CINÉMA

« Music » – Ma vie de clip

Music de Sia - © Alamode Film

©  Alamode Film

Malgré les polémiques, le premier long métrage de la popstar Sia est sorti en VOD ce lundi 29 mars 2021. Une comédie-musicale aux clips bariolés mixée à un drame intime et familial.

Quelques années après l’avoir révélée dans son clip Chandelier, Maddie Ziegler continue sa collaboration avec Sia pour son premier long-métrage de fiction. Nommé aux Golden Globes 2021, Music, a déjà suscité la critique avant sa sortie. La jeune actrice et muse de Sia y incarne Music, une adolescente autiste. Cette représentation de l’autisme et ce choix de casting soulève une question. Une personne non autiste pour incarner une autiste ? La chanteuse a du s’excuser et expliquer qu’elle avait essayé. Or, il était trop stressant pour une jeune autiste non-verbale d’être confrontée aux séquences musicales trop colorées et épileptiques.

En dépit de ces polémiques, Music affirme un réel univers sincère et bienveillant – peut-être parfois trop. La réalisatrice crée une forme d’expérience à la fois cinématographique et musicale. Et on ne peut que louer le travail derrière les clips oniriques présentés. Elle confirme un certain talent dans ces mises en scène pop et colorées. De la musique aux costumes, des décors aux performances artistiques des acteurs.rices, Sia maîtrise tout.

Kate Hudson et Maddie Ziegler / Music de Sia / ©  Dark Star Presse

Deux films en un

Mais Music c’est la rencontre de deux films. D’un côté, l’histoire de Music (Maddie Ziegler) dont la grand-mère vient de décéder. Et celle de sa soeur Zu (fascinante Kate Hudson), qui sort de cure de désintoxication et se retrouve du jour au lendemain tutrice. Mais comment s’occuper d’une jeune autiste quand on ne sait déjà pas s’occuper de soi-même ? Heureusement, elle peut compter sur leur charmant voisin, Ebo (Leslie Odom Jr.) pour lui montrer comment se comporter avec l’adolescente. Ainsi, Music c’est d’abord un drame familial. La rencontre de deux êtres unis par le sang et qui doivent apprendre à communiquer ensemble malgré leurs différences. D’autant que l’une parle – trop, l’autre pas. La trame n’est pas sans rappeler celle de Rain Man. Mêmes questionnements, même création d’une nouvelle famille, et bien sûr un personnage bienveillant entre les deux protagonistes pour les rapprocher.

De cette ambiance qui suinte les difficultés, le drame et la drogue, s’échappent ces fameuses pastilles, tout droit sorties de l’imagination de Music, pour refléter et représenter sa manière de voir le monde. Les couleurs et la musique succèdent au réalisme. Elle inscrit son film dans la tradition des comédies musicales hollywoodiennes en Technicolor avec leurs scènes dansées et chantées dans des décors criants.

Mais les bons sentiments, certaines maladresses et la prévisibilité du scénario empêchent le film d’être une véritable réussite. L’interprétation remarquable de Kate Hudson, complètement métamorphosée pour coller au personnage complexe de Zu, l’énergie et la sincérité du projet ainsi que la BO entraînante nous emportent malgré tout dans un univers merveilleux. Dont nous avons grandement besoin en ce moment.

Auteur·rice

J'entretiens une relation de polygamie culturelle avec le cinéma, le théâtre et la littérature classique.

Vous pourriez aussi aimer

More in CINÉMA