SOCIÉTÉ

AUTREMENT DIT – Cannabis thérapeutique, Netanyahou, Birmanie et canal de Suez

@pixabay
@pixabay

Chaque lundi matin, les infos que vous avez loupées, celles que vous n’avez pas comprises, et celles dont vous vous foutez   : autrement dit, l’actu de la semaine résumée.

L’usage thérapeutique du cannabis testé en France

Vendredi dernier, Olivier Véran s’est rendu au CHU de Clermont-Ferrand pour lancer une expérimentation de l’usage du cannabis à des fins médicales. Elle sera menée sur 3000 patients à terme et durera au total deux ans.

Seules les personnes souffrant de certaines maladies graves peuvent prendre part à l’expérimentation. Les patients atteints de sclérose en plaques, de cancers ou d’épilepsie se verront administrer les médicaments à base de cannabis par voie orale sous forme d’huile ou sous forme de fleurs séchées à inhaler. Le cannabis ne sera en revanche pas donné à fumer.

Elections législatives en Israël

Le Likoud, parti conservateur du premier ministre Benjamin Netanyahou, a remporté les élections législatives organisées en début de semaine. Il a obtenu 30 des 120 sièges que compte la Knesset, le parlement israélien. Il s’agit de la quatrième élection législative en deux ans. La dernière coalition du Likoud avec le parti centriste de Benny Gantz avait en effet échoué fin 2020.

Alors que ses opposants dénonçaient les affaires de corruption dans lesquelles baigne Benjamin Netanyahou, lui a mené sa campagne autour du succès de la politique vaccinale menée dans le pays. Pour pouvoir gouverner, le Likoud a formé une coalition avec trois partis d’extrême-droite et deux partis ultra-orthodoxes. Ce bloc ne rassemble cependant toujours pas de majorité absolue.

Canal de Suez obstrué

Après six jours de blocage, le porte-conteneur « Ever-Given » a été remis à flot. Ce colosse aquatique de 400 mètres de long et 59 mètres de large avait dévié de sa trajectoire et empêchait depuis le passage d’autres bateaux. Cette déviation du navire serait due à une tempête de sable, mais la piste d’une erreur technique est également envisagée.

Le navire s’est remis sur la bonne trajectoire ce matin et a redémarré ses moteurs. Près de 350 navires attendent de pouvoir traverser à nouveau le canal. Les conséquences économiques de ce blocage sont importantes, 12 % du commerce maritime mondial y transite.

Répression sanglante des manifestations en Birmanie

Pas moins de 90 personnes ont été tuées dans la répression des manifestations prodémocratie en Birmanie ce samedi. Il s’agit de la journée la plus meurtrière depuis le coup d’État militaire. La junte du général Min Aung Hlaing est au pouvoir depuis le 1er février dernier, après avoir évincé la cheffe du gouvernement civil Aung San Suu Kyi.

Selon l’AAPP (Association pour l’assistance aux prisonniers politiques), la répression des manifestations par l’armée birmane a fait au total 423 morts, parmi lesquels des enfants et des adolescents. L’extrême violence de la situation suscite l’indignation de la communauté internationale.

Rapport sur le génocide rwandais : la « responsabilité accablante » de la France mise en avant

Quatorze historiens ont rendu vendredi à Emmanuel Macron un rapport sur le rôle de la France dans le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994. La commission Duclert, qui a rédigé le document, écarte toute complicité de la France. Elle met néanmoins en avant sa «  responsabilité lourde et accablante  ». Le président Mitterrand et son entourage seraient restés aveugles aux mises en garde contre la dérive génocidaire du régime de Juvénal Habyarimana, que la France soutenait.

Pour Kigali, ce rapport est «  un pas important vers une compréhension commune du rôle de la France  ». Il pourrait permettre un rapprochement entre les deux pays, même si le gouvernement rwandais ne s’en contentera pas.

Vous pourriez aussi aimer

More in SOCIÉTÉ