CINÉMA

« Madame » – Un dialogue autour de la sexualité

Copyright OUTPLAY FILMS

Sorti le 26 août, le documentaire de Stephane Riethauser est basé sur des archives privées autour de sa relation complice avec sa grand-mère, dans un environnement où le patriarcat ainsi que les tabous autour de la sexualité priment.

Au travers de son documentaire Stéphane Riethauser, réalisateur suisse et activiste gay, ouvre la porte de son intimité au spectateur. Le réalisateur offre un double autoportrait, celui de Caroline, sa grand-mère, ayant évoluée dans les années 20, société patriarcale et machiste ; ainsi que le sien en tant qu’homosexuel dans un monde qui spontanément le rejette. Par le biais de son long métrage, il nous délivre une introspection et remet en question tous les différents principes avec lesquels il a grandi. C’est alors que l’homophobie découlerait directement du sexisme, d’où la proximité intellectuelle et identitaire qu’il a avec sa grand-mère.

« On ne nait pas femme, on le devient »

Madame ou Caroline représente la figure de la dame forte et marginale marquant une rupture avec la vie domestique que l’on imposait aux femmes de cette époque. Elle réussit à échapper à un mariage forcé et à crédibiliser sa place en tant que cheffe d’entreprise dans un monde a priori régi par le genre masculin. Stéphane Riethauser lui prouve son admiration suite à son décès par le biais de ce témoignage.

Le réalisateur nous propose comme entractes des entretiens intimes avec elle, dans son appartement. Elle lui raconte sa nécessité d’apprendre, n’ayant pas eu le droit d’aller à l’école, ses rencontres amoureuses, et sa vie de femme d’affaires. Parallèlement, par le biais de photos et vidéos, il nous raconte comment il est devenu l’homme qu’il est aujourd’hui. C’est alors, que l’éducation, et plus particulièrement ses études aux États-Unis ont été déterminantes, apprenant dans un tout autre environnement et apprenant sur lui même jusqu’à se découvrir et s’assumer homosexuel.

Copyright OUTPLAY FILMS

Le thème de la virilité est au centre de ses questionnements et donc du documentaire. Ce sont les mots de son père dès sa plus jeune enfance qui le prédestinent à devenir comme lui, viril et macho. C’est alors, que le spectateur suit la réflexion du réalisateur qui déconstruit un par un les clichés du genre et de la sexualité qu’on lui a inculqué. Il sort de la société bourgeoise de Genève dans laquelle il a grandit pour organiser des débats tels que : « Mêmes droits pour couples de même sexe ? » à l’Université de droit de Genève.

Entre réalité et fiction

Par le biais de la voix off, le réalisation installe une relation de confiance, presque intime avec le spectateur. Stéphane Riethauser lui partage des photos, des entretiens avec sa grand-mère mais aussi ses premiers courts métrages en Super 8, par lesquels le spectateur semble déjà le connaître. Il nous délivre même son journal intime, les thèmes abordés nous semblent aujourd’hui presque banals nous éloignant de la vie du réalisateur en particulier pour nous permettre de raisonner de manière globale.

Copyright OUTPLAY FILMS

La relation grand-père/petit-fils est ici dévoilée, les deux personnages sont complices et liés. Mais, le documentaire laisse aussi penser à une sorte de confrontation entre les deux membres de la famille, et plus généralement une confrontation générationnelle. Malgré les combats menés par Caroline, il semblerait qu’il soit impossible pour elle d’accepter entièrement son petit-fils en tant qu’homosexuel. Le dialogue que propose Stéphane Riethauser est entre lui et nous, spectateurs. Effectivement, il parle à l’âme de la défunte ; ce sont dans ces conditions qu’elle devient personnage, et la réalité devient fiction.

MADAME – Bande Annonce (VOSTFR)

Auteur·rice

Vous pourriez aussi aimer

More in CINÉMA