MUSIQUEMusique en bref

MUSIQUE EN BREF – Univers parallèles

Toutes les deux semaines, les journalistes de Maze vous proposent un tour d’horizon des albums et EP qui ont fait l’actualité musicale.

Mansfield TYA – Monument Ordinaire

Délicatesse, sensibilité et maîtrise sont les mots qui nous viennent en tête à l’écoute de Monument Ordinaire, l’album retour de Mansfield TYA. Rebeka Warrior et Carla Pallone portent avec ferveur et clémence cette composition fleuve, tantôt tournée vers une variété sobre, tantôt électrisée par des ondes électroniques comme sur le single Auf Wiedersehen, Ni morte ni connue, ou le plus techno Le sang dans mes veines. Le duo agite l’étendard d’une musique multiple, qui se compose et se décompose, autour d’une danse macabre rythmée par des cordes pincées et des voix communicantes. Mention spéciale pour Une danse de Mauvais Goût et Le Couteau, deux morceaux qui lient sans mal l’univers pourtant singulier des deux femmes et celui de la formation Odezenne. L’ensemble se veut à la fois humble et grandiose dans sa démarche, faisant de ce sixième album, un album nécessaire.

Coups de cœur : Ni Morte Ni Connue, Une Danse de Mauvais Goût (feat. Odezenne)

Sortie le 19 février

Caroline Fauvel

HOORSEES – Hoorsees

Premier album, et première réussite pour la formation parisienne HOORSEES qui signe un sans faute avec sa composition du même nom. Le groupe révèle un indie rock plein d’enthousiasme et d’une nonchalance simple. Après leur premier EP, Major League of Pain en 2019, Hoorsees s’impose comme une composition à la prod soignée, et aux paroles bien amenées – les singles Overdry et Get Tired nous l’avaient d’ores et déjà démontré. Les quatre compères conservent cependant ce côté bedroom pop qui leur va si bien, suggéré par des voix élancées et des guitares supra énergiques. Pas de doute sur le fait que le groupe saura défendre à merveille l’ensemble de ces morceaux sur scène – on croise les doigts – dans les mois à venir.

Coups de cœur : Major League, Give It Up

Sortie le 19 février

Caroline Fauvel

slowthai – TYRON

Le rappeur de Northampton Tyron Frampton, plus connu sous le nom de slowthai nous délivre un second album engagé et personnel, TYRON. C’est dans une Angleterre post-Brexit que le jeune artiste nous expose cette jeunesse en manque d’évasion et de rêves qui doit faire face à un gouvernement qui lui laisse peu de perspectives. Un album mélangeant le grime et la drill qui tiennent à cœur à slowthai. Nous y découvrons des featurings quatre étoiles comme le rappeur américain A$AP Rocky, le boss du grime Skepta ou encore les artistes électroniques James Blake et Mount Kimbie. Un opus touchant où le rappeur se livre à nous et se dévoile, comme un besoin compulsif de tout balancer à côté de cette crise sanitaire sans fin. Mais comme dit slowthai dans sa chanson Dead « What don’t kill you, makes you stonger. I take liberties, try and I prosper ». Ce deuxième album est donc un message d’espoir à ceux qui voudront l’entendre.

Coups de cœur : Mazza, I Tried, Feel Away, ADHD

Sortie le 12 février

Thomas Soulet

MOTO – L’eau Municipale (EP)

Elle s’appelle MOTO dans ses chansons, Félicie Moreau dans la vraie vie, et sa musique, comme elle le dit sur sa biographie, c’est un peu son jardin secret dévoilé. Après avoir révélé quelques singles dont le slow vintage Soirée Disco et le très rock Pharaon, MOTO confirme à travers son EP Chansons Grunge sa capacité à mêler les genres, à créer des horizons fantaisistes inspirés de son quotidien. Son EP de sept morceaux sorti ce mois-ci nous invite à rentrer dans son univers décalé entre rock grunge et pop. Comme une conteuse d’histoires, MOTO nous ouvre une fenêtre sur sa vie emplie de romances et de grand rêves. On trouve au détour du disque, une collaboration lumineuse avec la chanteuse Michelle Blades sur L’eau municipale qui emmêle à merveille les deux mondes des artistes. Un EP jouissif très teenage pour danser sa vie comme il se doit !

Coups de cœur : La soirée disco

Sortie le 19 février

Manon Vincent

Voyou – Chroniques Terrestres Vol.1 (EP)

Les mots ne sont pas obligatoires pour exprimer son univers. Dans son nouveau mini album, Chroniques terrestres, le chanteur Voyou les remplace par les notes. Sans voix, trompette et autres comparses instrumentaux (clarinette, percussions, synthétiseur et guitare) se mêlent comme une invitation à rêver, à explorer, à voyager – au moins dans nos esprits et nos émotions. Thibault Vanhooland continue d’exprimer des sonorités mélancoliques et d’autres qui rendent heureux.ses. Instantanément. Finalement, libre, le chanteur ici homme-orchestre s’amuse en sept morceaux entre jazz et airs d’Amérique latine où la bossa nova épouse des sons plus orientaux. Les gouttes de pluie résonnent musicalement dans Sous la pluie, le Pays Basque se respire dans Xiberoa, nos corps se déhanchent déjà lentement au rythme du rassurant Tout va bien. Une voix se fait entendre quand même sur cet album, celle de Jacqueline Baghdasaryan, la chanteuse de Ladaniva, sur le morceau Malika, un parfum d’Arménie, pour lequel un sublime clip est déjà sorti. La « Mue » de Voyou est toujours en cours et on ne peut que se réjouir de ces Chroniques terrestres.

Coups de cœur : Malika, Xiberoa, Tout va Bien

Sortie le 19 février

Diane Lestage

À retrouver aussi sur le site, une chronique longue de For The First Time par Black Country, New Road.

Fervente prêtresse de la pop française et de tout ce qui s'écoute avec le coeur.

    Vous pourriez aussi aimer

    More in MUSIQUE