko Tanabe/KADOKAWA/Josee Project

La grand-mère de Josée propose au jeune homme un poste d’aide-soignant auprès de sa petite-fille. Tsuneo rêve lui de quitter le Japon pour ses études au Mexique qu’il cherche toujours à financer. Face à ce nouveau job (et ce nouveau salaire), le jeune homme n’hésite pas.  

Sans tomber dans le pathos  

Si on plaint parfois (souvent) la situation de la jeune Josée, le film parvient à nous la montrer d’une autre manière que par son handicap. Entre humour quasi noir et insultes envers Tsuneo, la jeune fille est drôle, futée et a de la repartie. Elle ne se plaint pas de son sort, mais reste parfois à l’écart à cause de ce dernier. Habituée à se débrouiller seule, elle déteste penser que Tsuneo a pitié d’elle ou l’aide par charité.  

Le film est touchant, drôle, jeune et sait balancer avec perfection son histoire entre drame et romantisme. L’histoire d’amour n’est pas des plus imprévisibles. Mais les différents obstacles de la vie qui surviennent au fur et à mesure le sont. Chacun d’entre eux poussant Josée à sortir un peu plus de sa zone de confort et Tsuneo à remettre en question son avenir loin du Japon.  

Paysages envoûtants et bande-son attendrissante 

Comme beaucoup de films d’animation japonais, Josée, le Tigre et les Poissons nous offre une panoplie de paysages inspirés d’endroits réels du pays du Soleil Levant mais beaucoup plus romantisés, avec beaucoup de couleurs roses, jaunes, bleues. Beaucoup d’étincelles, de rayons de soleil, tous reflétant souvent l’émotion du ou des personnage(s) principal(aux), en parfait accord avec une bande originale bouleversante.

L’océan est constamment présent au cours du film. On a presque un éloge du monde sous-marin, si vaste, si secret et si différent du nôtre. Que ce soit à travers les études de Tsuneo (biologie marine), les dessins de Josée ou les différents voyages qu’ils effectuent.

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer

More in CINÉMA