CINÉMA

« Narvalo » – Histoires de potes

Joseph, Ludo

© Canal +

Depuis le lundi 14 septembre, vous pouvez découvrir la nouvelle création décalée de Canal +, Narvalo. Une mini-série de huit-épisodes menée par Matthieu Longatte pour une immersion drôle et décalée dans l’imaginaire de jeunes de banlieue, de copains et de leurs anecdotes de narvalos.

Écrite et réalisée par le comédien et humoriste Matthieu Longuatte (connu pour sa chaîne Youtube engagée Bonjour Tristesse), la courte nouvelle série de Canal +, Narvalo s’intéresse à la jeunesse et ses folles histoires. Ingrédients : huit épisodes d’une quinzaines de minutes, un décor banlieusard, une bande de copains différentes à chaque fois, une anecdote de narvalo, un casting oscillant entre révélations de jeunes acteurs (Zoé Marchal, Rachid Guellaz, Sekouba Douîcouré, Mathilde La Musse, Samir Decazza, etc. – nous aimerions tous les citer mais il faut savoir arrêter les listes) et quelques noms un peu plus confirmés du grand écran (Slimane Dazi, Yvan Le Bolloc’h, Rabah Nait Oufella, Déborah Lukumuena, Oscar Copp, Clémence Boisnard ou Matthieu Longuatte lui-même, etc.).

« Et je vous jure celle-là si vous la sortez !  »

Par ces récits sincères et passionnés et sa mise en scène rythmée et addictive, le réalisateur présente des faits « inspirés de galères réelles » en donnant une vraie voix à la jeunesse. Tous ces groupes d’ami(e)s auxquels il est facile de s’identifier nous raconte des histoires vécues amplifiées ce qu’il faut pour créer l’originalité du programme : accouchement catastrophique, soirée improvisée, partage de pétard avec un inconnu, première nuit chez un mec, arnaque au permis de conduire, shit planqué pendant un contrôle de police, beau-père raciste. Car pour son auteur, les narvalos sont « les hommes et les femmes prêts à tout pour avoir de bonnes anecdotes à raconter à leurs potes » à qui il souhaite rendre hommage ici.

« Je veux tout savoir et en détails ! »

Des galères drôles et authentiques qui reflètent quand même un certain ennui de la jeunesse allié à l’imaginaire fort de ces jeunes habitants de banlieue leur permettant de s’échapper des réalités quotidiennes sociales mises en lumière subtilement dans l’écriture de Matthieu Longuatte. Il révèle avec bienveillance une véritable diversité dans le choix des personnages et de ces comédien(ne)s, et ça fait du bien ! Une série créative, tendre et nécessaire qui souffle un vent de fraîcheur sur une vision trop souvent tronquée et des clichés sur les cités représentées dans les fictions.

Auteur·rice

J'entretiens une relation de polygamie culturelle avec le cinéma, le théâtre et la littérature classique.

You may also like

More in CINÉMA