Reebok et La Haine pour les 25 ans de sa sortie sur grand écran

Crédit : StudioCanal

Avec la contribution de Mathieu Kassovitz, le magasin Courir et Reebok célèbrent le mythe de La Haine avec une ligne de textile unisexe et une collection de sneakers.

Après les émeutes liées à l’affaire Makomé M’Bowolé, abattu à bout portant par un policier, en 1993, Mathieu Kassovitz décide de laisser tomber le film qu’il était en train d’écrire pour réaliser Droit de cité, qui deviendra La Haine en 1995. Un film récit de la journée de trois jeunes de cité rythmée et agitée par les émeutes et les violences policières. Une photographie du film déjà très esthétique à l’oeuvre dans de nombreuses scènes et images cultes, souvent reprise par les marques. Le film fait apparaître tous les traits de la culture urbaine, celui de la danse hip-hop, du mixage, du graph’ ou encore la culture de la basket. 

En août dernier, l’école de cinéma Kourtrajmé fondée par Ladj Ly réalisait un workshop baptisé « Jusqu’ici tout va bien ». Les élèves étaient invités à revisiter l’oeuvre multi récompensée de Mathieu Kassovitz. Le 21 septembre, un élan de cohérence pousse Reebok à rendre hommage à La Haine pour les 25 ans de sa sortie sur grand écran. Pour la première fois à l’occasion d’une vente aux enchères, les paires aperçues aux pieds de Hubert Koundé, Saïd Taghmaoui et Vincent Cassel lors du tournage du film en 1995 ont été rééditées. Les paires étaient limitées à 25 exemplaires et l’argent reversé à une association de Chanteloup-les-Vignes, où s‘est tourné le film. 

Mais Reebok ne s’arrête pas là. Cette fois-ci c’est le modèle NL Paris porté par Cousin Hub et le modèle de Classic Leather porté par Saïd, qui aura le droit à un coloris blanc en plus du coloris noir original, qui feront leur apparition lors d’une sortie générale. Un modèle de Reebok Club C sera présenté dans deux coloris. Pour accessoiriser les paires, Reebok signe une collection de prêt-à-porter à l’image du film. La marque américaine met l’accent sur les références. La fameuse réplique « Jusqu’ici tout va bien… » se verra gravée dans le cuir au niveau du talon ou encore l’inscription « Le monde est à nous » sur la languette intérieure. Les modèles respirent les paires de l’époque avec des couleurs qui vacillent entre le noir et le blanc, un cuir épais ou encore une languette en mousse sur le modèle Club C. Reebok rajoute aussi une touche plus moderne avec une semelle extérieur translucide laissant se révéler l’inscription “La Haine”. La paire regorge de détails qui plaira aux aficionados du film.  


Avec cette collaboration Reebok rend hommage à La Haine, et continue de faire perdurer encore un peu plus ce film dans la culture.

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.