MUSIQUEPlaylist

Dans la playlist de… Better Person

© Tess Roby

#43 – Pour mieux connaître les horizons musicaux des artistes qu’on aime et qu’on supporte, quoi de mieux qu’une playlist  ? Au tour de Better Person, artiste Polonais aux influences synth-pop pleinement assumées. Il nous décrypte aujourd’hui les morceaux qui ont accompagné l’écriture de son album Something to Lose, sorti en octobre dernier.

Fleetwood Mac – Special Kind of Love (Demo) (1987)

Traduction : « J’étais très excité lorsque j’ai eu entre les mains l’édition deluxe de Tango in the Night, qui incluait des demos et des versions alternatives. La façon dont sonnent ces titres a été une influence MAJEURE pour moi, pour Ben – Goldwasser, le producteur de l’album – et la manière dont nous avons mixé et produit l’album. Des fois la manière d’écrire de Lindsey Buckingham à cette période me rappelle F.R. David. Je ne peux exactement dire pourquoi. Ce qui nous amène au titre suivant : »

« I was very excited when I got my hands on the deluxe edition of “Tango in the Night” including the demos and alternative versions. The way these tracks sound was a MAJOR influence for both me and Ben (Goldwasser – producer of the album) and the way we produced and mixed the album. Sometimes Lindsey Buckingham’s songwriting from that era strangely reminds me of F.R. David. I can’t exactly say why. – Which brings us to :  »

F.R David – Words (1983)

Traduction : « Un des plus grands classique euro-pop jamais sorti. Je l’aime tellement. Tout l’album est incroyable, hit après hit. C’est une inspiration permanente pour moi. Cela me fait toujours penser à Paris en fait. »

« One of the most classic euro-pop songs ever. I love it so much. The whole album is incredible, hit after hit. An ongoing inspiration for me. Always makes me think of Paris, actually.  »

Weyes Blood – A Lot’s Gonna Change (2019)

Traduction : « La première fois que j’ai lancé cet album, j’ai été impressionné dès le premier morceau. Cet album est tellement bon que je me demande pourquoi je tente de faire de la musique aha ! Il y a des moments absolument géniaux dedans. J’ai été vraiment inspiré par la façon dont celui-ci s’ouvre sur une ballade au piano devient progressivement une grande partition orchestrale. J’ai essayé de reproduire ce mouvement éhonté dans ma chanson Na Zawsze.  »

« When I first put this album on, just hearing the first song, already blew my mind.This album is so good that it makes me question why I’m even trying to make music, haha ! There are some truly genius moments in there. I was very inspired by how the album opens with a piano ballad that slowly becomes this huge sounding orchestral piece. I tried to mimic this shameless move with my song “Na Zawsze”. »

The Doobie Brothers – Minute By Minute (1978)

Traduction : « La manière de chanter et d’écrire de Michael McDonald est une énorme source d’inspiration pour moi. Peu importe quand je viens à Los Angeles, j’ai la sensation que la ville sonne comme du soft-rock classique, et à chaque fois que j’y suis je finis par écrire des sons dans ce style. Something To Lose en fait partie, et Bring Me To Tears est un clin d’oeil direct à Michael McDonald. J’essaye d’écrire le genre d’accord et de mélodie qu’il chanterait.  »

« Michael McDonalds’ singing and songwriting is a huge inspiration for me. Whenever I come to Los Angeles I feel like the city “sounds” like classic soft-rock, and whenever I’m there I end up writing songs more in that style. “Something to Lose” is one, and “Bring Me To Tears” is a direct wink to Michael McDonald. I tried to write the kind of chords and melody that he would sing.  »

Vangelis – Theme From Bitter Moon (1992)

Traduction : « Dans le processus d’écriture de l’album, j’écoutais beaucoup de vieilles bandes originales et de musique instrumentale. J’ai été amoureux du travail de Vangelis pendant des année et je pense (j’espère ?) qu’on l’entend dans certaines parties instrumentales de mon disque.  »

« During the process of writing the music for the album I listened to a lot of old soundtracks and instrumental music. I’ve been in love with Vangelis’s work for years now and I think (hope ?) that you can hear that in some of the instrumental parts of the record. »

Burt Bacharach – The Balance Of Nature (1972)

Traduction : « Il n’y a pas une journée où je n’écoute pas les compositions de Burt Bacharach. Pour moi il a mis au point ce que je considère comme étant un standard de écriture classique. J’ai toujours cette playlist avec mon “best-of” personnel. D’habitude j’ai environ 5 musiques favorites de Bacharach en même temps, puis j’en découvre de nouvelles et cette liste change. Celle-ci en particulier (écrite à l’origine pour Dionne Warwick) a été très longtemps en boucle au cours de mon processus d’écriture et d’enregistrement. Je trouve que chacune des deux versions très belles. »

