Agend’Art – Art en mouvement

Tous les quinze jours, la rubrique “Art” de Maze vous propose une sélection d’événements culturels à ne pas manquer. Au programme cette semaine  : photos, peintures, performances et visites originales de la ville nous questionnent sur le rapport de notre corps à l’espace, immobile ou en mouvement, dans notre environnement construit et le paysage.

Si j’étais…un objet © Karlsdottir Embia

Exposition – En Quête à l’Institut pour la Photographie de Lille

Je suis d’ici © Bertrand Meunier, 2019

Pour sa réouverture l’Institut pour la Photographie de Lille propose la série d’expositions En Quête. Un événement qui nous plonge dans la subjectivité des paysages, des territoires et du passé sous le prisme de la photographie au travers de dix expositions photos différentes : Motifs — qui retrace les archives du carnaval de Dunkerque de 1980 à 2020, Chaplin et le dictateur, Given Data — avec les travaux d’Elena Anosova —, Matthieu Gafsou, Cédric Gerbehaye, Simona Ghizzoni, Christian Lutz et John Vink —, Ilanit Illouz, Carte blanche au CRP, Bertrand Meunier — Carte blanche à Destin Sensible, Serge Clément — Carte blanche à Diaphane, Frédéric Cornu, Waterline, Philémon Vanorlé, Monumentu, et Si J’étais — une exposition participative construite au cours des précédents mois. Après un week-end d’ouverture sous le signe de la fête, entre DJ Sets, projections, et brunch, l’Institut pour la photo proposera ce travail artistique jusqu’au 15 novembre prochain.

Série d’expositions En Quête à l’Institut pour la Photographie de Lille, 11 Rue de Thionville, 59000 Lille jusqu’au 15 novembre 2020. Gratuit. Ouvert du mercredi au dimanche – de 11h à 19h le mercredi et le vendredi – de 11h à 22h le jeudi – et de 11h à 23h le samedi et le dimanche. Toutes les infos

Caroline Fauvel

Exposition – Errances immobiles par Pierre et Gilles à la Galerie Templon à Paris

La pêche miraculeuse (Pierre & Filip), 2019

C’est dans sa galerie du Marais, que Templon propose actuellement un corpus d’œuvres réalisées durant les deux dernières années par le duo artistique Pierre et Gilles à travers l’exposition Errances Immobiles. Réputés pour leur technique inédite — Pierre réalise les photographies sur lesquelles Gilles viendra ensuite peindre —, leurs créations féériques et leurs mises en scène pointilleuses leur ont permis de travailler depuis plus de 40 ans avec un plénitude de grands noms. Pour n’en citer que quelques-uns : Jean-Paul Gaultier, Madonna ou encore Dita Von Teese. 

Errances immobiles par Pierre et Gilles à la Galerie Templon 30 rue Beaubourg 75003 jusqu’au 31 octobre 2020. Entrée libre, ouvert du mardi au samedi de 10h à 19h. Toutes les infos

Léïna Jung

Performances – Portrait de Boris Charmatz dans le cadre du Festival d’Automne à Paris

© Damien Meyer – La Ruée, TNB Rennes, 2018

Dans le contexte particulier de crise sanitaire, la 49e édition du Festival d’Automne ouvre la saison 2020-2021 sur un portrait consacré à Boris Charmatz. L’occasion de multiplier les terrains de jeu, du duo au happening chorégraphique pour plusieurs centaines de danseurs, d’une salle de musée à la grande scène d’un théâtre. Jusqu’en janvier, pièces répertoire, créations ou recréations in situ seront ainsi présentées dans plus de 60 lieux partenaires dont la MC93 de Bobigny pour La Ruée ou encore le Théâtre du Châtelet. En janvier, deux projets viendront également saluer la clôture du Gand Palais avant travaux. Intitulées La Ronde et Happening Tempête, elles transformeront  la Nef en un gigantesque espace chorégraphique le temps d’un week-end. Rencontres et performances viendront enfin nourrir et animer le projet de la nouvelle structure de Boris Charmatz [terrain] : la danse dans la ville et l’espace public en conscience des défis contemporains.

Le Festival d’Automne, du 5 septembre au 7 février 2021 en région Ile-de-France. Propositions gratuites qui mêlent théâtre, danse, musique et débats d’idées. Toutes les infos

Théâtre – Visiter le 18e arrondissement de Paris avec la compagnie Légendes Urbaines

© Visites urbaines

Dans le cadre d’une résidence au Grand Parquet, la compagnie Légendes urbaines imagine un parcours à travers le quartier du 18e arrondissement de Paris pour le faire découvrir à des visiteurs / spectateurs. Écouteurs aux oreilles, on se laisse guider par les témoignages des habitants et par les performances des comédiennes tout au long du parcours. Une manière originale d’envisager la ville et notre rapport à elle en s’interrogeant aussi sur les rapports sociaux qui se jouent entre le groupe de visiteurs et les habitants croisés tout au long du chemin. 

Visite gratuite sur réservation, prochaines visites le samedi 19 septembre à 14h ou 19h. Toutes les infos

Florine Gatt

Marie Crabié

Rédactrice en chef de la rubrique Art. Curieuse et intriguée par la création artistique sous toutes ses formes

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.