CINE NEWS – Les bandes annonces d’ADN (Maïwenn) et de Mandibules (Quentin Dupieux) à découvrir

Chaque semaine, la rédaction vous résume l’actualité du cinéma. Festivals, cérémonies, tournages et autres événements, vous ne pourrez plus dire que vous n’étiez pas au courant.

Bande Annonce ADN de Maïwenn

Cinq ans après le drame amoureux Mon Roi porté par Emmanuelle Bercot et Vincent Cassel, Maïwenn livre ADN un drame familial contemporain sur la quête des origines.  Réalisatrice du film, elle y incarne également le personnage central de Neige, partageant ainsi l’écran avec Fanny Ardant, Louis Garrel ou encore Marine Vacth. 

« Neige, divorcée et mère de trois enfants, rend régulièrement visite à Émir, son grand-père algérien qui vit désormais en maison de retraite. Elle adore et admire ce pilier de la famille, qui l’a élevée et surtout protégée de la toxicité de ses parents. Les rapports entre les nombreux membres de la famille sont compliqués et les rancœurs nombreuses… Heureusement Neige peut compter sur le soutien et l’humour de François, son ex. La mort du grand-père va déclencher une tempête familiale et une profonde crise identitaire chez Neige. Dès lors elle va vouloir comprendre et connaître son ADN ».

Faute d’avoir pu présenter le film en Sélection Officielle à Cannes cet été, il sera projeté au Festival du Cinéma Américain de Deauville sous le label «  Cannes 2020  » en avant-première dès ce soir à 19h30 au CID.

Sortie au cinéma prévue le 28 octobre. 

Léïna Jung

Mandibules à Venise

Vendredi dernier, Quentin Dupieux postait via son compte instagram la bande d’annonce de Mandibules, son dernier film. Il l’avait déjà teasé avec le court extrait d’une mouche géante s’abreuvant au bord d’une piscine, accompagné de quelques lignes expéditives en guise de synopsis « Jean-Gab et Manu, deux amis simples d’esprit, trouvent une mouche géante coincée dans le coffre d’une voiture et se mettent en tête de la dresser pour gagner de l’argent avec… », sans grande surprise la bande d’annonce ne vient pas donner plus d’information à ses prémices complètement barré.

Malgré tout cette BA présente le look de la nouvelle bande de potes qui accompagnent le film : le palmashow au look redneck, Roméo Elvis en Lebowski provençal, Adèle Exarchopoulos accidentée, India Hair, Coralie Russier et Bruno Lochet. Pour son 9e long métrage il retrouve ses obsessions récurrentes à savoir l’image léchée, un goût prononcé pour l’absurde ainsi que des dialogues lunaires mais il y a également du changement puisque d’une part depuis Au Poste ! (2018) les no man’s land américains qui parcouraient sa filmographie font place à des paysages français et d’une autre part Mr Oizo (son alter ego musical) ne compose plus la musique de ses films.

Depuis Réalité (2014) qui était traversé par un seul et même mouvement de Philip Glass, Dupieux fait appel à d’autres compositeurs. La musique de Mandibules est composée quant à elle par le groupe britannique Metronomy. Le film présenté hors compétition à la Mostra de Venise mardi dernier semble avoir bousculé la sélection un peu convenue du festival et à déjà bonne presse en France et outre-Atlantique. Quentin Dupieux n’a pas eu le temps de savourer l’engouement qu’a provoqué Mandibules puisque dès le lendemain de l’avant première vénitienne débutait le premier jour de tournage d’Incroyable mais vrai son prochain long-métrage qui annonce le grand retour d’Alain Chabat, six ans après Réalité. Léa Drucker, Anaïs Demoustier et Benoît Magimel font également parti du casting.

Pour les raisons que l’on connaît la sortie de Mandibules à été décalée au 2 Décembre 2020.

Guillaume Ménard

Fanny Ardant et Melvil Poupaud amants dans le nouveau Carine Tardieu

Pour son nouveau film intitulé à ce jour Les Jeunes Amants , Carine Tardieu s’offre un casting des plus prestigieux : Melvil Poupaud, Cécile de France, Fanny Ardant… Le tournage qui devait avoir lieu en mai, débute ainsi cette semaine dans le Finistère. En effet, bien que la narration ne prenne place en Irlande, après avoir sillonné les côtes irlandaises à la recherche du décor parfait, c’est dans les hauteurs de Plomeur qu’a été découverte la maison idéale. 

Shauna, à 70 ans, pense avoir vécu l’essentiel de sa vie. Pourtant, lorsqu’elle retrouve Pierre, cet homme de 45 ans qu’elle avait à peine croisé mais qui l’avait déjà émue quinze ans plus tôt, son cœur se met à battre la chamade. Ça la ferait plutôt sourire s’il lui était indifférent… Mais contre toute attente, Pierre ne voit pas en elle “une femme d’un certain âge”, juste une femme, désirable, qui le bouleverse, et qu’il n’a pas peur d’aimer… à ceci près que Pierre est marié et père de famille.

Pourquoi Melvil Poupaud va truster nos écrans - L'Officiel
©Raf Stahelin

Léïna Jung

Laurent Larivière réunit Isabelle Huppert et Swann Arlaud 

Après Je suis un soldat présenté sous la sélection Un Certain Regard à Cannes en 2015, voilà venu le second projet de long-métrage de Laurent Larivière : Joann Verra (titre provisoire). Ce film réunira non seulement les deux acteurs français que sont Isabelle Huppert et Swann Arlaud, mais également Lars Eidinger d’origine allemande et Freya Mavor d’origine britannique, Dimitri Doré et Florence Loiret-Caille.

Le portrait d’une femme bouleversée par le retour d’un amour de jeunesse, ce qui la pousse à quitter précipitamment Paris pour la campagne. Elle a besoin de revisiter les 40 dernières années de sa vie. Elle compose un tableau fragmenté et romanesque de son existence. Son fils, Nathan, soudainement rentré de Montréal, l’accompagne dans ce voyage intérieur – odyssée libératrice mais sans retour. On se raconte tous des histoires.

by Myriam Roehri / Isabelle Huppert | Isabelle huppert, Photographie noir  et blanc, Photographie
©Myriam Roehr

Léïna Jung

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.