CINÉMA

« Malcolm & Marie » – Huis clos toxique

Copyright DOMINIC MILLER/NETFLIX © 2021

© DOMINIC MILLER/NETFLIX  2021

Réalisé en deux semaines lors du premier confinement, le film Malcolm & Marie est disponible sur Netflix depuis le 5 février 2021. Réalisé par Sam Levinson, il retrouve Zendaya qu’il met en scène face à John David Washington. Un couple plus toxique que passionnel.

Malcolm est un jeune réalisateur et sa petite amie Marie est une actrice qui ne connait pas encore le succès. Au début du film, le couple revient de l’avant première du film du protagoniste. Alors que la soirée s’est bien passée, un détail reste dans la tête de Marie. Lors de son discours, son partenaire ne l’a pas remercié de sa contribution pour le film. S’en suivra une longue discussion alternant entre disputes et moment de tendresse du couple.

Pendant que le monde est en pause et que le tournage de la saison 2 de sa série Euphoria doit être annulée, le réalisateur décide de tout de même faire de l’art. Dans ce contexte, il se contente d’un seul lieu et de deux acteurs.rices. L’équipe est également réduite pour respecter les mesures sanitaires.

DOMINIC MILLER/NETFLIX © 2021

De ces contraintes résultent un film en noir et blanc de moins de deux heures. Le contenu de Malcolm & Marie se résume en un long dialogue entre les deux personnages. Tout comme dans l’épisode spécial d’Euphoria « Partie 1 : Rue » que Levinson a également réalisé.

Si cette conversation est l’élément principal du film, celle-ci est tenue en trois parties, entrecoupées de musique. Les morceaux de funk et de jazz soulignent le rythme des échanges. D’ailleurs, l’enchainement des séquences se fait en cercle : on parle du film de Malcolm, s’en suit une scène de dispute, une pause musicale, on retourne sur son métrage et ainsi de suite.

N’ayant qu’un lieu de tournage, plusieurs techniques comme les jeux de miroir sont utilisés pour dynamiser le long métrage. Chaque pièce de la grande villa californienne est utilisée à un temps donné de l’histoire.

Une relation toxique

Malcolm & Marie est une illustration de la charge mentale subit dans de nombreux couple hétérosexuel. Cela s’observe d’abord par les quelques actions du films qui sont toutes faites par Marie : le repas de Malcolm, le rangement de la chambre et surtout l’écoute.

En effet, si on observe la dynamique des dialogues, il s’agit surtout de Marie qui écoute et de Malcolm qui ne rebondit que sur une petite partie de tout ce que lui dit sa petite amie. Après 1h45 de film, Malcolm comprend enfin que la seule chose que veut Marie est de la reconnaissance.

Pourtant, elle le lui formule dès la quinzième minute du film. A contrario, Marie écoute non seulement les longues tirades de Malcolm sur l’industrie du cinéma, mais également ses nombreux reproches. Elle essaye même d’expliquer ce qu’il ressent. Alors que lui ne lui donne que des faits, sans un semblant de compréhension.

Dans ce dialogue se confrontent les revendications de Marie et le narcissisme de Malcolm. Beaucoup de choses sont dites mais les deux personnages ne retiennent que le négatif de ce que lui dit l’autre. Leur manque de communication est tel qu’ils essayent de passer par les pauses musicales pour se passer des messages. Sans véritable succès.

DOMINIC MILLER/NETFLIX © 2021

Le soucis dans cette illustration d’amour toxique est qu’il est communiqué comme un amour passionnel. A commencer par l’affiche française où est écrit « Amour fou ». Aussi, l’acteur principal avouant qu’il a accepté le film car il est un « grand romantique ». Or il n’y a rien de sain dans la relation de Malcolm et de Marie telle qu’elle est présentée dans le film. En effet, le personnage de JDW est constamment rabaissant envers sa partenaire, et tente de tout concilier par un « je t’aime ».

Aussi la différence d’âge entre les acteurs qui avait fait parlé d’elle. Celle ci se voit à l’écran, et le fait que Marie soit plus jeune que Malcolm est sous-entendue. Zendaya n’est pas mineur et les douze ans d’écart entre elle et John David Washington seraient probablement acceptée hors fiction. Il est cependant dommage de ne pas l’utiliser pour mettre en avant le déséquilibre des deux personnages.

Légitimité et cinéma

Les problèmes relationnels du couple ne sont pas l’unique sujet du film. En effet, les moments plus doux résident dans les échanges à propos de l’industrie du cinéma.

Lors d’une longue tirade, Malcolm pose un questionnement sur la légitimité d’un réalisateur à faire un film. Faut-il vraiment vivre quelque chose pour avoir le droit d’en parler ? On peut y voir une tentative de mise en abime de la part de Sam Levinson où celui ci demanderait au spectateur si il peut réellement écrire un film sur un couple de noirs alors qu’il est blanc ? Zendaya peut-elle jouer une toxicomane si elle ne l’a jamais été ?

Malcolm se demande aussi pourquoi tous les films faits par des noirs ont besoin d’être politisés ? Est ce que tous les films ont besoin d’avoir un message ? Quelle est la crédibilité des critiques cinéma ?

DOMINIC MILLER/NETFLIX © 2021

C’est une mise en abime un peu brouillon, dans la mesure où il n’y a pas de réponse à toutes ces interrogations car le couple n’est pas totalement d’accord. D’ailleurs, le lien entre les deux thèmes de conversation existe mais n’est pas toujours fluide dans le film. A la fin du visionnage, on se sait plus si l’on doit retenir le disfonctionnement intime du couple ou leur désaccord sur leur approche du cinéma.

Ce que l’on retiendra absolument est le jeu de Zendaya. Son duo avec Sam Levinson fonctionne artistiquement. Elle effacerait presque John David Washington qui est pourtant très bon.

Possédant déjà un Emmy Award, elle livre dans Malcolm & Marie sa meilleure performance à ce jour. On peut se demander si elle ne sera pas la première actrice dévoilée par Disney à atteindre les Oscars.

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer

More in CINÉMA