LITTÉRATURESorties BD

« Poulou et le reste de ma famille » – une drôle de saga familiale

© Cambourakis / Camille Vannier

Poulou et le reste de ma famille est le premier long roman graphique de Camille Vannier qui y croque, avec humour, les aventures de ses aïeuls. 

La saga familiale se déploie autour de la figure emblématique de Poulou, le grand-père de l’autrice, à la vie bien mouvementée. La BD décrit d’abord les origines de Poulou et de sa femme, Claude, qui naissent dans des familles où l’on ne s’ennuie visiblement jamais. Raymonde, par exemple, l’arrière grand-mère hypocondriaque construit elle-même sa maison, trompe les douaniers en les assommant d’histoires ou provoque un esclandre à l’enterrement de son mari. Dans une ambiance plus tragique, la courte vie du frère aîné de Poulou, André, baigne dans le secret le plus profond. Impossible de le dénicher sur les photos de famille et les multiples versions de son décès alimentent le mythe. Camille Vannier exhibe devant ses lecteurs les secrets les plus farfelus de sa famille, tout en humour et en autodérision. 

Poulou et compagnie

Après une peinture de tous les membres de la famille, le récit focalise son attention sur la famille de Poulou – le père, Claude et leurs filles : Marie et Nathalie – elle-même mère de l’autrice qui n’était pas encore née au moment de l’histoire et qui met en images les anecdotes de sa mère. Poulou s’est rapidement enrichi et le couple a vite envahi les beaux quartiers parisiens pendant l’année et Saint-Tropez pendant l’été.

L’autrice sélectionne les moments les plus forts de leur existence, emblématiques de la vie bourgeoise de la deuxième moitié du XXe siècle. Des histoires étranges, plus extravagantes les unes que les autres, rythment la vie de cette famille. On croise par exemple un jardinier naturiste à Saint-Tropez ou Françoise Sagan à une soirée chez Poulou. La vie de Poulou ressemble à un film de série B mal ficelé tellement elle est invraisemblable : mauvais conducteur, il détruit par exemple au moins quatre bateau ; mauvais investisseur, il se fait arnaquer plus de fois qu’il n’est possible de l’imaginer. 

Crédits : Cambourakis / Camille Vannier

Tendresse et dérision

Le roman graphique ne cesse d’étonner les lecteur.ices, amusé.es d’entrer ainsi dans l’intimité d’une famille à l’histoire si fantasque. L’humour, plein d’ironie et de subtilité, rappelle souvent celui de Marjane Satrapi dans sa propre autobiographie, Persepolis. Néanmoins, les problèmes de la famille de Poulou demeurent bien souvent très superficiels face à ceux de Marjane Satrapi, entre la république islamique iranienne et la guerre avec l’Irak. On retrouve pourtant cette même attention aux détails et la facilité à rendre savoureuses des anecdotes de famille tournées en dérision. Même si les personnages ressemblent parfois à des caricatures – comme Poulou en bourgeois riche et pingre, incapable de faire des courses – le regard que porte sur eux l’autrice reste toujours tendre et affectueux.

Crédits : Cambourakis / Camille Vanier

Une liberté graphique

Les dessins de Camille Vannier donnent l’impression d’être réalisés à la craie grasse ce qui leur confèrent du dynamisme et du caractère. Pleins de mouvements, les personnages – aux traits pourtant très simples – semblent s’animer sur la page. Les couleurs très vives achèvent de pimenter le récit. Loin des photos en noir et blanc, représentations habituelles des aïeuls, Camille Vannier opte pour une explosion des couleurs qui rend au passé toute sa vivacité d’antan.

La forme de l’ouvrage redouble aussi cette impression en laissant de côté les cases et les codes de la BD pour leur préférer une liberté totale de structure. Dans ce journal intime familial, l’autrice représente à la fois les scènes racontées et les détails qui les constellent. Ici, un dessin immortalise la tropézienne à la crème de Saint-Tropez, là, le flacon de monoï du jardinier naturiste et ailleurs, les cartes de tarot tirées par Claude.

Crédits : Cambourakis / Camille Vanier

Poulou et le reste de ma famille a obtenu le prix Junceda pour la meilleure bande dessinée 2019 en Catalogne. Drôles, sensibles et revigorantes, les aventures folles de la famille de Poulou donnent envie de voyager dans le temps pour rencontrer les phénomènes qui peuplent ces pages.

Poulou et le reste de ma famille, Camille Vannier, Cambourakis. 19 euros.

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer

More in LITTÉRATURE