MUSIQUE

« Like a Stone  », l’album indie rock du printemps par Remember Sports

Remember Sports - Crédit Photo : Sonia Kiran
Remember Sports - Crédit Photo : Sonia Kiran

On les attendait de pied ferme après leur dernier album Slow Buzz sorti en 2018, le quatuor Remember Sports revient ce 23 avril avec une composition résolument rock. Like a Stone est un album exprimant un optimisme fort, imprégné de «  self-care  » et établi sous le signe de l’amitié.

Si vous n’avez pas encore écouté Remember Sports, vous allez avoir la chance de découvrir pour la première fois ceux qui se définissent comme « groupe de rock de sous-sol  » (« basement rock band  »). Rapide tour d’horizon pour comprendre le cheminement du groupe de sa création jusqu’à leur dernier recueil de morceaux sentimentaux.

Kenyon College, Ohio, 2012, le groupe se forme. À cette époque, leur style pop punk authentique les amène très vite à signer avec le label Father/Daughter. La collaboration est le maître mot de leur réussite collective. Ils réalisent tout ensemble, de l’écriture des compositions à la production finale ; Remember Sports est soudé et c’est ce qui crée cette atmosphère musicale si agréable et confiante.

Crédit photo : Sonia Kiran

2018, Slow Buzz, deuxième album en tant que groupe, mais premier en tant que Philadelphiens. Avec cet album, ils commencent leur première grande tournée aux côtés d’artistes tels que Lomelda, Trace Mountains et Pllush. Ils offrent des performances intenses, une énergie à la hauteur des stars du punk comme Jeff Rosenstock ou Joyce Manor.

Like a Stone est né au retour de cette tournée. La formation a plein de nouvelles idées en tête grâce aux belles rencontres faites sur la route. Sans enlever la personnalité punk chaleureuse et spontanée qui les distingue, le quatuor ne peut se contenter du « sous-sol » premièrement énoncé. Par exemple, Flossie Dickie, composée par Catherine Dwyer, fait écho à ses racines punk avec des acrobaties musicales.

Ce troisième album, démontre une prise de maturité tant dans la composition que dans la maîtrise du son. Une approche multi-instrumentale, interchangeable entre les membres. Catherine Dwyer est la bassiste, Jack Washburn se range derrière sa guitare groovie et aux choeurs, la batterie est assurée par Connor Perry (qui est également un touche-à-tout apportant un côté électronique avec ses boîtes à rythmes et autres synthés) et enfin, la deuxième guitare et la voix énigmatique appartiennent à Carmen Perry. 

Crédit photo : Sonia Kiran

Douze morceaux créent un tout indie rock, contemporain avec des influences allant de Built to Spill dans le jeu de guitare, à Sleather-Kinney dans l’énergie explosive de la voix féminine, en passant par Yo la Tengo pour le côté intime et doux. Carmen est experte pour changer son style de chant, passant d’une matière pop à une voix de crooner discordante. Dans Eggs et Odds Are les riffs de guitares sont typiques du sud des États-Unis et la voix chaleureuse et émotionnelle dessine bien l’enfance de la chanteuse qui a grandi au rythme de la musique Tejano et la country (son oncle était d’ailleurs membre du groupe Los Jackalopes). 

Remember Sports écrivait sur les ruptures sentimentales, ici il est question d’une autre rupture : celle avec une ancienne version de soi-même, avec ses propres démons. Dans les paroles on retrouve des doutes transformés en un impératif à se respecter davantage. Carmen raconte son expérience, le fait d’avoir grandi dans le catholicisme tout en développant un trouble du comportement alimentaire. Cet album est comme une auto-thérapie, comme pour se purifier, d’où cette écriture viscérale. 

Les chansons oscillent entre la douceur comme la ballade Materialistic, qui termine la Face A et la brutalité de Easy. Les thèmes sont durs mais l’optimisme garde le dessus. Ce qui prévaut c’est l’amour que nos proches peuvent nous montrer quand nous n’arrivons plus à nous le donner nous-même. La générosité ressentie sur cet album nous invite à re-découvrir comment bien se traiter soi et rester proches de ceux que nous aimons.

Coups de cœur : Materialistic, Out Loud, Odds Are

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer

More in MUSIQUE