AgendartART

Agend’Art de (re)confinement

Série Move, épisode ft Ohad Naharin © Netflix

Tous les quinze jours, la rubrique “Art” de Maze vous propose une sélection d’événements culturels à ne pas manquer. Au programme cette semaine, c’est via nos écrans que ça se passe : de la danse au théâtre, en passant par les visites guidées d’exposition en ligne, il y aura de quoi faire cet hiver.

Théâtre – La Comédie Française et la Comédie de Caen basculent en ligne

Visuel du spectacle Là tu me vois ? mis en scène par Guillermo Pisani – Comédie de Caen

Si le couvre feu était un premier défi auquel les théâtres ont su s’adapter, ils montrent un peu plus leur résilience et leur capacité d’adaptation dès à présent en proposant des diffusions en ligne de spectacles.

La Comédie Française propose ainsi un rendez-vous gratuit chaque samedi soir à 20h30 sur leur site ainsi que sur leurs réseaux sociaux – la première ayant eu lieu hier soir avec une diffusion des Fourberies de Scapin de Molière dans une mise en scène de Denis Podalydès. Dans une dynamique similaire, la Comédie de Caen mettra en ligne des créations qui seront jouées en direct et seront accessibles sur réservations, comme Là tu me vois ? de Guillermo Pisani, ou le Portrait de Raoul mis en scène par le directeur du CDN Marcial Di Fonzo Bo. Selon Ouest France qui s’est entretenu avec celui-ci, le premier confinement avait attiré pas moins de 10 000 spectateur.trice.s sur le site du théâtre pour le visionnage de ces créations.

Une situation inédite mais facilitée par le maintien pour ce second confinement des répétitions, résidences et créations au sein des théâtres en France, qui leur permet ainsi de conserver une certaine activité. De nouvelles initiatives pour diffuser les spectacles en ligne devraient potentiellement émerger dans d’autres centres dramatiques et théâtres dans les prochains jours.

Caroline Fauvel

Exposition – une balade-discussion à la Fondation Cartier

Présentée à la Fondation Cartier, l’exposition De nuit en jour aura à peine eu le temps d’ouvrir ses portes. Depuis le 24 octobre, elle met à l’honneur deux œuvres immersives de l’américaine Sarah Sze qui « transforme la perception des espaces tout en transparence du bâtiment créé par Jean Nouvel ». L’artiste utilise des objets et des images glanés de mondes à la fois physiques et numériques, qu’elle assemble dans des œuvres multimédias complexes jouant avec les échelles, invitant à la fois à une observation microscopique et à une perspective macroscopique de l’infini.

Créées spécifiquement pour cette exposition, Twice Twilight et Tracing Fallen Sky sont les toutes dernières sculptures de la série des Timekeeper, amorcée en 2015. Ces deux œuvres interrogent à la fois le statut de l’image et notre appréhension des mondes virtuel et matériel, qui vont en se confondant. Quelques jours avant l’ouverture de l’exposition Sarah Sze, De nuit en jour, la Fondation Cartier réunissait l’artiste américaine et le sociologue, anthropologue et philosophe français Bruno Latour pour une balade-discussion à la découverte de l’exposition. Un moment privilégié qui témoigne de leur complicité et invite le public du monde entier à découvrir en avant-première cette exposition immersive, grâce à un dispositif de livestreaming, désormais unique biais pour se plonger dans les œuvres grandioses de l’artiste Sarah Sze.

Balade-discussion à retrouver sur la page Youtube de la Fondation Cartier

Série documentaire – Move disponible sur Netflix : Let’s dance

Pour les amateurs de danse, il est difficile d’imaginer en 2020 pouvoir assister à une représentation d’Akram Khan, d’Ohad Naharin ou d’Israel Galvan même si ce dernier a présenté sa dernière création à la Semaine d’Art d’Avignon, quelques jours avant le second confinement. Mais comme souvent en cette année si spéciale, on en vient à se tourner vers Netflix afin de s’échapper quelques instants de la morosité ambiante. Avec Move, les réalisateurs Thierry Demaizière et Alban Teurlai – déjà auteurs des documentaires Relève, sur Benjamin Milledpied mais aussi de Lourdes, sur la ville sainte – nous offre cinq heures de danse à travers le portrait de cinq danseurs et chorégraphes. Lil Buck et Jon Boogz, Ohad Naharin, Israel Galvan, Kimiko Versatile et Akram Khan.

Du Jookin au flamenco en passant par le dancehall jamaïcain et la danse indienne, tout le monde y trouvera son plaisir, y compris les amateurs de danse classique au plus strict sens du terme puisque, indépendamment de leur style respectifs, tous ces artistes célèbrent avant tout le fait de danser. Chaque épisode explore l’univers créatif de l’artiste, les racines de sa pratique, sa méthode de travail mais aussi le rapport à sa famille – ce qui peut parfois pécher par pathos. Le résultats est parfois inégal, Ohad Naharin s’impose évidemment comme la figure majeure, l’épisode consacré à Akram Khan, dont le tournage a été rattrapé par la pandémie, est indéniablement le plus émouvant. Mais tous, par leur passion, leur accessibilité et leur talent donnent envie de danser et de se précipiter dès que possible vers le cours le plus proche. Ou d’attendre sagement la saison 2.

Move de Thierry Demaizière et Alban Teurlain, série de cinq épisodes disponible sur Netflix.

Chloë Braz-Vieira

Box – Le Journal de confinement de Pierre-Emmanuel Barré disponible en coffret

Le coffret du Journal de confinement de l’humoriste Pierre-Emmanuel Barré arrive à point. Pour ceux qui n’auraient pas suivi, Pierre-Emmanuel Barré lançait, au printemps dernier un Journal de confinement au succès inattendu. Au programme : 59 épisodes hilarants de 2 minutes, durant lesquels il abord des sujets sérieux avec légèreté, se met en scène sans trop en faire et réussit avec justesse à sortir les français d’un quotidien contraint.

En ce 1er novembre, il en fait donc un coffret dont il annonce la sortie comme suit : « On a bossé gratos pendant le confinement, maintenant va falloir allonger le pognon bande de gros rats. » On y retrouve les 59 épisodes du journal de confinement, trois épisodes bonus, un autocollant Voituristan, le grand jeu de l’oie de la pandémie, un livret rigolo, un poster dédicacé de Miskine ou encore le jeu vidéo Shit Them All. Et d’ajouter : « En achetant ce coffret vous faites une bonne action puisque 20 % des bénéfices seront reversés à l’association Droit au Logement. Super ! Maintenant vous avez le droit de répondre au gauchiste en k-way jaune pisse qui vous poursuit dans la rue pour que vous aidiez les pandas migrants handicapés violés par leur frère sidéen : “désolé, je donne déjà”. »

22€ la box, tous les produits ont été fabriqués en France et/ou en Europe, et sont issus du commerce équitable. Dans vos boîtes aux lettres à partir du 13/11/2020. Toutes les infos

Auteur·rice

Rédactrice en chef de la rubrique Art. Curieuse et intriguée par la création artistique sous toutes ses formes

Vous pourriez aussi aimer

More in Agendart