« There’s never a day that when i’m not listening to Burt Bacharach’s compositions. He sets the standard of what classically excellent songwriting is to me. I have an ongoing playlist with my personal “Best Of”. Usually I have about 5 favourite Bacharach songs at a time, then I discover more and the list changes. This particular one (originally written for Dionne Warwick ) was on repeat a lot during my recording and writing process. I find both Dionne’s and Burt’s versions equally beautiful.  »

Julio Iglesias – I Know It’s Over (1988)      

Traduction : « J’adore les enregistrements que Julio Iglesias a fait dans les années 80. Il y a ce côté cheap assez étrange, j’aime le son de la prod ! Ça sonne comme si ça avait été fait avec l’option “autoplay chords” sur un clavier bon marché, il y a tellement de reverb sur tout… Il y a presque ce truc de quelqu’un qui ne fait pas de musique. Tout cela associé aux paroles sur-romantiques, bizarres et personnelles de Julio, rend sa musique très attrayante pour moi. J’aime tout ça mais cette musique en particulier m’est restée très longtemps en tête. C’est très triste mais aussi tropical et relaxant d’une certaine façon. J’adore cette version live bizarre, jouée sur un plateau tv presque vide devant un groupe de vieilles dames. C’est tellement bizarre ! Durant toute sa carrière Julio Iglesias n’a fait QUE des ballade et des chansons d’amour. J’ai beaucoup de respect pour ça. »

« I love the Julio Iglesias recordings from the 1980’s. There’s this strange cheapness to it, I love the sound of the production ! It sounds like it was made using the “autoplay chords” option on a cheap keyboard, there’s so much reverb on everything… it almost has a bit of an outsider music touch to it. All of it paired with Julio’s overly romantic creepy personal vocals makes it extremely appealing to me. I love all of it but this particular song stayed in my mind for a long time. It’s very sad but also somehow tropical and relaxing. I love this weird live version, performed at a strange empty tv studio for a bunch of old ladies. It’s really eerie ! Throughout his whole career Julio Iglesias made ONLY ballads and love songs. I have a lot respect that.  »

Papa Dance – Ocean Wspomnień (1986)

Traduction : « Papa Dance est un groupe de synth pop Polonais des années 80, détesté par la génération de mes parents, et adulé par les jeunes freaks comme moi. La quantité de crochets pop et de mélodies catchy qu’ils ont réussi à contenir dans chaque titre qu’ils ont sorti est incroyable. Je pensais à ce morceau en particulier et son mood nuageux quand j’ai commencé à écrire Dotknij Mnie. »

« Papa Dance is a polish synth pop band from the 80’s, hated by my parent’s generation and loved by young freaks like me. The amount of pop hooks and catchy melodies that they managed to squeeze into almost every single song they made is amazing. I was thinking about this particular track and it’s cloudy mood when I started writing “Dotknij Mnie”.  »

Bee Gees – Too Much Heaven (Demo) (1967)

Traduction : « C’est difficile de choisir une demo de Barry Gibb. Il y en a des centaines en ligne (écrites pour les Bee Gees mais aussi pour Barbara Streisand, Kenny Rodgers et d’autres) et elles sont toutes fantastiques. La plupart du temps c’est juste la signature de la voix de Barry avec une boîte à rythme, une guitare acoustique et quelques cordes de synthés enregistrées sur une cassette, mais celle-ci présente des arrangements plus complets, ce qui est bien. Écouter ces démos c’est toujours une grande leçon et une forte inspiration pour moi. »

« It’s hard to choose which one of Barry Gibb’s demos. There are hundreds of them online (written for Bee Gees but also for Barbara Streisand, Kenny Rogers and others) and all of them are fantastic. Mostly of the time it’s just Barry’s signature voice with a drum machine, acoustic guitar and some synth strings recorded on a cassette 4 track but this one has more of a full arrangement which is nice. Listening to those demos is always a big lesson and an inspiration for me. »

Lucio Battisti – Prendila Cosi (1978)

Traduction : « J’adore Lucio Battisti (et une bonne partie de la musique italienne de la fin des années 70). Quand je suis chez moi, que je me repose ou que je fais le ménage c’est ce que j’écoute en général. Quand j’écris des mélodies et des arrangements j’ai souvent pour but d’atteindre cette vibe Battisti pour que le son ait cette élégance européenne intemporelle. Le morceau Na Zawsze sur mon album avais pour titre Battisti pendant très longtemps. »

« I absolutely love Lucio Battisti (and a lot of italian music from the late 70s). When I’m at home, relaxing or cleaning up that’s usually what I put on. When I write melodies and arrangements I often “aim” for the Battisti vibe when I want a song to have a certain timeless european elegance. The song “Na Zawsze” on my album had the working title “Battisti” for a long time. »



La playlist Spotify :

Auteur·rice

Du cinéma et de la musique - Master Métiers de la Culture

Vous pourriez aussi aimer

More in MUSIQUE