Clips du moisMUSIQUE

LES CLIPS DU MOIS – Janvier #2

Visuel © Guillaume Lacoste

Deux fois par mois, la rédaction vous offre une sélection de dix clips qui ont fait l’actualité musicale. Pour cette deuxième sélection du mois de janvier  : un crash émotionnel avec Fils Cara, une virée abracadabrante avec Goat Girl, et le retour de l’amour prédit par Celeste.

Joey Bada$$ – Let It Breathe de Levi Turner, Waqas Ghani et Joey Bada$$

« Want you to celebrate me like I’m dead already », voilà comment le rappeur de Brooklyn le plus Bada$$ célèbre son anniversaire. Pour sa vingt-sixième bougie, Joey s’offre un clip réalisé par Levi Turner, Waqas Ghani et lui-même mais pas que ! Le rappeur se film avec son nouveau jouet, une Porsche 911. Le morceau, aux inspirations East Coast des années 90, est produit par Statik Selektah Dj, producteur et fondateur de Showoff Records. C’est sur un sample de basse du morceau Heaven At Last du groupe Truth And Devotion, groupe funk et soul des années 80, que Joey Bada$$ y pose son flow « presque » égocentrique. Tandis que le rappeur nous étale sa gloire avec sa nouvelle voiture et son hélicoptère dans la Big Apple, nous ne pouvons que remuer la tête au rythme de cette chanson à la production lisse et au talent du King Bada$$.

Thomas Soulet

Squid ft. Martha Skye Murphy – Narrator par Felix Geen

Le groupe de Brighton est de retour pour détraquer la rockosphère mondiale ! Narrator, l’exaltant nouveau single de Squid, fait l’annonce d’un album inédit, Bright Green Field. Et il faudra attendre mai pour l’écouter en intégralité ! Dans ce clip, réalisé par Félix Geen, le quintet de post-punk moderne joue dans un décor modelé en 3D qui ne cesse de changer. On est transporté dans un brillant tumulte de plus de huit minutes. La voix criarde du chanteur-batteur, presque sortie d’un dessin animé, contraste avec celle, apaisante, de la britannique Martha Skye Murphy, en featuring sur ce titre. Des riffs à répétition qui grimpent en crescendo simultanément à « I play mine », mots criés en boucle. Squid, signé chez Warp Records, nous bombarde donc de cette prodigieuse distorsion. Narrator a d’ailleurs été inspiré par le film A Long Day’s Journey Into Night (2019) de Bi Gan. Autant vous dire qu’on attend avec impatience leurs prochains morceaux !

Leelou Jomain

Fils Cara – Concorde par Hugo Pillard

Jamais loin des pluies d’étoiles et des grands bassins de lumières, Fils Cara continue de d’illustrer son premier EP Fictions et dévoile la vidéo aérienne du puissant Concorde. On peut le voir, parler à des ombres célestes, danser dans un ciel digital possédé par une ferveur sacrée. Dans ce nouveau clip signé (encore une fois) Hugo Pillard, Cara nous invite sur sa piste de décollage onirique et plane entre les hautes lumières de la vie, lance des flammes sur les brumes. Une vidéo parsemée d’éclairs où les images projetées apparaissent comme des visions étranges et poétiques, des souvenirs en l’air baignés de grands rayons. Attention au crash émotionnel. 

Pauline Pitrou

Charlotte Cardin – Daddy par Colossale

Charlotte Cardin, auteur-compositrice canadienne prépare son premier album pour avril 2021 après le grand succès qu’a connu son EP Main Girl. Le deuxième morceau de son nouvel album, Daddy, est déjà disponible accompagnée de son clip. Celui-ci nous plonge directement dans l’ambiance puisque nous retrouvons la chanteuse dans un cinéma complètement vide, regardant un film et mangeant du popcorn. Vêtue d’un sweat-shirt, à la fenêtre et jouant de la guitare électrique, le clip reflète bien le style de musique alternative/indépendante de la canadienne. La projection de vieux films et les lumières rouges du clip permettent d’imprégner encore plus de l’atmosphère vintage de la chanson. En choisissant l’une des plus anciennes salles de cinéma de Montréal pour tourner, Charlotte Cardin ajoute un côté authentique à son clip et donc à sa musique. Cette chanson connait déjà un certain succès puisqu’une version live de celle-ci a été postée hier, pour nous faire patienter jusqu’à la sortie de l’album.

