Clips de la semaineMUSIQUE

LES CLIPS DU MOIS – Mai #1

Visuel : Guillaume Lacoste

Deux fois par mois, la rédaction vous offre une sélection de dix clips qui ont fait l’actualité musicale. Première sélection du mois de mai avec Tapeworms, King Krule ft. Horsey, Toboggan, Liv Oddman, HOORSEES, Rodrigo Amarante, Anika, Yo And The South, joanna et Lonny.

Tapeworms – Magic Pierrot par Tapeworms


Vous vous souvenez du très (très) cool album Funtastic sorti l’année passée ? Et bien Tapeworms fait son comeback avec un single délicieusement clipé par ses soins pour Magic Pierrot. Si le morceau était initialement sorti sur la version japonaise du CD, c’est seulement maintenant qu’on le découvre de notre côté. Fonds verts, peluches détonantes et frénésie musicale sont les ingrédients hauts en couleurs de cette compo qui crée la symbiose entre un rock lo-fi et une pop extravertie. Un hymne électrique qui parvient à pourtant à nous enivrer de douceur dans un environnement colourful : autant dire qu’on en redemande. 

Caroline Fauvel

Liv Oddman – Get Mad ! par Léa Dubreucq et Liv Oddman

Après un premier single Keep on Coming Back, sorti sous son prénom Nolhan, l’artiste revêt une nouvelle identité : Liv Oddman. Pour l’introduire, place à Get Mad !. Le clip d’un noir et blanc intense, réalisé par Léa Dubreucq et le chanteur, se découpe en deux parties. Avec sa batte, son Marcel blanc et son air agité, Liv Oddman au look bad-boy crache sa foudre dans un squat tagué. Une rage renforcée par des effets stroboscopiques. Liv Oddman est ensuite saisi dans une sombre pièce, mis en lumière par un simple éclairage, sa silhouette se noie dans la fumée de cigarette. Entre l’approche sauvage de la guitare, les paroles criées, le son lourd et sec de la batterie, ce titre a l’énergie ultra-punk. Avec quelques notes au piano qui ajoutent au morceau un exquis soupçon… Get Mad ! est insolent, furieux et sacrément addictif !

Leelou Jomain

Toboggan – Dans le noir par Nathalie Dunselman

Glissade en eaux romantiques avec le jeune duo Toboggan. Les deux tourtereaux continuent leur escapade sentimentale et dévoilent Dans le Noir, comptine mélancolique emplie d’une tendresse addictive. En prime, ils nous offrent une vidéo vintage transpercée de néons roses réalisée par Nathalie Dunselman. Les inséparables posent en amoureux éternels dans des décors champêtres ou fluorescents. Une succession de photographies douces et intenses où le tandem se retrouve face à face mais toujours ensemble. Une vidéo à l’esthétique détonante pour conter les méandres et les grands élans des passions. Sur fond de synthétiseurs eighties, Lola et Quentin font les 400 coups de l’amour paré.es de bijoux et de tenues colorées. On retrouve, au détour du clip, une multitude d’objets symboliques pour imager les sentiments, des éclairs et des fraises, comme pour nous dire que l’amour est la plus savoureuse des gourmandises.

Pauline Pitrou

Rodrigo Amarante – Maré par Rodrigo Amarante

Le Chanteur de Rio de Janeiro nous annonce son nouvel album Drama avec le singulier morceau Maré. Sept ans après son sublime premier album solo Cavalo, Rodrigo Amarante nous présente ce nouveau titre aquatique et dansant typique de la musique brésilienne. Le clip, réalisé par lui-même, nous présente une sorte d’imaginaire où des musiciens, portant des morphsuits de couleurs, composent cette ode musicale à la magie de l’écriture. Cette vidéo presque Jodorowskienne, nous montre la complexité de la composition, du drame qu’elle peut engendrer par le rappel de certains souvenirs qui amène à l’inspiration. Une chanson inspirante et ensoleillée qui ne peut que vous éblouir.

Thomas Soulet

Lonny – Dans la maison des filles par Manon Ricupero

Après Incandescente et Avril Exil, la chanteuse Lonny nous emmène un peu plus loin dans son île de lumière et dévoile le morceau Dans la maison des filles. Réalisée par Manon Ricupero, la vidéo se pare d’un noir et blanc éblouissant et laisse découvrir les détails minutieux d’un corps de femme tantôt voilée d’un drap, tantôt à nu. Une atmosphère organique et mélancolique où la matière est reine, de l’encre, de l’eau et des tissus légers pour embellir cette danse hypnotisante et énigmatique qui sonne comme une prière libératrice. Un clip fait d’ombres et de lumières pour souligner l’ambivalence des sentiments qui nous fait patienter sagement avant la sortie d’un premier EP ou disque pour la jeune artiste folk.

