LITTÉRATURESorties BD

BD du mois – Spleen

Crédits : Collage de Lisette Pouvreau/Maze.fr

Chaque mois, la rédaction littérature vous offre un petit résumé de quelques nouveautés BD, fraîchement parues. Au programme pour ce mois de janvier   : une foule de BD biographiques ou autobiographiques, une adaptation de 1984 et une belle première parution d’une jeune artiste belge.

« Shangaï Chagrin » – Léopold Prudon

À la mort de son père, l’entourage de Léopold Prudon lui conseille de partir en Chine. Lui qui ne connaît rien de ce pays, à part quelques clichés, s’envole donc pour Shanghaï. Là-bas, il saisit des bouts de conversations quotidiennes et surtout il dessine la ville. L’étrangeté du pays fait pour lui écho à l’étrangeté du deuil. En exergue, Léopold Prudon cite l’écrivain Edmond Jabès  : «  On entre dans la nuit/comme le fil dans l’aiguille/par une ouverture heureuse/ou sanglante, /par la fente la plus lumineuse. /Étant fil et aiguille/on entre dans la nuit/comme en soi même  ». C’est ainsi que Prudon entre dans la ville comme il entre en lui-même, nous donnant à lire un doux récit sur le deuil.

Crédits : Léopold Prudon / L’Association

Shangaï Chagrin, Léopold Prudon, L’Association, Collection Ciboulette. 17 euros.

Anaïs Dinarque

« L’homme le plus flippé du monde – Tentatives d’adaptation » tome 2 – Théo Grosjean

Théo Grosjean nous régale avec la sortie du tome 2 de sa série L’homme le plus flippé du monde, grand succès d’Instagram. La vie ne laisse pas de répit à son personnage aux mille angoisses, alter-égo de l’auteur qui se retrouve à nouveau plongé dans ses soucis quotidiens. Dans ce tome 2 «  Tentatives d’adaptation  », le personnage tente de dépasser ses psychoses et multiplie les techniques lui permettant d’atteindre un calme intérieur et une vie normale – s’il en est. Entre psychanalyse, écoute intensive de musique stimulante ou kinésithérapie, ses efforts provoquent des scènes aussi drôles et touchantes que dans le tome 1

Crédits : Théo Grosjean / Delcourt

«  L’homme le plus flippé du monde tome 2 – Tentatives d’adaptation  », Théo Grosjean, Delcourt, Collection Soleil. 15,50 euros.

Lisette Pouvreau

« 1984 » – Xavier Coste

Ce mois de janvier, les adaptations BD de 1984 foisonnent dans les librairies : trois nouvelles éditions succèdent à l’adaptation BD de Grasset parue en novembre dernier. Celle de Xavier Coste, éditée chez Sarbacane, attire l’oeil avec son format carré, assez inhabituel dans l’univers de la Bande-Dessinée. Il y retranscrit l’ambiance dystopique de Londres où Winston Smith passe ses journées, entre le ministère de la vérité où il travaille à effacer des traces de l’Histoire et son appartement où il n’est libre ni de ses actions, ni de ses pensées. L’esthétique se développe dans des teintes bichromes et des jeux d’ombres qui épousent l’atmosphère anxiogène du récit. Plein de surprises, le livre ne s’arrête pas là et dévoile à sa toute fin un pop-up sous le signe de Big Brother. Les stocks ont été vite épuisés mais une réédition est prévue pour février. 

Crédits : Xavier Coste / Sarbacanne

«  1984  », Xavier Coste, Ed. Sarbacanne. 35 euros. 

Lisette Pouvreau

« Ne m’oublie pas » – Alix Garin

Avec Ne m’oublie pas, Alix Garin fait une entrée fracassante dans le monde de la fiction. La BD, qui aborde la maladie d’Alzheimer sous le prisme des relations familiales qu’elle emporte sur son chemin, s’avère touchante et très juste. Aux moments d’oubli, parfois violents, se succèdent des moments de tendresse avec lesquels les dessins très doux viennent tour à tour s’opposer puis s’accorder. Cette première BD de la jeune artiste belge se construit autour de deux lignes temporelles soulignant l’illégalité du road trip engagé par la petite-fille et sa grand-mère. Un road trip jamais plombant au cours duquel l’aventure du duo se fera de façon émouvante comme amusante. Traitant à la perfection des relations mères-filles, de la maladie mais aussi de l’identité, Ne m’oublie pas est une franche réussite !

Crédits : Alix Garin / Le Lombard

«  Ne m’oublie pas  », Alix Garin, Le Lombard. 22,50 euros. 

Charlène Ponzo

« Patrick Dewaere : A part ça, la vie est belle » – Laurent-Frédéric Bollée et Maran Hrachyan

D’un trait réaliste, Maran Hrachyan retrace la vie complexe de Patrick Dewaere. Le lecteur se retrouve directement plongé dans l’intimité de celui dont on disait qu’il était animé par le feu sacré mais qui jamais n’en fut récompensé. Au détour d’une page vous croiserez Depardieu et Miou-Miou avec lesquels il avait partagé l’affiche des Valseuses mais aussi Gainsbourg, Coluche, Trintignant, etc. Véritable hommage à l’acteur qui pourrait incarner, à lui-seul, l’esprit du cinéma français des années 1970, Patrick Dewaere : A part ça, la vie est belle est une œuvre touchante et pleine de mélancolie qui ne tombe jamais pour autant dans le pathos. Cette BD aux dialogues gouailleurs, et souvent bien sentis, s’adressera autant aux fans de la première heure qu’à celleux qui aimeraient découvrir l’acteur par des voies détournées.

Crédits : Laurent-Frédéric Bollée et Maran Hrachyan / Glénat

Patrick Dewaere : A part ça, la vie est belle, Laurent-Frédéric Bollée et Maran Hrachyan, Glénat. 22 euros.

Charlène Ponzo

« Frink & Freud, le patient Américain » – Pierre Péju et Lionel Richerand

Le XXe siècle n’en est qu’à ses débuts quand le médecin et psychanalyste américain Horace Frink, rencontre Sigmund Freud alors de passage aux États-Unis. L’instabilité, la vie amoureuse tumultueuse et la vraisemblable bipolarité de Frink l’amènent à s’allonger sur le canapé du célèbre Viennois. Cette analyse sera un fiasco, Frink part en vrille. Pierre Péju avait déjà romancé la vie d’Horace Frink (L’Oeil de la nuit, Gallimard), il la développe maintenant grâce au dessin de Lionel Richerand. Tout en noir et blanc, le dessin de Richerand donne une profondeur fantasmagorique à l’Amérique perçue par Freud et nous plonge d’autant mieux dans les cauchemars torturés de Frink.

Crédits : Lionel Richerand et Pierre Péju / Casterman

Frink & Freud, le patient Américain, Lionel Richerand et Pierre Péju, Casterman. 22 euros.

Benjamin Mazaleyrat

Vous pourriez aussi aimer

More in LITTÉRATURE