Apolline Froger

Goat Girl – Badibaba par Toby and Ethan Evans-Jesra

L’heure n’est plus à Halloween, c’est pourtant l’ambiance qui émane du dernier clip de Goat Girl. Badibaba est étrange et peint de rouge (sang, bien sûr !). Des dessins animés se superposent aux rushs vidéo : chauves-souris et poissons mutants débarquent dans un étang plutôt trouble et mouvant. Une tête (assez affreuse, qu’on se le dise) surgit alors : un long nez, visage rouge, gros yeux et dents blanches… L’œuvre de Toby et Ethan Evans-Jesra est pour le moins originale et abracadabrante ! Mais devinez quoi ? On est sous le charme ! D’ailleurs, il est urgemment conseillé de tendre l’oreille vers le nouvel album du groupe, On All Fours, désormais disponible.

Leelou Jomain

Lala &ce – Sipa par &ce Recless

Pluie de fleurs et de désirs dégoulinent dans la nouvelle vidéo de Lala &ce. En même temps qu’elle dévoile son premier album Everything Tasteful, elle nous offre en prime le clip obsédant de Sipa. Pour mettre en images ce morceau obscur et sensuel, elle convoque son &ce Recless qui livre encore une fois un bijou esthétique à la musique de la jeune rappeuse. Bains violets désirs, femmes charnelles et lilas à foison, le clip nous téléporte dans l’univers étrange et ténébreux de Lala. Au gré des basses insolentes du titre, les images et les couleurs se bousculent, les flash s’enchaînent et nous laissent l’eau à la bouche, la tête en feu, les pétales au corps.

Pauline Pitrou

Celeste – Love Is Back par Sammy King

Révélation anglaise l’an denier, Celeste dévoilait le 29 janvier son premier album Not Your Muse.  Et si son succès était à prévoir – l’artiste figurait parmi nos coups de coeur du Pitchfork Festival en 2019 – on n’imaginait pas voir la protégée de Michael Kiwanuka crever l’écran comme elle le fait depuis un an. Une position de leader qu’elle embrasse d’ailleurs dans son nouveau clip Love is back, extrait de son album. Au cœur d’une société de courtage en amour, dirigée par des femmes, Celeste prédit, sur fond rose bleuté aux tonalités 80’s, le retour de l’amour. Sans oublier le caméo de l’ex Spice Girls, Mélanie C, et bien sûr, le timbre incroyable de la chanteuse.

Guillaume Lacoste

Michel – Nekete par Jeunes Joueurs

« Nekete » signifie beaucoup de choses pour Michel : « fais gaffe » ou « miskine », c’était au lycée qu’on disait ça », confie le rappeur pour la Voix du Nord, son journal local. Puisqu’avec Nekete et le clip qui l’accompagne, il est question de sa ville d’origine. Michel a fait de Condé-sur-l’Escaut, petite bourgade du Nord situé à la frontière belge, le théâtre de son nouveau clip, qui promeut également son premier album à venir pour l’été 2021. Le rappeur le plus intéressant du moment se balade dans la grisaille des rues de l’ancienne cité minière avec une bande de jeunes qui finira par piéger deux lascars à coup de farine. Michel déambule avec elle, fait du roller sur les routes de campagne, compte les liasses devant des maillots de Valenciennes. Il nous plonge ainsi dans sa ville d’origine, dont il est également question dans le texte, et c’est ce qui manquait à sa musique, tant elle est atypique et peut receler une part de mélancolie.

Victor Costa

Evano – Carla par Juliette Kahn

Let’s boogie-woogie  ! On vous présente Evano, nouvelle recrue de la catégorie rock-indé français. Le jeune brestois vient tout juste de partager son premier titre, Carla. Un « twist », comme il aime l’appeler, concocté de ses multiples talents : guitare, basse et tamboura… Evano se fait aussi auteur et interprète ! « Bleus, bleus, tels étaient tes yeux / Oh, Carla / Reste encore un peu  ». Un clip mi-noir et blanc, mi-couleurs ultra-pop et saturées où l’artiste se trémousse, accompagné des pas d’Armance. Carla, prénom d’une tendre âme, est l’ode groovy par excellence à tester sur pistes de danse improvisées.

Leelou Jomain

Altın Gün – Yüce Dağ Başında par Bregt Pepijn Verhagen and Tom Ooms

Une réalisation pop et éclatante pour ce deuxième single de Yol, le nouvel album d’Altın Gün à paraître en février prochain. Bustes, corps statués, et délicieux fruits dont les musiciens s’amusent allègrement à écraser, délecter et offrir… Un véritable panier divin mis en avant tout le long d’Yüce Dağ Başında (Au sommet de la haute montagne). Le groupe néo-turc de rock-folk-psyché sait, comme à son habitude, diffuser la bonne humeur : on observe la formation frétiller de fond en fond dans ce studio sur des notes plus entraînantes que jamais ! Clavier et cloche couplés au tam-tam, mélodica, basse et guitare… Qui pourrait résister à ces rythmes ensoleillés ?

Leelou Jomain

Vous pourriez aussi aimer