Pauline Pitrou

joanna – Sérotonine par Kevin Elamrani-Lince

C’est désormais au cœur du bois, entourée d’une meute de chiens que Joanna nous présente le clip du titre Sérotonine. Dans ce nouveau single extrait de son premier album éponyme sorti le 7 mai dernier, l’ artiste expose dans ce rouge omniprésent, les entrailles de ce sentiment destructeur. À la quête des aveux, il faut le clip est un réel concept à lui-même. À seulement 22 ans, l’intuition presque animale de la chanteuse rennaise broie notre fameuse sérotonine pour en extraire la partie la plus révélatrice de soi. Joanna a le chic de proposer dans ses réalisations visuelles, des créations très déstabilisantes. Avec ce nouveau clip réalisé par Kevin Elamrani-Lince, Joanna nous donne une sacrée claque.

Stanley Torvic

HOORSEES – Hurts par Lucas Martin

Des envies de virées improvisées en Dacia au Buffalo Grill du coin ? Après nous avoir emmenés dans un dancing parisien pour Overdry, et dans le parc attenant pour Get Tired, HOORSEES nous déclame en grand format son amour pour les espaces périphériques, les zones commerciales et les lotissements dans le clip de Hurts. Pour celles•ceux qui ont écouté l’album en entier (c’est mieux) Hurts c’est ce morceau génial que l’on entend à 4 minutes 38 précisément sur la toute dernière piste, Waterfall. L’occasion pour le groupe de valoriser cette partition aux guitares bien affirmées et aux paroles un brin déchirantes. Un vidéoclip simple et efficace aux allures de parenthèse où le temps se serait brièvement arrêté. 

Caroline Fauvel

Anika – Finger Pies par Sven Gutjahr & Annika Henderson

L’attente a été longue, mais en valait la peine : après huit ans, Anika sonne son retour avec un merveilleux nouveau single, Finger Pies  ! Entre chant et parole, la voix enchanteresse de l’autrice-compositrice-interprète Berlinoise s’entremêle des tonalités pop du synthé. Couplés d’une basse très présente, de la batterie et des rythmiques accrocheuses des cuivres, le morceau Finger Pies est organique, doux et euphorique. Le clip, réalisé par Sven Gutjahr et Anika, met en scène la chanteuse et ses déambulations dans la ville. Une mystérieuse rencontre a lieu sur le toit d’un immeuble. Un homme lui échange une boite en bois, qui sera plus tard enterrée par Anika. Un son et clip confus, mais d’une beauté absolue ! 

Leelou Jomain

Yo & The South – Mélancolie et Ivresse par Côme Ranjard

Le groupe français Yo & The South nous ramène à l’état d’enfance dans leur clip Mélancolie et Ivresse, premier single de leur nouvel Ep Orange. Nous découvrons un clip rétro composé d’images de jeunesse d’un des membre du groupe mélangé à la mer. « Le poids de la mélancolie posé sur la légèreté de l’ivresse et de l’enfance », c’est ce que Côme Ranjard a voulu nous faire ressentir à travers sa réalisation. La musique du groupe s’inspire de cette vague psychédélique et pop des années 2000 amené par des groupes comme Tame Impala, Allah Las, Devendra Banhart ou encore Kevin Morby. Leur pop acidulée nous apaise et nous font rougir de plaisir. Une caresse mélodieuse chaude et tendre parfaite pour une après midi paresseuse.

Thomas Soulet

Horsey ft. King Krule – Seahorse par Jack Marshall

Le groupe Londonien Horsey, notamment composé de Jacob Read – à l’origine du projet Jerkcurk – et de Jack Marshall – frère ainé d’Archy Marshall aka King Krule – nous dévoile Seahorse, en featuring avec le King. Le son, mélancolique et rêveur, s’accorde aux dessins abstraits et cubistes, créés et animés par Jack. Les images nous emmènent sur une île paradisiaque, à bord d’un train… On flotte confusément au gré des notes névrosées, et sur cette voix que l’on connait maintenant si bien. C’est beau, troublant et nébuleux : Seahorse a sa place dans nos cœurs.

Leelou Jomain

Vous pourriez aussi aimer