MUSIQUEPlaylist

Dans la playlist de… Yndi

Yndi par François Quillacq
Yndi par François Quillacq

Photo : Yndi par François Quillacq

#51 Pour mieux connaître les horizons musicaux des artistes que l’on aime et que l’on soutient, quoi de mieux qu’une playlist  ? En attendant la sortie de son premier album qui paraitra au printemps, la prometteuse Yndi nous expose ses influences brésiliennes, entre éclectisme et tradition musicale.

Milton Nascimento et Lô Borges – Um Girassol Da Cor Do Seu Cabelo (1972)

«  C’est un des albums qui m’ont fait redécouvrir la musique brésilienne pendant mon adolescence, les paroles très imagées et abstraites ont influencées ma façon d’écrire.  »

Egberto Gismonti – Água & Vinho (1972)

«  Toujours dans les paroles imagées, cette chanson parle de chiens qui voient des fantômes, de coeurs enflammés et de nuits de pleines lune.  »

Elis Regina – Atrás Da Porta (1972)

«  Une des artistes les plus célèbres du Brésil et à l’étranger, son interprétation me brise le coeur à chaque fois. »

Marina Lima – Não Sei Dançar (1991)

«  Ma mère écoutait tout le temps cet album, j’ai plein de bons souvenirs liés à ses chansons. »

MC Cabelinho – Beco Do Pistão (2020)

«  Il est un de mes artistes préférés de la nouvelle scène Baile Funk de Rio, il se considère comme un porte parole du quotidien des Favelas. Ce morceau me rappelle les anciens sons de Lil Uzi Vert mais à la brésilienne.  »

MC Dricka – Fala Mais (2020)

«  Une autre artiste de Baile Funk mais de São Paulo. Fala Mais est la plus calme de ses chansons mais j’aime beaucoup son flow et sa voix cassée sur un rythme plus lent. »

Djavan – Dupla Traição (1978)

«  J’ai toujours l’impression d’entendre ses mélodies de voix pour la première fois alors que j’ai grandi avec cet album. Je suis obsédée par l’arrangement de flute sur la partie instrumentale de fin. »

Carlinhos Brown – Covered Saints (1997)

«  L’album Alfagamabetizado est une des oeuvres les plus marquantes de ma vie, tristement il n’est pas sur Spotify. Je serais capable de créer un label uniquement pour re-sortir ce chef-d’oeuvre de Carlinhos Brown. »

Jorge Ben Jor – Errare Humanum Est (1974)

«  Monument de la musique brésilienne, il est aussi connu pour être très mystique. Dans cet album génial, il fait des références à l’alchimie, la magie et à l’ésotérisme. »

Nelson Cavaquinho – Quando Eu Me Chamar Saudade (1972)

«  Cette chanson est un classique du Samba, elle parle d’un homme qui se demande si ses amis se souviendront de lui après sa mort avec beaucoup d’humour et de mélancolie. »


Le dernier clip de Yndi, Novo Mundo :


Auteur·rice

Du cinéma et de la musique - Master Métiers de la Culture

Vous pourriez aussi aimer

More in MUSIQUE