Festival Format Court – Une deuxième édition en ligne

Compétition – Gronde Marmaille ©Duno Films

Pour sa deuxième édition, le festival de court-métrage Format Court se maintient en ligne à partir de ce mercredi 18 novembre et jusqu’au dimanche 22 novembre. Vingt-cinq courts-métrages en compétition, quatre thématiques à découvrir et des courts repérés au Festival de Cannes.

C’est parti ! Pendant cinq jours, le festival Format Court se déplace «  online » sur son site internet. Du mercredi 18 novembre au dimanche 22 novembre, c’est l’occasion de découvrir un très belle compétition de vingt-cinq courts-métrages, ainsi que quatre thèmes : Lobster Films, la Nouvelle Vague roumaine, un focus consacré aux cinéastes iraniens Ali Asgari et Farnoosh Samadi et une sélection de films cannois comme Une Robe d’été de François Ozon (1996) ou C’est gratuit pour les filles de Claire Burger et Marie Amachoukeli, produit par Dharamsala (2009).

Alors que la réalisatrice de Mignonnes, Maïmouna Douîcouré, est la marraine de cette édition, six prix seront distribués par un jury de professionnels composé cette année de : Alexis Manenti (comédien, Les Misérables), Léa Mysius (réalisatrice, Ava), Benjamin Renner (réalisateur, Ernest et Célestine), Sigrid Bouaziz (comédienne, Personal Shopper), Bernard Payen (programmateur, Cinémathèque française) et Anne Delseth (programmatrice, Festival d’Angers, Quinzaine des Réalisateurs). Un prix de la presse sera remis par un jury dont les membres sont : Michaël Mélinard (L’Humanité), Perrine Quennesson (Le Cercle, TroisCouleurs), Yaël Hirsch (Toute la Culture), Frédéric Mercier (Transfuge, Le Cercle, Positif), Cécile Marchand-Ménard (Télérama) et Marie-Pauline Mollaret (Écran noir, Bref).

Au programme donc, la possibilité de voir les courts disponibles pendant 24 heures après leur diffusion et en accès libre en France, en Belgique et en Suisse. Des rencontres avec les équipes sont également prévues sur Zoom.

Festival Format Court du 18 au 22 novembre : http://www.formatcourt.com/#

Diane Lestage

J'entretiens une relation de polygamie culturelle avec le cinéma, le théâtre et la littérature classique.

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.