CINÉMA

21es Journées cinématographiques – « Bonjour le monde ! » : la Nature s’éveille

« Bonjour le monde ! » © GEBEKA films
« Bonjour le monde ! » © GEBEKA films

Du 10 au 30 mars 2021 ont lieu les 21es journées cinématographiques sur FestivalScope, accessibles gratuitement en ligne dans toute la France. Ce rendez-vous culturel est l’occasion de (re)découvrir le film jeune public Bonjour le monde d’Anne-Lise Koehler et Eric Serre.

Récompensé par le prestigieux prix du Festival d’animation d’Annecy en 2015, le film Bonjour le monde  ! est né de la rencontre d’Anne-Lise Koehler et Eric Serre. Les deux réalisateurs, collaborateurs réguliers du père de Kirikou et Azur et Asmar Michel Ocelot, dressent un portrait poétique de l’enfance. Les maîtres-mots de ce conte inclusif et joyeux sont découvrir, apprendre, grandir et vivre. 

« – Euh… quelqu’un peut me dire qui je suis ?

– Ce que tu es ? Tu vas le construire. Jour après jour.  »

Bonjour le monde !

Premiers pas

Le jeune spectateur suit, au rythme des quatre saisons, le destin de jeunes animaux, de leur naissance à leur épanouissement. Axolotl, martin-pêcheur, brochet, libellule, salamandre, tortue ou encore castor font ainsi devant nos yeux un face-à-face avec le monde. Au fil des jours, ils connaissent peu à peu accidents, joies et peurs nouvelles face à l’inconnu. Et surtout de grandes aventures. Le dialogue est habilement manié par une voix-off, qui fait office d’intermédiaire. Entre spectateur et personnage mais aussi entre être jeune et questionnement personnel.

« Grandir, c’est changer de regard sur le monde pour vivre de nouvelles aventures.  »

Bonjour le monde !

À l’instar des personnages, le spectateur est invité à découvrir par le sensible le monde qui l’entoure, de l’immensément petit au gigantesque. La question de l’altérité est d’ailleurs traitée avec soin. Tout d’abord à travers l’apprentissage de l’écoute, de la tolérance et de l’acceptation de l’Autre. Mais le discours prête aussi attention à la reconnaissance de ses propres capacités, qu’elles soient forces ou faiblesses. 

«  Chacun voit les choses à sa façon. Et pas toujours comme toi tu les vois.  »

Bonjour le monde !

Douceur de papier

Cette fable enfantine met en mouvement des personnages hauts en couleurs. Les animaux sont en effet fabriqués à partir de papier mâché, de morceaux de laine et autres matériaux de récupération. Ces jolies marionnettes de chiffons sont de plus collées et modelées puis peu à peu animées en stop-motion sur des arrières-plans acidulés et fleuris. 

« – A quoi servent les rêves si on ne peut pas les réaliser ?

– A te donner l’audace d’essayer.  »

Bonjour le monde !

Bonjour le monde ! est un long-métrage définitivement doux, qui questionne efficacement et pédagogiquement l’enfance et le passage à l’âge adulte par le prisme du règne animal. Malgré une regret face à l’absence de fil narratif évident, le film n’en demeure pas moins idéal pour un public en pleine croissance et ayant soif de connaissances, d’aventures et de happy ends.

Bande-annonce de « Bonjour le monde ! » © GEBEKA films

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer

More in CINÉMA