Ciné NewsCINÉMA

CINE NEWS – Regard sur les Oscars 2021

Getty Images

Chaque semaine, la rédaction vous résume l’actualité du cinéma. Festivals, cérémonies, tournages et autres événements, vous ne pourrez plus dire que vous n’étiez pas au courant.

Oscars 2021 : une cérémonie pour l’Histoire mais sans actualités

Pour sa 93ème édition, les Oscars l’ont joué profil bas en déplaçant les festivités à l’Union Station, la gare de Los Angeles, pour accueillir un minimum de personnes du fait de la gravité de la pandémie de COVID-19 aux Etats-Unis. Profil bas également dans la liste des films retenus lors des nominations, se privant des traditionnels films de studios calibrés pour ce genre d’événements et qui ont dû repousser leur sortie en salles.

Cela n’a pas empêché de livrer quelques enseignements lors de la remise des prix. Nomadland de Chloé Zhao, film sur-esthétisé sur la vie nomade made in USA, est le principal gagnant de ce grand revirement de situations dans le concours à l’Oscar avec trois prix : meilleur film, meilleure actrice pour Frances McDormand et celui de la réalisation pour Chloé Zhao. Un prix historique pour la réalisatrice qui est seulement la deuxième de l’histoire à l’emporter dans cette catégorie, onze ans après la pionnière que fut Kathryn Bigelow pour Démineurs. Doublement historique puisqu’elle est aussi la première cinéaste non-Américaine à se distinguer dans cette catégorie – à l’image de Bong Joon-Ho l’an passé avec Parasite.

Une consécration que l’on conteste du fait de l’actualité brûlante et nécessaire de certains films – Promising Young Woman, Judah and the Black Messiah et Les Sept de Chicago – mais aussi du snob terrible envers Mank de David Fincher – rangés directement au placard selon nous pour son côté ancien monde. Ce ne sera pas encore l’année de la consécration pour Fincher, réalisateur de The Social Network, Gone Girl et The Girl with the Dragon Tatoo. On se réjouit toutefois pour le second Oscar d’Anthony Hopkins pour son rôle dans The Father et enfin du succès de Soul qui en plus d’obtenir le prix de l’animation, récolte le prix de la meilleure bande originale pour le travail de Trent Reznor et Atticus, les nouveaux rois de la musique de film.

Quentin Billet-Garin

Annette, le dernier film de Léos Carax fera l’ouverture du festival de Cannes

Après Holy Motors et Tokyo ! qui avaient déjà figuré dans la sélection officielle du festival de Cannes en 2008 et 2012, Annette, le dernier long-métrage de Léos Carax en fera l’ouverture. Initialement prévu pour le début de l’année 2021, la sortie du film avait été reportée à cause de la pandémie. Annette donc en salles dès juillet, le jour de sa diffusion à Cannes. Un film d’ores et déjà très attendu, qui conte la romance entre un comédien de stand-up et une cantatrice renommée, bouleversée par la naissance de leur première fille. Les premiers rôles sont campés par Marion Cotillard et Adam Driver.

Emma Poesy

L’Oscar pour Colette

Vingt-cinq précieuses minutes suffisent à Colette Marin-Catherine pour nous raconter son frère Jean-Pierre, dont elle suit les traces en Allemagne sur le site de l’ancien camp de concentration de Dora, où tout jeune adulte, il mourut d’épuisement le 22 mars 1945. Colette est accompagnée dans son pèlerinage par Lucie Fouble, jeune bénévole à la Coupole d’Helfaut, qui travaille à l’édition d’une notice biographique sur Jean-Pierre Catherine, à paraître dans le dictionnaire des 9000 déportés de France passés par le camp de Mittelbau-Dora, dirigé par l’historien Laurent Thiery. « J’aurais pu lui apporter des fleurs », regrettera-t-elle une fois sur place ; Hollywood a préféré lui rendre hommage avec un Oscar, celui du meilleur court-métrage documentaire lors de la cérémonie du 25 avril dernier.

Co-réalisé par Anthony Giacchino et Alice Doyard, Colette est à l’image de son héroïne éponyme : franche, fière, forte, drôle, pudique et tendre. La puissance du documentaire est nourrie par le travail de transmission à l’œuvre, aussi bien entre Colette la résistante et l’historienne Lucie, qu’entre le spectateur et son devoir de mémoire. À l’origine intégré en réalité virtuelle dans le jeu vidéo Medal of Honor : Above and Beyond parmi d’autres mini-portraits consacrés à des vétérans de la Seconde Guerre mondiale, le film est disponible gratuitement sur la chaîne YouTube de son distributeur, The Guardian.

Adeline Chantoiseau

Arte produit la série H24, un manifeste contre les violences faites aux femmes

Déjà en cours de tournage, H24 proposera vingt-quatre courts manifestes qui présenteront en quelques minutes des faits divers emblématiques de la vie d’une femme. Nathalie Masduraud et Valérie Urréa, à l’initiative de la série, souhaitent illustrer le quotidien des femmes, allant des moments les plus héroïques aux plus anodins.

Le projet, résolument hétérogène, est porté par vingt-quatre écrivaines européennes et vingt-quatre actrices. À l’écriture, on retrouve les françaises Alice Zeniter (Comme un empire dans un empire), Lalon Lafon (Chavirer) ou encore Chloé Delaume. Les comédiennes ont été sélectionnées de manière à constituer une mosaïque hétérogène. On retrouvera par exemple Diane Kruger, Camille Cottin ou encore Valeria Bruni-Tedeschi, mais aussi des actrices moins connues comme Valeria Golino, Charlotte de Bryne ou encore Kayje Kagame.

Emma Poesy

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer

More in Ciné News