AgendartART

Agend’Art – Chronique d’une drôle d’époque

Exposition Où vont les fleurs du temps qui passe ? © Tom de Pekin, Galerie Arts Factory

Tous les quinze jours, la rubrique “Art” de Maze vous propose une sélection de contenus culturels à ne pas manquer. Au programme cette quinzaine : de la danse en streaming, une (ou plusieurs) œuvres au bout du fil et une exposition qui « sort les minorités sexuelles de leur ghetto, tout en se poilant ». Tout un programme !

Danse – Zeppelin Bend de Katerina Andreou en streaming, par le Centre Pompidou

Katerina Andreou – Zeppelin Bend © Centre Pompidou

Le jeudi 25 février à 19h, la chorégraphe et danseuse Katerina Andreou présente sa nouvelle création Zeppelin Bend en streaming, depuis le site internet du Centre Pompidou. Quel entraînement pour quelle performance, quelle préparation pour quelle lutte, quel effort pour quel but ? Après BSTRD et A Kind of Fierce, Katerina Andreou poursuit son exploration des pratiques physiques et questionne une nouvelle fois le libre arbitre sur scène et sa nature subjective et utopique. Dans l’activité corporelle, elle voit un exercice de rigueur et de discipline qui tient aussi du désir de se frotter à la question du contrôle et du pouvoir.

Zeppelin Bend, du nom de ce nœud servant à relier deux cordes et utilisé pour amarrer les dirigeables, est une quête méthodologique : comment trouver à deux un langage corporel singulier basé sur l’effort massif et les états qu’il peut induire ? Katerina Andreou et Natali Mandila mettent en lien des danses, des actions et des sons qui engagent à la fois une discipline Hardcore et une imagination psychédélique. Dans un monde où rester les pieds sur terre ou planer sont souvent considérés comme des moyens de survie, elles vont faire les deux. Tout en cherchant des moments de liberté, elles essaient de s’ancrer dans le réel en se concentrant sur leurs corps en train de faire.

Zeppelin Bend par Katerina Andreou sur le site du Centre Pompidou, puis en tournée dans toute l’Europe jusqu’en juillet

Art contemporain – Une œuvre au bout du fil, par le Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA

Une œuvre au bout du fil, 2021, photo : DR

Pour pallier l’impossibilité de visiter les lieux culturels en raison de la situation sanitaire actuelle, le Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA lance Une œuvre au bout du fil, une proposition permettant au public d’organiser un rendez-vous téléphonique individuel avec un médiateur / une médiatrice pour parler ensemble d’une des œuvres de l’exposition « Memoria : récits d’une autre Histoire » du 9 février au 20 août 2021.

Actuellement présentée à la MÉCA (jusqu’au 21 août 2021), cette exposition donne à voir les œuvres de 14 artistes femmes originaires d’Afrique et de ses diasporas, à l’occasion du Focus Femmes de la Saison Africa2020. Le parcours invite à écouter de multiples récits et à renouveler le regard que l’on pose sur l’Histoire et la création contemporaine africaine et de ses diasporas.

Une œuvre au bout du fil par le Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA, un rendez-vous téléphonique du 9 février au 20 août 2021.

Exposition – Tom de Pekin à la Galerie Arts Factory, à Paris

Dans le cadre de l’exposition Où vont les fleurs du temps qui passe ? présentée à la Galerie Arts Factory du 23 février au 27 mars 2021, Tom de Pekin revient sur 20 ans de création débridée et présente sa première exposition d’envergure dans une galerie parisienne.

Déployé sur les quatre niveaux de l’Arts Factory, cet ensemble inédit de peintures et dessins récents est ponctué de documents d’archives. Sources d’inspirations de son travail, ils témoignent également de son engagement militant pour la cause LGBTQI+, pour lui qui voit dans le sexe un ressort comique, et dénonce une « époque qui pue. » Agent perturbateur, amoureux du calembour, obsédé du crayon, l’artiste s’amuse des codes, à travers un univers à la fois poétique et révolté. Évoluant dans des paysages entre chiens et loups, explorant lagunes tropicales ou lacs de montagnes, les personnages de Tom de Pekin veillent ainsi sur nous, impassibles sentinelles à la recherche des fleurs du temps qui passe.

Où vont les fleurs du temps qui passe ?, à la Galerie Arts Factory 27 rue de Charonne, 75011 Paris, du 23 février au 27 mars 2021. Entrée libre de 14h à 18h

Auteur·rice

Rédactrice en chef de la rubrique Art. Curieuse et intriguée par la création artistique sous toutes ses formes

Vous pourriez aussi aimer

More in Agendart